Euthanasie : des députés du Rhône demandent "un réel débat sur la fin de vie" à l'Assemblée

Euthanasie : des députés du Rhône demandent "un réel débat sur la fin de vie" à l'Assemblée
Jean-Louis Touraine - Lyonmag.com

Alors que l'examen d'une proposition de loi sur l'euthanasie est prévu ce jeudi à l'Assemblée, des députés LREM du Rhône espèrent "un réel débat".

Dans un communiqué, Jean-Louis Touraine, Anne Brugnera, Thomas Rudigoz, Danièle Cazarian et Yves Blein "dénoncent une obstruction indigne par des députés LR visant à empêcher le vote de la proposition de loi relative à une fin de de vie digne". L’examen de la proposition de loi d’Olivier Falorni donnant le droit à une fin de vie libre et choisie est prévu ce jeudi et "une poignée de députés ont déposé près de 3.000 amendements, à la seule fin d’empêcher le débat", estiment les élus.

"Une telle obstruction est une négation de la démocratie parlementaire. Elle est indigne d’un parlementaire car elle empêche l’expression de la représentation nationale", regrettent les députés.

Selon eux, "les Français sont non seulement prêts mais en attente de ce débat". Et les cinq députés de la majorité de citer un sondage IFOP, selon lequel 96 % des Français jugent que la législation française devrait autoriser les médecins à mettre fin, sans souffrance, à la vie des personnes qui en font la demande dans un cadre strict et précis.

"La proposition de loi du député Olivier Falorni est équilibrée. Elle a fait l'objet d'un travail transpartisan. Elle a été adoptée lors de la commission des Affaires sociales la semaine passée à l’issue d’un débat digne et riche. Ce sujet si important pour notre société mérite d’être débattu de la même façon, sereinement, raisonnablement et avec humanité dans l’hémicycle. Il renvoie à des convictions personnelles, à une vision de notre société mais aussi à des expériences vécues", concluent-ils.

X
11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Agathon le 09/04/2021 à 00:23
lol a écrit le 08/04/2021 à 07h00

Ceux qui sont contre l'euthanasie,sont les mêmes qui critiquent le port du masque et des gestes barrières ! Les français ont des longueurs de retards ..... En Suisse,en Belgique et d'autres pays sont beaucoup plus civilisés que nous français,râleurs à longueur d'année

tu parles d'une civilisation...

Signaler Répondre

avatar
La Macronie dans toute son idéologie le 08/04/2021 à 07:47

LREM, parti gouvernemental, cherche des solutions pour vider les hôpitaux en ces temps de surcharge pour cause de Covid...
Après les lits transformés en "place de réa", les déprogrammations en masse, tout ça ne suffisant pas, voilà donc l'idée macronnienne pour répondre à sa nullissime gestion de la crise, celle de "vider" les hostos en éliminant les "inutiles". Une forme d'Eugenisme de fin de vie mais allons plus loin : Nous allons tous mourir et donc pourquoi pas demain euthanasier les trisomiques, les tétraplégiques, les handicapés mentaux etc... et après-demain les accidentés de la route responsables de l'accident, ceux dont le QI est bas, les plus de 70 ans toutes pathologies confondues, etc...
Ça fera de la place et si ça peut éviter d'investir dans l'hosto, de continuer à fermer des lits et sous-payer les soignants, ça pourrait bien tenter la macronie.
Sur le même principe, dans une logique financière, ça coûte d'ailleurs moins cher de laisser libres les criminels et délinquants multirecidivistes plutôt que de construire des prisons et embaucher des agents...
C'est vrai qu'avec une gestion de crise ubuesque par incompétence, la macronie, pour masquer ce fait, a distribué des milliards d'€ en créant de la dette... C'est le seul moyen qu'ils ont trouvé pour éviter l'explosion sociale : Cacher leur incurie en jetant des billets de banque qui ne leur appartiennent pas.
Et donc maintenant, la moindre petite économie est la bienvenue...et l'euthanasie peut s'avérer rentable du point de vue d'un néo-liberal...
Le suicide assisté, pourquoi pas... mais l'euthanasie, ça laisse penser qu'un jour le client ne sera peut-être plus roi, surtout s'il occupe un lit de réa, à libérer d'urgence pour cause de suppression de lits :)

Signaler Répondre

avatar
lol le 08/04/2021 à 07:00

Ceux qui sont contre l'euthanasie,sont les mêmes qui critiquent le port du masque et des gestes barrières ! Les français ont des longueurs de retards ..... En Suisse,en Belgique et d'autres pays sont beaucoup plus civilisés que nous français,râleurs à longueur d'année

Signaler Répondre

avatar
Peine de mort . le 08/04/2021 à 05:30

Si l’euthanasie est acceptée pourquoi pas remettre la peine de mort pour les crimes barbares ?

Signaler Répondre

avatar
Précisions le 07/04/2021 à 22:20

Ils ne vont pas s'occuper d'un sujet sensible comme celui-là 1 an avant les élections présidentielles, ils ont trop le trouillomètre à zéro...

Signaler Répondre

avatar
cafarnaum le 07/04/2021 à 21:24

attention au risque futur de tuer en toute legalite. cf les propos de Houellebecq..

Signaler Répondre

avatar
Paola le 07/04/2021 à 21:00

Après l'avortement, voilà l'euthanasie !
Pour les francs-maçons, on ne tuera jamais assez.

Signaler Répondre

avatar
Veronika le 07/04/2021 à 20:58

Certains députés voudraient le retour de l'eutha-nazi !

Pauvre France.

Signaler Répondre

avatar
Seb le 07/04/2021 à 20:23

un réel débat sur la fin de vie à l'Assemblée...
Ils veulent tuer nos vieux de l'assemblée ?

Signaler Répondre

avatar
Terminator le 07/04/2021 à 19:49

Je m abstiendrai de tout commentaire car
Ce problème dot être pris avec les membres
D une famille et non d un probleme politique....

Signaler Répondre

avatar
kikou le 07/04/2021 à 18:59

Plutôt que d'en débattre entre politiciens, pourquoi ne pas organiser un référendum national, car en fait, seule la voix du peuple compte et non pas celles de ses représentants, qui font appellent à des convictions personnelles et des vécus. Où est la démocratie, si chacun doit ou non demander le droit de mourir ? Evidament je ne parle pas des jeunes, de 0 à 18 ans qui sont sous tutelle parentale, encore que le suicide sévice beaucoup chez les ados

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.