Fin de vie : un député du Rhône déplore le blocage de certains membres de l’Assemblée Nationale

Fin de vie : un député du Rhône déplore le blocage de certains membres de l’Assemblée Nationale
Jean-Luc Fugit - LyonMag

Ce jeudi, la tension régnait dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale.  

Après sept heures de discussions, le premier article de la proposition de loi du député Olivier Falorni "donnant et garantissant une fin de vie libre et choisie" a été adopté. L’examen du texte avait été fortement bloqué par de très nombreux amendements déposés par des élus notamment LR. Au total, plus de 3000 amendements devaient en effet être étudiés. 


De quoi faire fulminer Jean-Luc Fugit, député LREM du Rhône. Pour lui, "la possibilité d’accorder le droit à une fin de vie libre et choisie est un débat de société qui anime notre pays depuis plusieurs années mais certains sont résolument opposés au fait d’accorder ce choix". Même si "les convictions de chacun doivent être entendues et respectées", l’élu rhodanien déplore "l’obstruction menée par une poignée de députés consistant à déposer chacun plusieurs centaines d’amendements non pas destinés à modifier le texte sur le fond, mais à empêcher l’examen du texte dans son ensemble et donc son vote". Jean-Luc Fugit affirme dans ce sens que "le droit d’amendement pour un parlementaire est essentiel mais il est ainsi dévoyé"


Jean-Luc Fugit conclut son communiqué en souhaitant "que ce nouveau droit devienne effectif pour chacun"
 

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Youlin le 11/04/2021 à 18:39

Il y a encore des zozos qui pensent que c'est par caprice qu'un citoyen veut mettre fin a ses jours de souffrances... On n'est pas tous égaux et certains d'entres nous sont dans des souffrances insoupçonnables, un peu de compassion et d'imagination pour les élus qui les feraient revenir a de meilleurs votes !
De surcroit encadrés par plusieurs médecins et psychiatres : la fin de vie assistée n'est pas une horreur, au contraire, une délivrance.

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 09/04/2021 à 20:04

Comme d'habitude, ce sont bien les " Politicailles de Droite => Députés et Sénateurs " qui mettent des murailles de Chine afin de ne pas faire évoluer des lois bioéthiques !
Encore au 19ème Siècle !

Signaler Répondre

avatar
Terminator le 09/04/2021 à 12:04
Apres l ENA a écrit le 09/04/2021 à 11h18

Il faut également réformer le parlement.
Cela a assez duré . Allez messieurs les parlementaires : présentez nous(vous) un projet de réforme pour evincer ces blocages perpétuels et antidemocratiques.
Bon , on va dire , compte tenu des capacités du parlement : Projet de loi a presenter , voter et appliquer en 2050. c est bon pour tout le monde ?

Après l. E. N. A.
Sans compter les salaires honteusement volé car s àbsentant très souvent..... Donc le choix
C est nous qui le prenons point barre et au diable ces politiques assoiffé d argent.....

Signaler Répondre

avatar
Apres l ENA le 09/04/2021 à 11:18

Il faut également réformer le parlement.
Cela a assez duré . Allez messieurs les parlementaires : présentez nous(vous) un projet de réforme pour evincer ces blocages perpétuels et antidemocratiques.
Bon , on va dire , compte tenu des capacités du parlement : Projet de loi a presenter , voter et appliquer en 2050. c est bon pour tout le monde ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.