A45 : « Nous verrons si le matamore Sarkozy tient ses promesses »

A45 : « Nous verrons si le matamore Sarkozy tient ses promesses »
Le président de Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne - LyonMag

Le président de Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne s’est montré plutôt circonspect mercredi matin à l’évocation de la deadline de trois mois fixée par Nicolas Sarkozy pour réaliser l’appel d’offre de la concession de la future A45, qui doit relier Lyon à Saint-Etienne. La question du  financement de l’équipement n'est pas encore tranché entre l’Etat et les collectivités locales.

« J’ai dit à plusieurs reprises que j’étais favorable à cette réalisation, rappelle Queyranne. Mais la Région n’a pas de compétences en matière autoroutière. » Le président de Rhône-Alpes n’a pas changé sa position. « C’est à l’Etat d’assumer cette responsabilité de financement », recadre-t-il, alors que le portefeuille des collectivités locales pourrait bien être sollicité pour réaliser l’équipement. Quant à la limite de trois mois au-delà de laquelle l’Etat lancera l’appel à concession, Queyranne y voit plus un effet d’annonce. « Le président a donné un calendrier, ironise-t-il. C’est un dossier enlisé qui est ressorti par la volonté présidentielle. Nous verrons si Nicolas Sarkozy tient ses promesses. » Et affiche sa complète circonspection. « Je me méfie, explique-t-il. La posture de matamore Sarkozy montre une chose : il ne tient pas souvent ses promesses. » « Dans la Loire, ils jugeront », termine-t-il.

Tags :

a45

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.