Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Depuis Villeurbanne, l’UMP s’attaque aux « questions taboues à Paris »

LyonMag

Les cadres de la majorité présidentielle ont présenté mardi soir à Villeurbanne leur propositions sur l’éducation, la sécurité, l’immigration, la justice et la laïcité, dans le cadre de la seconde convention nationale de l’UMP.

Près de 600 personnes, militants, cadres locaux et élus, avaient fait hier le déplacement au Double Mixte de Villeurbanne. Pour sa seconde convention nationale, l’UMP promettait d’aborder sans complexe les questions des fonctions régaliennes de l’Etat. Promesse tenue. Les ambages de Jean-Pierre Raffarin à la tribune - « nous ne sommes pas des gens brutaux, mais nous croyons à l’autorité » - masquent mal l’inclinaison droitière de la majorité présidentielle version 2012. Les éléments de langage du secrétaire général de l’UMP Jean-François Copé, évoquant sibyllin « les officines parisiennes qui ne voient pas ce qui est invisible pour les yeux » et les « attaques mesquines et les polémiques stériles », doivent en légitimer le contenu.
Sur le thème du « rassemblement », le maire de Meaux  évoque « un nouveau patriotisme, qui n’a rien à voir avec le repli sur soi, ni avec le chauvisnisme, encore moins avec le nationalisme. »  Démarche qu’il différencie de celle des autres partis politiques, les PS et les Verts en tête, « qui bradent l’avenir de la France en échange de quelques circonscriptions. » Le warm-up est efficace. Jean-François Copé n’aura qu'à souffrir l’intervention des activistes féministes de La Barbe qui, déployant une banderole, dénoncent par cette initiative un ironique « sans-faute » de l’UMP en Rhône-Alpes, avec « 30 hommes sur 30 députés. »

Côté propositions, l’UMP donne dans le répressif. Particulièrement sur la question de la justice et sur la modification de l’ordonnance de 1945 sur l’enfance délinquante. A la tribune, Dominique Perben évoque un « code pénal spécifique pour les mineurs », ne prévoyant toutefois pas l’abaissement de l’âge de la majorité pénale de 13 à 12 ans. Un ensemble de mesures coercitives, dont la mise en place de travaux de réparation, soumis à l’accord des parents, mais également le retour d’un service citoyen ont été présenté. L’UMP vise également une meilleure exécution des peines en confiant cette responsabilité au Parquet et non plus au juge des mineurs et n’a pas abandonné son projet de porter à 80 000 le nombre de places de prison en 2017. La suppression des aménagements de peine pour les condamnations de deux ans ou moins est également à l’ordre du jour.

Les questions relatives à la laïcité et l’immigration n’échappent pas à la lame de fond. Reconduite aux frontières, réforme du droit d’asile, acquisition de la nationalité française. Tout y passe. Claude Guéant s’invite même par écran interposé à la convention, défendant ses chiffres sur la baisse de la délinquance et proposant une « immigration maitrisée », soluble dans le philtre républicain. Un écho au propos liminaire de Copé sur le « nouveau patriotisme. » Le secrétaire général de l’UMP ne manque d’ailleurs pas de rendre hommage au ministre de l’Intérieur, « extrêmement courageux », selon lui, et « qui pose des questions qui sont tabous à Paris mais pas en province. » Ce clivage Paris/Province aura été soigneusement évoqué tout au long de la convention nationale, sans pour autant en déterminer les contours. Quel est-il ? L’argument, obscur, frise le populisme. Du côté des forces de terrain, la généralisation des patrouilleurs et une meilleure coordination entre la police municipale et nationale font partie du projet.

Les propositions relatives à l’éducation ont un objectif. Très clair. « Aucun enfant ne doit sortir du Primaires sans pouvoir correctement lire, écrire et compter », explique le ministre de l’éducation Luc Châtel. Des évaluations au sortir des classes de CM1, CM2, 5e et 3e sont au programme. Côté professeurs et direction, on vise plus d’autonomie. Particulièrement du côté des chefs d’établissement sur les questions du budget, du recrutement des personnels et du projet pédagogiques. « Parler de collège unique, c’est absurde », provoque Luc Chatel. Les professeurs, moins nombreux, seront mieux rémunérés et plus sollicités, pour donner du temps aux élèves en difficultés hors des horaires de cours classiques. « L’enseignant n’est plus seulement un instructeur », justifie le ministre de l’Education nationale.

Faut-il voir dans cette ébauche de programme la ligne directrice de la future campagne de Sarkozy en vue de l’élection présidentielle de mai 2012. « C’est le programme de l’UMP, donc des futurs candidats aux élections législatives, tout en sachant que le futur candidat aux élections présidentielles Nicolas Sarkozy aura la liberté de choisir dans ce que nous proposons, recadre Perben. Cela ne lie pas le candidat. » Nul doute que pour faire le consensus, Nicolas Sarkozy devra trancher parmi les propositions ou en adoucir certaines pour ne pas voir lui échapper l'aile la plus modérée de l’UMP.



Tags : ump |

Commentaires 2

Déposé le 30/11/2011 à 20h07  
Par Droite Villeurbannaise Citer

Autonomie des universités.
Réforme de la carte judiciaire.
Réunion de la Police Nationale et de la Gendarmerie dans un seul ministère.
Peines planchers.
Grenelle de l'Environnement.
Création des Maisons pluridisciplinaires de santé.
Création des Maisons d'assistantes maternelles.
Lutte contre l'absentéisme scolaire.
Loi de modernisation de l'économie.
Création du Droit Individuel à la Formation.

si pour toi, l'UMP n'a rien fait depuis 2007, continue à voter Hollande. Là tu auras un vrai parti qui ne fera rien.
L'UMP est le seul parti en france qui a pris ses responsabilités pour remettre la France sur les bons rails. Maintenant, un seul mandat ne suffit pas.
Moi aussi en 2012, je ne me tromperais pas de bulletin de vote. Ce sera Nicolas Sarkozy.

Déposé le 30/11/2011 à 15h39  
Par LUGDUNUM Citer

L'UMP se moque du monde. Comment nous faire croire qu'ils vont faire maintenant ce qu'ils n'ont pas fait depuis 2002 et ce surtout à 6 mois des présidentielles ! Tout ceci n'est que de la communication électorale et démontre si besoin est que l'UMP n'a pas respecté ses engagements comme toujours et a trahi son électorat. J'espère que les Français ne se laisseront pas hypnotiser à nouveau comme en 2007 ... pour ma part je ne me tromperais pas de bulletin de vote.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.