Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Eric Roux de Bézieux - LyonMag/JazzRadio

Roux de Bézieux : “Twitter créé une proximité pour modifier un point de vue”

Eric Roux de Bézieux - LyonMag/JazzRadio

Le président de l’agence de communication d’influence Syntagme était l’invité jeudi matin de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.com.

Avec 200 000 utilisateurs en France en 2007 contre 3,3 millions de comptes Twitter aujourd’hui, le réseau social à l’oiseau bleu et aux 140 caractères est devenu le "must have" de tout bon communicant. L’homme politique en premier lieu. "C’est un des outils incontournables aux côtés des outils traditionnels de communication politique, explique Erick Roux de Bézieux. L’idée de ces outils, c’est de créer une proximité. Cette proximité, par ce lien direct, peut modifier un point de vue."
Et c’est bien là tout l’enjeu en cette période de campagne présidentielle "Twitter s’adresse à des personnes curieuses, en quête d’information, précise-t-il. Aujourd’hui, ce sont des outils médias qui font partie du panel. Un certain nombre de professionnels dans les campagnes électorales vont s’en occuper dans les prochaines semaines."
C’est ici la grande différence avec la campagne de 2007, où l’outil était encore très confidentiel, à la différence d’autres réseaux communautaires, comme Second Life, quasiment passé aux oubliettes depuis. "Il y a un effet de mode, d’acceptation par l’ensemble de la population de ces outils", confirme-t-il. Et pour Roux de Bézieux de s’appuyer sur ses chiffres. "Vous êtes venus avec vos chiffres, je viens avec les miens, pique-t-il. 700 000 comptes Facebook il y a cinq ans, 23 millions aujourd’hui."
Aussi, la démocratisation des supports donne quasiment à tout propriétaire de smartphone la possibilité de consommer en tout lieu. Ils sont 17 millions aujourd’hui à en posséder un en France. "Vous pouvez aller voir des vidéos, aller sur internet, et en plus l’appareil fait téléphone, c’est merveilleux", s’amuse-t-il.

Reste désormais aux politiques d’utiliser avec justesse cet outil. Et depuis que Twitter s’envole, on entend plus parler des grosses bourdes de certains sur la toile que de leurs succès. Nadine Morano et Eric Besson en tête. "Ce sont des outils de la spontanéité. La réponse doit être instantanée. Elle n’est pas forcément réfléchie. Elle est donc naturelle. La gaffe peut arriver extrêmement vite." La méthode change, et l’adaptation des "Twittos" au nouvel outil prend parfois du temps. Pour ces derniers, il faut d’abord bien intégrer le changement de logiciel. "On passe d’une communication du haut vers le bas à une communication beaucoup plus horizontale, vulgarise le directeur de Syntagme. Toute la problématique, c’est qu’il ne faut pas trop en faire. Plus la parole est régulière, plus elle se galvaude. Notamment en politique. Il y a des personnes qui, malheureusement, pour se prouver qu’elle existent, ont tendance a surabuser de ses outils. Je préfère deux tweets pertinents que dix tweets qui ne servent à rien." Les attachés de presse n’en ont pas fini avec leurs sueurs froides. A travers ces nouveaux outils, c’est tout le schéma traditionnel de communication qui se retrouve chamboulé, parfois au débit de celui ou celle qui initialement veut en tirer un bénéfice. "Cette césure avec la politique, le fait de dire : ‘ne sors pas sans fiche’, c’est un monde qui se termine", confirme-t-il.

Au niveau des territoires, les élus locaux n’ont, semble-t-il, pas pris la pleine mesure du support. "Twitter prendra forcément de l’importance au fur et à mesure que l’outil se démocratisera, prédit Roux de Bézieux. Si on parle de trois millions de comptes Twitter, rapporté à l’échelon de Rhône-Alpes, de Lyon, puis d’un arrondissement de Lyon, on restreint la cible à chaque fois." Et pour l’instant, ces sont plutôt les blogs qui tiennent la corde à Lyon. "Aujourd’hui, un élu digne de ce nom doit avoir un blog. Mettre une pensée, dire des choses, tailler un petit peu son copain, dire qu’il est le plus beau du monde, qu’il a fait de jolies réalisations, glisse-t-il, grinçant. C’est un outil qui vaut ce qu’il vaut. Parfois certains hommes politiques sont heureux quand ils ont cent personnes qui lisent leur blog. D’autres en ont 5 000 ou 6 000.Tant mieux pour eux."



Tags : roux de bezieux | twitter | facebook |

Commentaires 8

Déposé le 12/01/2012 à 19h32  
Par jm Citer

Ce n'est pas la circo qu'il vise mais 2014 ! D'ailleurs à ce propos... je sors.

Déposé le 12/01/2012 à 15h22  
Par Pierre du 6e Citer

J'espère que Mr Roux de Bezieux utilisera Twitter lors de sa campagne pour briguer la 4e cironscription de Lyon !

Déposé le 12/01/2012 à 12h24  
Par Pauline Citer

Je trouve Monsieur Roux de Bézieux parfaitement clair.et ses propos sont bien argumentés.
Pour Twitter, il faut savoir qui twitte le plus souvent le titulaire du compte ou alors un collaborateur payé pour... Va savoir!

Déposé le 12/01/2012 à 12h17  
Par Merci Citer

Je pense que ce Monsieur est effectivement en excellente position pour expliquer Twitter et ses enjeux. Merci Monsieur de nous faire partager votre connaissance.

Déposé le 12/01/2012 à 12h16  
Par Twitt Citer

On peut ne pas être présent sur Twitter et faire partager son analyse. Il me semble que cette analyse est excellente.

Déposé le 12/01/2012 à 12h13  
Par Erick Roux de Bézieux Citer

laurentin a écrit le 12/01/2012 à 10h45

Que Erick soit un blogueur talentueux et un homme charmant cela est clair. Mais il n'est pas présent ou alors très peu sur Twitter...

Je ne suis pas présent sur Twitter (pour l'instant) effectivement. Ce qui ne m'empêche pas d'avoir un avis et de recommander l'outil à mes clients. Un communiquant n'est pas forcément un utilisateur forcené des outils. La discrétion a parfois des avantages. Par exemple, depuis deux jours, je suis en cellule de crise. Que dire alors sur Twitter ? Rien justement. Comme précisé dans l'interview, parfois il vaut mieux une parole mesurée. Mais, allez promis, et pour faire plaisir à JM, Laurentin, Stéphanie, Stéphane (qui ont commenté aussi sur facebook), je vais m'y mettre. Juste pour voir s'ils me suivent ! ;-)
http://www.rouxdebezieux.org

Déposé le 12/01/2012 à 11h40  
Par jm Citer

A moins que son pseudo soit "Erick Béssons" ? Mais j'en doute, ce doit être seulement la rareté qui en fait la valeur.

Déposé le 12/01/2012 à 10h45  
Par laurentin Citer

Que Erick soit un blogueur talentueux et un homme charmant cela est clair. Mais il n'est pas présent ou alors très peu sur Twitter...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.