Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Erc Pelet

L’artiste en piste !

Erc Pelet

This is it ! L’artiste est en piste et la campagne vraiment lancée ! La politique a cela d’excitant que rien n’est jamais écrit d’avance. Si chacun savait depuis plusieurs semaines que Sarkozy se représenterait, ces derniers jours auront permis de prendre conscience que cette élection, que tous les sondeurs déclarent gagnée pour Hollande, réserve encore bien des surprises. La transmutation du Président en candidat a été le révélateur le plus marquant de cette première semaine.

Mercredi dernier au JT de TF1 on pouvait encore ressentir une pesanteur et une retenue présidentielle, le lendemain à Annecy le lourd manteau de la République semblait déjà avoir été laissé au vestiaire. L’arrivée samedi au siège de son staff de campagne accélérait le processus de décontraction citoyenne, et l’on s’étonnait même de trouver à Sarkozy un visage plus apaisé, une élocution moins crispé, une assurance tranquille doublés du plaisir gourmand de dialoguer en tête à tête avec le peuple, d’être dans l’arène pour en découdre avec son adversaire. Le meeting de Marseille a parachevé cette transformation. Le candidat que Bayrou, Marine Le Pen et Hollande affronteront, aura les coudées plus franches et la parole plus libre que le président qu’ils critiquaient. Le débat sera à armes égales.

L’agressivité soudaine des hiérarques socialistes à son égard démontre leur fébrilité de voir l’artiste entrer en piste, sous le feu des projecteurs, se parant d’une sorte de virginité que seul un grand talent et une longue expérience permettent de s’offrir après cinq années de pouvoir ! Ils redoutent son instinct de compétiteur politique qui les a défaits en 2007. Ils craignent ses calculs et ses stratégies. Ils appréhendent son sens du timing et son sang froid surtout, à toutes épreuves.

Le principal intéressé, François Hollande doit se rassurer en se convainquant qu’un président aussi impopulaire ne peut être réélu. Il sera justement intéressant de vérifier si nos compatriotes au final choisissent la dure réalité du pouvoir exercé à l’illusion d’un pouvoir promis. Sarkozy est le premier à reconnaître qu’il n’est pas exempt de défauts. Margaret Thatcher les collectionnait également, elle est aujourd’hui encensée par la nation britannique pour les réformes accomplies. Cette élection se jouera ainsi sur la capacité des français à se projeter sur une gouvernance austère mais nécessaire plutôt que sur un changement attrayant mais porteur de son propre échec car nourri par la démagogie et l’inexpérience ! Jusqu’à nouvel ordre un Président de la République n’est pas élu pour se faire des amis.



Tags : pelet |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.