Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo LyonMag

Grève des éboueurs : “Oui, des poubelles déborderont à Lyon”

Photo LyonMag

La direction de la propreté doit rencontrer vendredi matin à 8h30 les syndicats d’éboueurs, qui sont en grève depuis lundi. Ils demandent toujours à la direction le retrait du projet de privatisation des tournées sur Lyon et Villeurbanne.

Les camions de ramassage ne sortent plus des dépôts de Lyon et Villeurbanne depuis mercredi. Conséquence : les contenants commencent à déborder. Avec une dizaine de bacs plein de détritus devant son allée de la Rue Dunoir, dans le 3e arrondissement, Jean-Baptiste commence à s’exaspérer. "La saison n’est pas encore trop chaude, donc cela ne pose pas encore de problèmes d’odeurs, observe-t-il. Mais il faudra pas que cela dure, sinon, cela deviendra problématique." 3e, 6e arrondissement, une partie du 7e et du plateau de la Croix-Rousse, le manque de tournées commence à se faire sentir sur les trottoirs. Et le ramassage ne devrait pas se faire dans l’immédiat. "Je dis aux Lyonnais d’attendre et oui, ils y aura des poubelles qui déborderont, glisse Thierry Philip, vice-président du Grand Lyon délégué à la propreté. A partir de là, chacun devra prendre ses responsabilités, eux et nous."

"Eux", ce sont les éboueurs, qui exigent le samedi non travaillé. Seul hic, le coût de la revendication : 2,5 millions d’euros par an, selon la communauté urbaine, pour faire assurer par le privé le ramassage des ordures sur ces jours chômés. Le Grand Lyon explique de son côté que seule la mise en place du samedi sur deux non travaillé est envisageable et que la privatisation est nécessaire pour mettre en place cette mesure. Le durcissement du conflit pourrait donc se généraliser. "Les agents du public ont conscience qu’il faut défendre l’outil, et il n’est pas impossible que d’autres agents rentrent dans le conflit",  explique Pascal Bouchard, du syndicat CFDT. Et ce sont notamment les services de nettoiement et de voirie de la communauté urbaine qui pourraient rejoindre le mouvement.



Tags : eboueurs | eboueur |

Commentaires 4

Déposé le 17/03/2012 à 05h22  
Par miaou Citer

les castes des privilégies En France pays des exceptions, ce sont les nantis qui manifestent pour toujours avoir plus alors qu'ils ont déjà beaucoup, De nombreux travailleurs du privé ne gagnent pas en fin de carrière le salaire des éboueurs et pourtant ils travaillent dure eux aussi. Vous les agents du ramassage des ordures ménagères, vous voulez toujours plus, mais c'est le contribuable qui au final règle l'addition. Pourquoi pas aussi un salaire de 5000 euros par mois, avec un seul jour de travail par semaine, plus un appartement de fonction avec terrasse face a la Saône dans Lyon et voiture de fonction avec chauffeur,

Déposé le 16/03/2012 à 10h18  
Par riama69 Citer

En Grèce et dans d'autres pays européens il y a des salariés qui ne touchent pas de salaire depuis plusieurs mois ou qui on vu leur conditions de travail ou salaires à la baisse.
Vous êtes des privilégiés par les temps qui courent. Gardez vos emplois.
Avoir un emploi aujourd'hui c'est un luxe. NE L'OUBLIEZ PAS.
Toute l'Europe est en pleine crise!
Vous râlez parce que vous travaillez le samedi?
D'autres aimeraient prendre votre place!

Déposé le 16/03/2012 à 07h54  
Par trép Citer

continuez On prendra des salariés des pays de l'est ... Vous aurez mieux que le samedi chomé ... Vs aurez le lundi le mardi le mercredi .... Syndicats la boule de pue du pays ...

Déposé le 16/03/2012 à 00h25  
Par zigzag et flashballs Citer

parfait ! Si j'ai des rats ou des cafards, je vous envoie la facture en recommandé !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.