Présidentielle 2012 : "Le discours du 1er mai de Marine Le Pen peut révéler des surprises"

Présidentielle 2012 : "Le discours du 1er mai de Marine Le Pen peut révéler des surprises"
Christophe Boudot et Marine Le Pen - LyonMag

Christophe Boudot, secrétaire départemental du FN du Rhône, revient sur le rassemblement du 1er mai à Paris, mais également sur les ambitions du parti de Marine Le Pen dans le Rhône pour les législatives. Interview.

LyonMag : Du Front national au Rassemblement bleu marine, nouvelle patente marketing de la droite nationaliste pour les législatives, c’est finalement l’héritage de Jean-Marie Le Pen dont vous souhaitez vous débarrasser ?
Christophe Boudot : Non. Et il n’y a rien de nouveau là-dedans. Déjà en 1986, lorsque nous avons eu 35 députés à l’assemblée, composés de patriotes, d’indépendants... C’était à l’époque le groupe RN.

Vous comptez récupérer certains députés UMP qui n’hésiteraient pas à franchir le pas pour sauver leur poste ? 
Ce rassemblement sera ouvert aux souverainistes, orphelins de Philippe de Villiers, orphelins de Jean-Pierre Chevènement. Et laisser la porte ouverte à l’UMP, sans faire d’alliance évidemment. Mais à ceux qui auront envie de rejoindre un rassemblement national.

Vous vous estimez aujourd’hui assez puissants pour être l'unique force de proposition à droite, vous qui êtes plutôt un produit politique de contestation ?
Mais le vote FN n’est pas qu’un cri de souffrance. Et au niveau des idées, un Philippe Meunier est plus proche des idées du Front national que Nathalie Kosciusko-Morizet. C’est une évidence. Nous pensons que l’UMP va imploser après la défaite de Sarkozy. Sarkozy ne sauvera pas l’UMP, il sera chez Bolloré ou chez Bouygues dans quelques semaines. Le jeu de dupes s’organise d’ailleurs au sein de l’UMP par rapport au FN, qui se disloque dès avant la fin du 2nd tour, avec certains cadres qui appellent à voter PS en cas d’absence au second tour des législatives, et d'autres qui ne disent rien. Un FN à 20% enraciné plus seulement dans les régions industrielles mais aussi dans les campagnes, pèse forcément. Le FN a un socle de construction qui laisse augurer de belle chose. Son vote fait tâche d’huile. Déjà, les électeurs de l’UMP veulent un accord avec le FN.

Dans le Rhône, quelles circonscriptions pensez-vous pouvoir remporter ?
Il y a la 13e, la 9e. je fonde également des espoirs dans la 7e. Quand l’effet Sarkozy se sera dissipé et quand la logique locale reprendra ses droits, les résultats du FN vont exploser. Nous pouvons faire une dizaine de triangulaires. Mais les découpages des circonscriptions sont indécents, taillés sur mesure pour l’UMP.

L’UMP laisse déjà entendre qu’elle pourra remettre au goût du jour le "ni-ni", si elle ne se qualifie pas dans certaines circonscriptions pour le second tour des législatives...
J’attends rien du tout de l’UMP, sauf qu’ils soient responsable dans leurs consignes. Les électeurs sont bien assez grands, personne n’est propriétaire des voix. Les électeurs prendront leur responsabilité.

Avez-vous été sollicité par des parlementaires UMP du Rhône ?
Je n’ai pas eu de contact. J’ai de bons rapports avec les élus. mais il n’est pas question de mener des tractations. ce sont les électeurs qui vont nous rejoindre. Les élus s’accrocheront aux branches.

Qu’attendre du discours du 1er mai de Marine Le Pen et des consignes de vote qu’elle réserve jusqu’à cette date ?
Nous nous faisons insulter toute la journée et maintenant nous nous faisons draguer. Notre position ne peut qu’être celle du vote blanc. Marine Le Pen fera une grande analyse qui peut révéler des surprises.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
bas les masques le 25/04/2012 à 22:13

"Et au niveau des idées, un Philippe Meunier est plus proche des idées du Front national que Nathalie Kosciusko-Morizet"... tout est dit...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.