La vente du casino d'Annemasse aurait financé la carrière politique de Pasqua

Michel Tomi, jugé avec l'ex ministre de l'Intérieur pour "financement illégal de camapgne électorale", a reconnu aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Paris qu’une partie de la vente du casino d’Annemasse en Haute-Savoie, avait servi à financer la campagne du RPF, le parti de Charles Pasqua, aux élections européennes de 1999. Le casino avait été vendue en 1995 alors que l’autorisation d’ouverture avait justement été accordée un an plus tôt par Charles Pasqua en 1994, qui était ministre de l’Intérieur. Cette déclaration confirme la thèse des enquêteurs selon qui plus de 1 million d’euros issu de cette vente aurait servi à la campagne de Charles Pasqua.
Michel Tomi avait jusqu'alors toujours prétendu que la somme prêtée à la liste menée en 1999 par Charles Pasqua provenait de cessions d'actions d'une société gabonaise de pari mutuel urbain, la Cogelo. "Je vous dis aujourd'hui exactement ce qui s'est passé", a déclaré lundi Michel Tomi, alors que le président de la 11e chambre correctionnelle lui faisait remarquer sa position "fluctuante".
 
 

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.