La gay pride 2012 se fera dans un climat d'espoir

La gay pride 2012 se fera dans un climat d'espoir
Photo d'illustration - LyonMag

La Lesbian And Gay pride part samedi à 14h30 Avenue Verguin, vers le Parc de la Tête d’or dans le 6e.

Le défilé passera par le pont Morand, la place des Terreaux, la Place des Jacobins avant d’arriver à 17h30 à Bellecour. Un village associatif se tiendra sur la place pour informer et faire de la prévention auprès du public. Au-delà de son aspect festif, cette marche des fiertés est l’occasion pour la communauté lesbienne, gay, bi et trans, de faire tomber les tabous et de revendiquer ses droits. Lyonmag.com revient sur ces différentes revendications :
L’ouverture du mariage à tous les couples. François Hollande s’y est engagé. Le calendrier du gouvernement prévoit de voter une loi au printemps 2013. Trop loin pour les associations qui souhaiteraient voir la loi passer dans les 100 jours de la mandature, tout en reconnaissant "une vague d’espoir", selon Edwige Marty, présidente de l’association Lesbian And Gay Pride de Lyon.
Autre dossier important : la parentalité. Les associations réclament le droit à l’adoption, la reconnaissance des familles homoparentales, l’accès à l’insémination artificielle à toutes les femmes, l’instauration d’un statut de "beau parent" et d’une filiation par reconnaissance à la mairie.
Les transsexuels veulent inclure leur identité parmi les motifs de discrimination. Les associations de défense des homosexuels et transsexuels aimeraient que la discrimination de genre ou d’orientation sexuelle soit combattue avec plus de moyens, et que des outils de mesure efficaces soient mis en place.
L’éducation fait également partie de leur préoccupation. Il faudrait ainsi éduquer au respect de toutes les sexualités et identités de genre dès l’école primaire.
Enfin, la santé représente également un volet important. Les gays aujourd’hui ne sont toujours pas autorisés à donner leur sang. En cause : les rapports sexuels entre deux hommes, plus propices à la transmission de MST. Mais cette interdiction pourrait évoluer rapidement. La ministre de la santé, Marisol Touraine s’est exprimé jeudi à ce sujet à l’occasion de la journée mondial des donneurs de sang. "On peut et on doit revoir cette politique, a-t-elle déclaré. La sécurité doit être assurée, il n'est pas question de prendre le moindre risque en terme de transfusion mais le critère ne peut pas être l'inclination sexuelle, a-t-elle rajouté, le critère de l'orientation sexuelle n'est pas en soi un risque. En revanche la multiplicité des relations et des partenaires constituent un facteur de risque quelle que soit l'orientation sexuelle et le genre de la personne", a souligné la ministre.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
jm le 16/06/2012 à 12:07

@sacré jerome. Très bien, il la soigne :-) Mais sur ce coup la récupération est tellement grossière qu'elle laisse un parfum douteux sur une belle fête.

Signaler Répondre

avatar
sacré jerome le 16/06/2012 à 10:33

comment va ta parano, jerome?

Signaler Répondre

avatar
jm le 16/06/2012 à 09:53

La campagne électorale n'est-elle censée être en sommeil aujourd'hui ? Deux poids deux mesures, je ne suis pas certain que cela serve la cause.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.