Les Stone Roses renaissent à Lyon

Les Stone Roses renaissent à Lyon
Ian Brown et les Stone Roses sur la scène des Nuits de Fourvière - Photo LyonMag

Le mythique groupe anglais des années 80 et 90 se produisait lundi soir sur la scène du Grand Théâtre dans le cadre des Nuits de Fourvière.

Eric Cantona, Mick Jones et Rachd Taha chantent les Clash - Photo MyonMag
Eric Cantona, Mick Jones et Rachd Taha chantent les Clash - Photo MyonMag

C’était le premier spectacle à sensations, le premier concert des Nuits 2012. Et il y en a eu deux. La première partie, assurée par Mick Jones et The Justice Tonight Band mérite autre chose que l’appellation « première partie ». Le guitariste en question, c’est celui des Clash. Arrivé en costume sombre et lunettes de soleil, guitare en main, il suscite la vénération. Les morceaux qu’il joue sont emprunts de science, de ciselage. Les musiciens et chanteurs qui l’entourent, en vieux routards qu’ils sont, le mettent en valeur alors qu’eux même font le show, font ronfler les guitares, bastonner les batteries, cracher les micros. Et ça dure. Comme Rachid Taha, affublé d’un chapeau et d’une barbe, qui vient chanter une improbable version de Rock The casbah, des Clash, un morceau qui enflamme littéralement la fosse, debout, sous une légère averse. Le tableau est parfait, ça déménage. Et c’est l’euphorie quand Eric Cantona, le King de Manchester United, le club de la ville originaire des Stone Roses, jusque là en coulisses avec sa compagne Rachida Brakni vient sur scène et chante avec Mick, Rachid et les autres Should I stay or should I go, l’hymne des Clash, rendue mémorable par un guitariste survolté et la présence de Mick Jones. Excusez du peu.
A la pause, les vendeurs ambulants de bière, qui sont « seulement » trois, sont harcelés. Dans la fosse, les gobelets remplis de breuvage fleurissent dans les mains. L’ambiance est déjà là. La preuve ? Certains ont déjà voyagé au-dessus du public.

Apocalypse Now

Après cet intermède d’une vingtaine de minutes, voilà enfin les Stone Roses, qui entrent en scène avec I Wanna be adored. Ce groupe qui a totalement disparu de la circulation dans les années 90, mais dont le premier album a été classé meilleur de tous les temps dans cette catégorie, a des fans qui sont fans, qui rugissent dès qu’ils voient le chanteur Ian Brown, visage émacié taillé au couteau, veste noire fermée jusqu’en haut, regard impassible, jetant son épaule dans un geste de dédain ultime, faisant face à son public. Toutes les chansons sont reprises à tue-tête, près de la scène ou dans les hauteurs de l’amphithéâtre. Dans un premier temps, les Stone interprètent la partie de leur répertoire la plus ancrée dans le pop. Des accents de rock californien. Puis le guitariste, John Squire, lâche enfin les chevaux. Une avalanche de notes. Il y en aura eu tout du long, mais à l’avant de l’assemblée, les pogos se multiplient, les agents de sécurité ont toutes les peines du monde à empêcher les portés de personnes, ces incontournables slams, qui nagent dans une foule de bras tendus. Si l’un d’entre eux est sorti manu militari de l’espace, un autre parvient plusieurs fois à échanger des signes avec Ian. Ceux qui n’osent pas monter sur les épaules sautent, doigt tendu, poing tendu, bras tendus, main en l’air, peu importe, il faut manifester son enthousiasme. Ian Brown abandonne parfois son micro au profit de deux matraques à clochettes de tambourin. Il joue en rythme, provoque le public, reste au centre ou évolue entre ses musiciens. Tous les standards du groupe y seront passés : Shoot you down, Where angels paly, Standing here, Made of stone, This is the one. Quand résonne Love spreads, les gradins sont debout, la fosse, elle, n’est plus qu’un conglomérat de membres, de sueur. Seul bémol : aucun rappel, juste de longs au revoir, un "Vive la France", puis Redemption Songs, de Bob Marley, pour raccompagner les spectateurs, un peu hagards.
Ce concert, l’un des premiers depuis la reformation du groupe, était le seul prévu en France. La nuée virevoltante des coussins, qui n’auront finalement jamais vraiment cessé de voler, pouvait recouvrir la scène en fin de spectacle et le départ des Stone Roses. Nous y voilà les Nuits de Fourvière sont lancées.


12 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Mimosa le 27/06/2012 à 23:19

Très bon concert!

Signaler Répondre

avatar
Mimosa le 27/06/2012 à 23:12

Moi j'ai aimé du début à la fin!!
Je trouvais même que les premières chansons très pop donnaient tout de suite de la chaleur!

Seul regret, ils n'ont pas chanté "One love" et dans le deuxième album : Breaking to Heaven et Daybreak!

Signaler Répondre

avatar
Schwin le 27/06/2012 à 19:53

A qui est destiné votre message

Signaler Répondre

avatar
winniepeg le 27/06/2012 à 08:53

"C’était le premier spectacle à sensations, le premier concert des Nuits 2012." ???
...Euh, je ne doute pas que le concert des Stone Roses était très chouette (je vous fais confiance, je n'y étais pas), mais vous étiez où pour The Divine Comedy? Et pour Dominique A? Parce que ces deux soirées étaient bel et bien des concerts, et le public qui y a assisté a eu beaucoup de sensations, je vous assure ;-)

Signaler Répondre

avatar
@sfcdt le 26/06/2012 à 23:41
schwin a écrit le 26/06/2012 à 22h38

A tous les aigris Merde. J'écoute cet album depuis près de vingt deux ans et j'ai eu la chance de les voir enfin hier soir pour la 1ère fois et n'étais surement pas le seul. Certes il y avait sans doute quelques approximations mais de réecouter et chanter à tue tête avec eux cela se lisaient sur le visage de quasiment tous le public c'était super jouissif alors à tous les aigris ne faites pas la fine bouche allez Kenavo

Oui, oui, oui ! début timide, Ian Brown comme fatigué, probablement dû aux années d'excès, puis à partir de Sally Cinnamon la température monte et la grâce apparait.

Merci aux 2 groupes, avec mention spéciale à Peter Hooton, The Farm #AllTogetherNow.

Signaler Répondre

avatar
schwin le 26/06/2012 à 22:38

A tous les aigris Merde. J'écoute cet album depuis près de vingt deux ans et j'ai eu la chance de les voir enfin hier soir pour la 1ère fois et n'étais surement pas le seul. Certes il y avait sans doute quelques approximations mais de réecouter et chanter à tue tête avec eux cela se lisaient sur le visage de quasiment tous le public c'était super jouissif alors à tous les aigris ne faites pas la fine bouche allez Kenavo

Signaler Répondre

avatar
IANB le 26/06/2012 à 15:20

Enorme concert.

Signaler Répondre

avatar
huskerdu le 26/06/2012 à 14:51

Ian Brown a toujours chanté faux, ce n'est pas nouveau. Si la première moitié du concert a été quelconque, notamment car ils ont joué des morceaux faiblards, la seconde moitié à partir de fools gold a été magistrale. Vraiment un très grand moment. Petite anecdote, c'est la première fois qu'ils jouaient sur scène le premier album en intégralité. Je pense que les vrais fans n'ont pas été déçus.

Signaler Répondre

avatar
zugMug le 26/06/2012 à 14:38

TRÈS MAUVAIS CONCERT !!…
des musiciens sans enthousiasme, un guitariste très très moyen avec un son éxécrable, SUPER DÉÇU par ce groupe qui a accompagné bon nombre de mes années étudiantes.
À NE PAS REVOIR…

Signaler Répondre

avatar
fab le 26/06/2012 à 10:41
an inglish a écrit le 26/06/2012 à 10h22

Et voilà. Il y'en a qui ne sont jamais content!

Top concert. Top night. Top band. Top songs. Top atmosphere.

Bravo et merci les Stone Roses pour un concert genereux, des performances très pros et des bons souvenirs de mes années ados chez moi en angleterre.

pas mécontent, déçu!
ça aurait été extraordinaire,si il y avait eut le petit rien, la petite étincelle.
la c'était juste pas mal

Signaler Répondre

avatar
an inglish le 26/06/2012 à 10:22
fab a écrit le 26/06/2012 à 10h08

moi, je ne l'ai pas trouvé si extraordinaire que ça ce concert, ils avaient visiblement des soucis de retour et on eut beaucoup de mal à jouer ensemble, le chant à souvent été faux, c'est bien dommage car il maquait peu de choses pour que la mayonnaise prenne.

Et voilà. Il y'en a qui ne sont jamais content!

Top concert. Top night. Top band. Top songs. Top atmosphere.

Bravo et merci les Stone Roses pour un concert genereux, des performances très pros et des bons souvenirs de mes années ados chez moi en angleterre.

Signaler Répondre

avatar
fab le 26/06/2012 à 10:08

moi, je ne l'ai pas trouvé si extraordinaire que ça ce concert, ils avaient visiblement des soucis de retour et on eut beaucoup de mal à jouer ensemble, le chant à souvent été faux, c'est bien dommage car il maquait peu de choses pour que la mayonnaise prenne.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.