Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Samuel Dumoulin devant la presse - photo twitter @magdumoulin

Le Tour de France du lyonnais Sam Dumoulin: “encore de l’essence dans le moteur !”

Samuel Dumoulin devant la presse - photo twitter @magdumoulin -

Durant les trois semaines de course de cette 99e édition de la Grande Boucle, Samuel Dumoulin de l’équipe Cofidis, tient son carnet de route sur LyonMag.

"C’est sûr que pour l’équipe, mardi a été une journée de repos beaucoup plus calme. On a retrouvé un schéma traditionnel", se félicite Sam une semaine après l’épisode Di Grégorio à Mâcon (*). "On a fait une petite grasse mat’, un décrassage le matin, un repas tranquille le midi puis une sieste, de quoi recharger un peu les batteries !" Car de l’énergie il va en falloir pour affronter le programme final. "Il reste vraiment trois étapes difficiles. Les deux pyrénéennes d’aujourd’hui et demain où le classement général va se jouer. Sur l’étape de vendredi il y aura encore une belle bagarre vers Brive. Et puis il ne restera ensuite plus que le contre-la-montre de Chartres et l’arrivée sur les Champs-Élysées".

"Je vise l’étape de Brive vendredi"

Alors pour l’instant avec deux top 10 (4e à Saint-Quentin et 6e à Pau) le bilan du puncheur de Vénissieux est positif. "Il serait encore meilleur si j’y ajoute une victoire ! Mais c’est sûr qu’à la différence des deux dernières années je pèse sur la course et j’arrive à me glisser dans des échappées. Samedi dernier pour le 14 juillet on n’a pas pu aller au bout malgré le soutien d’un grand public. Et lundi j’avais encore de bonnes jambes, et malgré le fait que ce n’était pas prévu au briefing, j’ai bien flairé le coup pour me placer dans ce groupe de costauds qui est sorti "à la pédale". Après, ils ont bien manœuvré et mon statut de coureur rapide ne m’a pas aidé."
Mais Dumoulin est un coriace et au moment où c’est la fraicheur qui va faire la différence, il nourrit encore de l’ambition. "Oui je pense qu’il me reste encore de l’essence dans le moteur ! Ça fait un moment que vous me suivez et je vous avez dis que j’étais bien préparé pour garder de la fraicheur pour le final. Alors maintenant l’objectif c’est de passer au mieux ces deux étapes pyrénéennes et ensuite je vise l’étape de Brive vendredi, mais il faudra voir le scénario. Si une échappée se forme ou si ça se joue au sprint. J’ai regardé le profil et ce n’est pas si difficile."

Twitter addict

En attendant pour prendre des nouvelles de Sam, c’est sur Twitter qu’il faut aller. Il fait partie des "twitter addict" du peloton. "Je me suis inscrit sur ce réseau social il y a deux ans, au départ  pour permettre à ma famille et mes supporters de pouvoir me suivre sur les courses, ça me permettais d’éviter de taper 50 textos à la fin des courses. Mais ensuite je me suis un peu pris au jeu. C’est un peu différent de Facebook, c’est assez court et j’aime bien ce système. Donc on tweete, on retweete, on marque quelques trucs sympas ! Et comme je ne suis pas le dernier pour plaisanter, je m’amuse avec mes coéquipiers, les autres coureurs ou mes directeurs sportifs, mais toujours en faisant attention à ce que je marque parce que ça peut vite se répercuter dans tous les sens !" A suivre…

Dernier tweet de @SamuelDumoulin :



(*) Chronique réalisée avant l’annonce du contrôle positif de Fränck Schleck de l’équipe RadioShack



Tags : samuel dumoulin | tour de france | cofidis |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.