Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Frédéric Poignard - LyonMag.com

Frédéric Poignard, journaliste au Figaro : “L’année va être difficile pour Collomb”

Frédéric Poignard - LyonMag.com

Frédéric Poignard, correspondant du Figaro à Lyon, était ce mardi l’invité de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

Les élus lyonnais ont participé lundi en fin d’après-midi au conseil municipal de rentrée. Une année sans élections mais avec en ligne de mire celles de 2014. "Ça va être une année stratégique. Les partis politiques vont se préparer pour les rendez-vous de 2014 avec les municipales et en principe les régionales, mais là on ne sait plus trop si elles seront en 2014 ou en 2015. Autant de raisons donc pour les formations politiques de s’organiser et de se préparer. Lundi soir avec le conseil municipal, c’était la vraie rentrée lyonnaise", explique Frédéric Poignard.

Concernant la droite lyonnaise,  Michel Havard avait proposé d’organiser des primaires aux municipales pour désigner le candidat. "Je crois que ça se met en place. Il faut un peu de temps. On ne connaît pas encore complètement les modalités. Qui va voter ? Qui ne va pas voter ? Est-ce que ce sera ouvert uniquement aux militants de l’UMP ou aux autres formations politiques ? Ça demande une logistique et une préparation. Moi, je crois que cela va se faire. De toute façon, Michel Havard l’a dit. Aujourd’hui, il est un peu dans la seringue et obligé d’organiser ces élections dans les mois qui viennent", déclare le journaliste.

L’échéancier annonce des candidatures fin novembre pour un vote en février prochain. Pour Frédéric Poignard, il faut avant tout savoir les candidats qu’il y aura. "Christophe Geourgon qui est centriste a dit la semaine dernière qu’il participait à ces primaires. On a déjà deux candidats. Après, François-Noël Buffet, le sénateur-maire d’Oullins, n’a pour l’instant pas pris position. On sait qu’il réfléchit pas mal à venir du côté de Lyon. C’est un autre candidat potentiel".

D’autres personnes, à l’exemple d’Emmanuel Hamelin, de Denis Broliquier et de Nora Berra s’étaient également dites intéressées. "Tout le monde avait dit qu’il était intéressé par la procédure des primaires. C’est innovant. Aujourd’hui, soyons clairs, il y a un défaut de leader à Lyon. Michel Havard n’est plus le leader naturel depuis les législatives même s’il est toujours légitimement le chef de l’opposition et a vocation à conduire les listes. Il faut qu’il retrouve une légitimité et se faire élire à une primaire ça serait la meilleure solution", estime le correspondant du Figaro.

Pour ce dernier, la droite est clairement fragilisée depuis les législatives. "Il reste un député sur la 4e circonscription, Dominique Nachury, alors qu’il y a quelques années il y avait quatre députés de droite. C’est vrai que Gérard Collomb, au bout de deux mandats électoraux de gauche, a mis en place ses pions. On l’a vu encore dans la 1e circonscription avec l’élection de Thierry Braillard qui était en fait une répétition générale pour Gérard Collomb".

Le sénateur-maire de Lyon fait également tout pour que l’écologiste Philippe Meirieu n’arrive pas à s’imposer. "On a vu qu’ils ne se sont pas ménagés au cours de la campagne. Les écologistes risquent d’être une épine dans le pied de Gérard Collomb pour ces prochaines élections municipales. Jean-Jack Queyranne s’envoie pas mal avec les écologistes au conseil régional. Gérard Collomb veut à tout prix éviter ça. Gérard Collomb ne veut pas de ces écologistes-là dans sa prochaine majorité municipale", pense Frédéric Poignard.

"Pour l’instant Gérard Collomb est seul maître à bord. Il a un mandat qui est globalement réussi. Il a une opposition qui cherche toujours ses marques depuis le départ de Dominique Perben" confie le journaliste à propos du sénateur-maire et de la droite lyonnaise.

Pour Frédéric Poignard, les choses risquent de se compliquer dès la désignation d’un candidat de l’opposition après les primaires. "Le gagnant va devoir s’imposer. Il aura entre 2013 et 2014 pour faire campagne. Une année où Gérard Collomb risque d’être en difficulté car il va y avoir le climat national qui va incontestablement peser. Il aura aussi à gérer une année difficile de chantiers. Je pense au tunnel de la Croix-Rousse qui va pratiquement être fermé un an avec des bouchons et des problèmes de circulation, mais aussi au Grand Stade dont on ne voit toujours pas arriver la pose de la première pierre".



Tags : ça jazz à lyon |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.