La région Rhône-Alpes devra faire davantage... avec moins d'argent

La région Rhône-Alpes devra faire davantage... avec moins d'argent
L'Hôtel de Région, situé cours Charlemagne à Lyon - LyonMag.com

C'est une équation complexe qu'a posé François Hollande vendredi matin, et que devront résoudre l'ensemble des exécutifs régionaux.

Dans le cadre de la réforme de la décentralisation, ce sont eux qui seront désormais en charge de la politique de l'emploi, de la formation et du soutien aux PME. Le Président a proposé d'aller "au bout de la logique des blocs de compétences" dévolues à chaque échelon territorial. Il a également annoncé que le droit à l'expérimentation des collectivités locales serait élargi et assoupli, afin que celles-ci puissent mener des politiques nouvelles.

Dans le même temps, ce transfert de compétences va aller de pair avec... une réduction de la manne économique des régions. Du fait de la situation des comptes publics, "des efforts seront demandés à tous, et donc aux collectivités territoriales", a annoncé François Hollande. Le Président parle d'une "discussion ouverte et respectueuse" avec les élus concernés, sur les moyens requis pour y parvenir. Déjà, sous le mandat Sarkozy, les représentants des collectivités territoriales s'étaient plaints d'un tranfert de compétences qui n'allait pas de pair avec un transfert de moyens. L'équation posée par le professeur Hollande va sans doute causer quelques maux de tête aux présidents de Région.

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
toto le 05/10/2012 à 18:11

Sans compter nos impôts qui migrent dans les caisses de l'état et qui servent au développement de l'Ile de France ...

La décentralisation c'est pas pour demain, quand on voit à côté le budget des tous proches Piémont et Lombardie (des vraies régions avec de vraies compétences) et que les compare avec le budget Rhône Alpin ... c'est ridicule :

Notre région, c'est 10% du PIB de la France pour à peine 2,4 milliards d'euros de budget actuel (le coût de 2 lignes de métro...) on va aller loin...

Signaler Répondre

avatar
JCB le 05/10/2012 à 13:24

Si les pays Européen réduisent leur dépenses publiques pour rétablir leurs finances déficitaires,la France a une culture inverse de la dépense qui s'est transmis de l'Etat vers les régions:2/3 des emplois créés n'ont aucun rapport avec le transfert de compétences Etat-Région.
Les gabégies que tout le monde peut relater par des exemples risibles à première vue est à déplorer surtout quand on nous demande de faire des efforts aujourd hui pour justifier ces dépenses dans le but de compenser le déficit structurel des finances publiques :responsable mais pas coupable est la devise de la France

Signaler Répondre

avatar
jm le 05/10/2012 à 13:09

Si la question de la responsabilité n'est pas abordée, on reste dans le discours d'intention et le rasage gratis. Quant aux chiffres, le service de presse de la région saura s’accommoder de ses propres mensonges.

Signaler Répondre

avatar
Lionel le 05/10/2012 à 12:40

L'emploi fictif d'une épouse d'élu ne serait-il pas aux HCL ?

Signaler Répondre

avatar
Lucien le 05/10/2012 à 12:30

Faire davantage avec moins de moyens ?

Bien sur que c'est possible !

Il suffit pour cette collectivité, de cesser de dépenser de l'argent publique qui sortent de ses compétences !

Un exemple, non deux, allez trois !
700.000€ alloués tous les ans aux organisations syndicales...
12.000€ dépensés pour acheter un tableau...
Un emploi fictif, dont bénéficie une épouse...

Plus d'informations ?
http://www.canol.fr/canolpresentatio/index.html

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.