Auvergne Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez en père la vertu

Auvergne Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez en père la vertu
Laurent Wauquiez installé comme président du conseil régional - LyonMag

Laurent Wauquiez a été élu à la tête du conseil régional de Rhône-Alpes-Auvergne ce lundi 4 janvier. Tout juste assis dans le fauteuil de président, le nouveau patron de l’exécutif régional a réalisé 19 millions d’euros d’économies. Il en avait promis 300 millions pendant la campagne. La vertu en boutonnière, Laurent Wauquiez est pressé d’aller vite.

En octobre dernier, Laurent Wauquiez avait concédé à un magazine people qu’en politique "on brasse du vent, on fait du buzz, mais on ne change plus rien". Mais peut-être peut-on commencer par être vertueux ? Et il faut bien reconnaître à Laurent Wauquiez qu’il en a la tentation.

19 millions d’économies immédiates

Tout juste élu président de la grande région Rhône-Alpes-Auvergne, il vient de décider de baisser de 10% les indemnités des élus régionaux. Soit, une économie de 8,4 millions d’euros. C’était une promesse de campagne.

Il a par ailleurs présenté un exécutif resserré avec uniquement 15 vice-présidents (détaillés ci-dessous), lorsque celui de Jean-Jack Queyranne était composé de 24 membres. Soit une économie de 5,5 millions d’euros. L’ex-président socialiste de Rhône-Alpes disposait également de 15 vice-présidents - leur nombre est d’ailleurs encadré par la loi -  mais avait nommé dans le même temps une ribambelle de conseillers délégués qui hissaient l’exécutif à 24 membres. Laurent Wauquiez a désigné seulement deux conseillers spéciaux.

Laurent Wauquiez a décidé enfin de baisser significativement le nombre d’élus siégeant au sein de la commission permanente, sorte d’assemblée bis du conseil régional à qui est délégué une partie des pouvoirs. Auparavant, tous les élus  du conseil régional y siégeaient, ce qui avait pour effet de majorer leurs indemnités de près de 10%. Économie avancée par Laurent Wauquiez : 4 millions d’euros.

Cette série de décisions pourrait être taxé de démagogique par les plus cyniques enclins à n’y voir qu’un simple baume pour apaiser des électeurs tentés par le "tous pourris". Mais Laurent Wauquiez a décidé de confisquer tous les téléphones portables des élus et leurs abonnements. Economie réalisée : 1 million d’euros.

Alors qu’il vient à peine de s’asseoir dans le fauteuil de président, le nouveau leader régional peut afficher une économie de 19 millions sur la durée du mandat. "C’est au-delà de la limite du symbole", s’est félicité Laurent Wauquiez dans son discours d’installation. Durant la campagne, il a promis un programme de 300 millions d’euros d’économies. Il souhaite aller vite.

Pressé d’aller vite

Dans les trois mois qui viennent, Laurent Wauquiez souhaite mettre sur pied un train de mesures lancées durant sa campagne : rétablissement des bourses au mérité, un plan de zéro charges sociales pour la première embauche destiné à aider les commerçants et les artisans et la préférence régionale pour les entreprises dans les marchés publics.

Il devrait faire voter son premier budget au mois de mars. C’eût pu être son premier geste politique. Mais il n’a pas su attendre trois mois pour faire de la politique, "au-delà des symboles".

Slim Mazni

Les 15 vice-présidents de Laurent Wauquiez et leurs délégations

1. Etienne Blanc (Ain) : Finances et administration générale

2. Brice Hortefeux (Puy-de-Dôme) : solidarité des territoires

3. Béatrice Bertoux (Rhône) : Lycée

4. Eric Fournier (Haute-Savoie) : Environnement, développement durable et énergie

5. Juliette Jarry (Lyon) : Economie de proximité, commerce, artisanat, profession libérale et numérique

6. Martial Sadier (Haute-Savoie) : Entreprises, emploi et développement économique

7. Patrick Mignola (Savoie) : Transports

8. Emilie Bonnivard (Savoie)  : agriculture, viticulture, produits du terroir

9. Philippe Meunier (Lyon) : Sécurité, pêche et chasse et partenariats internationaux

10. Martine Guibert (Cantal) : politique sociale, santé et famille

11. Yannick Neuder (Isère) : Enseignement supérieur, innovation

12. Stéphanie Pernod-Beaudon (Ain) : formation professionnelle et apprentissage

13. Nicolas Darragon (Drôme) : Tourisme

14. Florence Verney-Carron (Lyon) : Culture

15. Marie-Camille Rey (Loire) : Jeunesse

Conseillers spéciaux: Olivier Amrane (Ardèche) : Ruralité et innovation dans les territoires et Carole Montillet (Isère) : Sports

18 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
antifa le 07/01/2016 à 17:49
Nostromo a écrit le 06/01/2016 à 19h58

Le prédécesseur de M Wauquiez avait lui une grosse fibre environnementale.
Enfin... disons plutôt qu'il entretenait tout une bande de rigolos (et copains aussi) dans des clusters ou autres associations toutes plus inutiles et fumeuses les unes que les autres
Il était d'ailleurs le président du collectif effinergie (si vous connaissez) mais n'y siégeait jamais, préférant les pinces fesses mondains et le pavillon chinois
Sur le fond, je suis d'accord avec vous
Mais sur la forme, l'écologie est pour la plupart de ces gens d'abord un business et un moyen de se caser aux frais du contribuables (nous)
A mon humble avis, tous les fonds doivent être coupés à ces gens pour privilégier les lois et surtout les contrôles qui vont avec
Autrement dit, c'est à l'Etat d'agir
Sauf qu'avec ce Président là (Hollande) ce n'est juste pas possible, sa philosophie étant celle du néant
Désolé mon ami, il va falloir attendre d'autres gens et aussi que les choses aillent encore bien plus mal
Bonne année quand même

Et pour avoir d'autres gens la seule solution c'est des candidats tirés au sort et pas imposés par les partis et les médias. Et une assemblée constituante tirée au sort pour réécrire la constitution.

Signaler Répondre

avatar
m.mathieu le 07/01/2016 à 10:08

quand on se prétend vertueux, on commence par démissionner de la fonction publique et on ne cumule pas les mandats et les avantages qui vont avec

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 06/01/2016 à 19:58
Daniel MARTIN Ecolo-MEI a écrit le 06/01/2016 à 19h36

La gravité de la situation écologique et les défis du XXIe siècle qu’elle suppose doivent être placés au cœur des débats et des politiques à conduire. Les difficultés financières et économiques de l’Europe de la France et d’une manière générale de tous les pays riches, ou ceux dits émergents sont à la fois reliées aux difficultés d’approvisionnement en énergie, à la menace du réchauffement climatique, au décalage entre les ressources disponibles et la croissance démographique. Mais aussi, à l’effondrement de la biodiversité. Ils ne peuvent être désormais éludés de nos choix politiques et ce à tous les niveaux, notamment au niveau de la gestion Régionale … Il semblerait que l'écologie ne soit pas une préoccupation particulièrement affirmée du nouveau Président, ce qui est très dommageable après les bonnes intentions de la COP 21...

Le prédécesseur de M Wauquiez avait lui une grosse fibre environnementale.
Enfin... disons plutôt qu'il entretenait tout une bande de rigolos (et copains aussi) dans des clusters ou autres associations toutes plus inutiles et fumeuses les unes que les autres
Il était d'ailleurs le président du collectif effinergie (si vous connaissez) mais n'y siégeait jamais, préférant les pinces fesses mondains et le pavillon chinois
Sur le fond, je suis d'accord avec vous
Mais sur la forme, l'écologie est pour la plupart de ces gens d'abord un business et un moyen de se caser aux frais du contribuables (nous)
A mon humble avis, tous les fonds doivent être coupés à ces gens pour privilégier les lois et surtout les contrôles qui vont avec
Autrement dit, c'est à l'Etat d'agir
Sauf qu'avec ce Président là (Hollande) ce n'est juste pas possible, sa philosophie étant celle du néant
Désolé mon ami, il va falloir attendre d'autres gens et aussi que les choses aillent encore bien plus mal
Bonne année quand même

Signaler Répondre

avatar
Daniel MARTIN Ecolo-MEI le 06/01/2016 à 19:36

La gravité de la situation écologique et les défis du XXIe siècle qu’elle suppose doivent être placés au cœur des débats et des politiques à conduire. Les difficultés financières et économiques de l’Europe de la France et d’une manière générale de tous les pays riches, ou ceux dits émergents sont à la fois reliées aux difficultés d’approvisionnement en énergie, à la menace du réchauffement climatique, au décalage entre les ressources disponibles et la croissance démographique. Mais aussi, à l’effondrement de la biodiversité. Ils ne peuvent être désormais éludés de nos choix politiques et ce à tous les niveaux, notamment au niveau de la gestion Régionale … Il semblerait que l'écologie ne soit pas une préoccupation particulièrement affirmée du nouveau Président, ce qui est très dommageable après les bonnes intentions de la COP 21...

Signaler Répondre

avatar
Pleanvate le 06/01/2016 à 12:06
Oufoufouf! a écrit le 05/01/2016 à 19h57

Enfin,un homme qui bosse et qui nous fait pas du flanc pour les bobos donneurs de leçons aux autres,bien sûr Ça nous change du train train et de l'éternel discours dégoulinant du prédécesseur.....

tout le monde travaille le premier jour, on verra par la suite.
A savoir, il n'y a qu'une réunion tous les 3 mois.

Signaler Répondre

avatar
c'est cela la répoublique ? le 06/01/2016 à 00:49
Jeansais a écrit le 05/01/2016 à 08h52

Philippe Meunier (Lyon) : Sécurité, pêche et chasse et partenariats internationaux...
on a oublié "traditions" ...décidément tout se perd !

on va donc le voir voyager à répétitions, avec famille, sous le vocable "voyages d'études" pendant les vacances scolaires

tout comme le fait si bien le baronnet local sans inquiéter quiconque

Signaler Répondre

avatar
melenchon le 05/01/2016 à 21:55
Carlier a écrit le 05/01/2016 à 16h57

Bonne nouvelle pas de hausse des impôts
Solidarité mais fin de l'assistanat
La fin de l'assiette au beurre pour les élus
Un campus européen à Charbonnieres
On est d'accord

Quels sont les impôts que la région collecte ?

Fin de l'assistanat ? Comment cela, quelle mesure a-t-il pris ?

Signaler Répondre

avatar
Oufoufouf! le 05/01/2016 à 19:57

Enfin,un homme qui bosse et qui nous fait pas du flanc pour les bobos donneurs de leçons aux autres,bien sûr Ça nous change du train train et de l'éternel discours dégoulinant du prédécesseur.....

Signaler Répondre

avatar
Carlier le 05/01/2016 à 16:57

Bonne nouvelle pas de hausse des impôts
Solidarité mais fin de l'assistanat
La fin de l'assiette au beurre pour les élus
Un campus européen à Charbonnieres
On est d'accord

Signaler Répondre

avatar
petitparis le 05/01/2016 à 13:53
Jeansais a écrit le 05/01/2016 à 10h56

C'est plutôt ce genre de commission au nom ronflant qui ne veut rien dire...et qui sert simplement à caser les copains!

Cela ne fait pas partie des compétences obligatoires de la région. ces politiques tournaient en rond ces dernières années. recentrons nous sur l'essentiel.

Signaler Répondre

avatar
nykko007 le 05/01/2016 à 13:43

Les 8 premiers VP sont des hommes ! les femmes sont reléguées aux places suivantes !! Belle exemple de parité !

Signaler Répondre

avatar
Kestion le 05/01/2016 à 13:23

L'Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014, combien dans les régions, départements, mairies ?
https://www.mediapart.fr/journal/france/270714/lassemblee-remunere-52-epouses-28-fils-et-32-filles-de-deputes-en-2014

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 05/01/2016 à 10:56
mae a écrit le 05/01/2016 à 10h15

Disparition des commission sur la lutte contre les discriminations, la démocratie participative et l'égalité femme-homme...Ça veut tout dire!!!!!

C'est plutôt ce genre de commission au nom ronflant qui ne veut rien dire...et qui sert simplement à caser les copains!

Signaler Répondre

avatar
mae le 05/01/2016 à 10:15

Disparition des commission sur la lutte contre les discriminations, la démocratie participative et l'égalité femme-homme...Ça veut tout dire!!!!!

Signaler Répondre

avatar
l amour est dans le pré le 05/01/2016 à 09:37

Le Rhône et lyon les grands perdants de cette organisation.... Hortefeux numero 2 Ca pue le copinage !

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 05/01/2016 à 08:52

Philippe Meunier (Lyon) : Sécurité, pêche et chasse et partenariats internationaux...
on a oublié "traditions" ...décidément tout se perd !

Signaler Répondre

avatar
EvidenceFactuelle le 05/01/2016 à 08:40

La première vertu consisterait à ne pas cumuler mandats et fonctions.

Signaler Répondre

avatar
Independanceday le 05/01/2016 à 08:14

On est déjà en juillet ???

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.