Eléphants de Lyon : les circophiles face au silence de la préfecture

Eléphants de Lyon : les circophiles face au silence de la préfecture
© LyonMag

Une cinquantaine de personnes s'était rassemblée lundi midi devant la préfecture du Rhône.

A l'appel de l'association des circophiles de France, elles ont demandé à ce que Baby et Népal, les deux éléphantes du parc de la Tête d'Or, soient épargnées. Une délégation a été reçue par le chef de cabinet du préfet Carenco et par le directeur départemental de la protection de la population. Daniel Rivat, président de l'association Cirquexpo, a pu participer à cette réunion lors de laquelle il a réclamé "une contre-expertise médicale qui seule pourra déterminer l'urgence d'euthanasier ces éléphantes. Sachant que d'autres solutions sont proposées comme le déplacement de ces éléphantes ou la possibilité de les soigner donc nous ne comprenons absolument pas cette histoire d'euthanasie."
Face à cette demande, "le collaborateur du préfet est resté muet. Il dit que l'euthanasie est une mesure d'urgence mais nous n'avons pas de réponse sur la contre-expertise. On ne comprend pas pourquoi."
Bonne nouvelle toutefois pour ces amoureux des animaux puisque le directeur de cabinet a laissé entendre "que tant que la décision du Conseil d'Etat n'est pas tombée, les éléphants resteront en vie. Ce qui est déjà un petit sursis. Mais ce n'est pas satisfaisant", conclut Daniel Rivat.
C'est Gilbert Edelstein, PDG de Pinder et ancien propriétaire des deux pachydermes soupçonnées d'avoir la tuberculose, qui s'était pourvu en cassation auprès du Conseil d'Etat. Un pourvoi qui n'a pas d'effet suspensif sur l'arrêté préfectoral mais l'équipe de Jean-François Carenco semble disposée à laisser le temps à la justice d'entériner ou pas leur décision d'euthanasier les deux pensionnaires du parc lyonnais.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
janot le 05/01/2013 à 20:47

l argent pour soigner nos elephantes il a regarder lu i iquand le president italien est venus a lyon pour la bouffe

Signaler Répondre

avatar
janot le 05/01/2013 à 20:41

peur de depence de l argent pour nos elephants et le prefet ila regarde lui ala depence quand le president italien est venu a lyon

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.