Sevil Sevimli : un quatrième procès

Sevil Sevimli : un quatrième procès
Sevil Sevimli - DR

Sevil Sevimli comparaîtra pour la quatrième fois mercredi devant la cour d'assises de Bursa, en Turquie.

L’étudiante lyonnaise est détenue depuis le printemps dernier, accusée par les autorités turques de proximité avec des organisations d'extrême-gauche clandestines. On reproche à Sevil Sevimli des liens avec le PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan), parti d’opposition kurde, reconnu comme organisation terroriste par l’Union Européenne. En Turquie, des lois anti-terroristes ont été mises en place par rapport à ce parti.  Le simple fait de participer à une manifestation jugée illégale, qui plus est soutenue par le PKK s’apparente à du terrorisme. Ce que l’on reproche réellement à Sevil ? Avoir assisté à un concert de rock, manifesté au 1er-Mai et collé des affiches pour l'enseignement gratuit à l'université, comme le rappelait Lyon capitale.
Ce procès, le quatrième dans l’affaire, devait se tenir le 19 novembre dernier mais a été reporté au 16 janvier. Le dernier en date, avait vu sa demande de levée de contrôle judiciaire rejetée. Sevil, ne peut toujours pas rentrer en France et reste sous le coup d’une condamnation. Elle risque 15 à 32 ans de prison.
Mercredi,  le comité de soutien à Sevil se réunira au domicile de ses parents, à Belleville. De son côté, Jean-Luc Mayaud,  président de l'université Lyon 2, où Sevil étudie le journalisme, a annoncé le mois dernier son intention de se rendre en Turquie pour assister au procès. Il avait déjà fait le voyage en novembre dernier.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.