Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Jérôme Cahuzac - DR

Affaire Cahuzac : la police scientifique d’Ecully authentifie l’enregistrement

Jérôme Cahuzac - DR

Lundi, le parquet a reçu un rapport des techniciens du laboratoire de police technique scientifique de la commune de l'Ouest Lyonnais.

Leur analyse finale indique que le locuteur inconnu de la bande serait probablement Jérôme Cahuzac, actuel ministre du Budget. Sur cet enregistrement datant de 2000, ce dernier évoquait la détention un compte en Suisse
Le parquet de Paris a donc ouvert une information judiciaire contre X, notamment pour blanchiment de fraude fiscale. Bercy et l'Elysée n'ont fait aucun commentaire.

Mise à jour : La démission de Jérôme Cahuzac a été acceptée par l'Elysée. L'ex-ministre du Budget continue de clamer son innocence.



Tags : cahuzac | police scientifique |

Commentaires 23

Déposé le 21/03/2013 à 09h24  
Par Citoyen Républicain Citer

Les Francs-maçon seraient-ils devenus des experts en blanchiment d'argent public et/ou de fraude fiscale ?
La question mérite d'être posée tant le nombre d'entre eux impliqués dans ces affaires devient alarmant.

Déposé le 20/03/2013 à 16h49  
Par Aziz Citer

Toussepouri a écrit le 20/03/2013 à 10h15

Des députés, sénateurs, ministres qui détournent de l'argent public et/ou touchent des indemnités dans des paradis fiscaux c'est monnaie courante.
Allez pour ceux qui souhaitent lire (en anglais ou à traduire avec Google) en lien ci-après un exemple des conflits d'intérêts et/ou prises illégales d'intérêts ce qui en dit long sur d'autres pratiques.
http://www.sec.gov/Archives/edgar/data/927761/0000950152-05-003197.txt

SI s'était vrai les médias en aurait parler, c'est du flan cette informaiton

Déposé le 20/03/2013 à 15h08  
Par Kestion Citer

Toussepouri a écrit le 20/03/2013 à 10h15

Des députés, sénateurs, ministres qui détournent de l'argent public et/ou touchent des indemnités dans des paradis fiscaux c'est monnaie courante.
Allez pour ceux qui souhaitent lire (en anglais ou à traduire avec Google) en lien ci-après un exemple des conflits d'intérêts et/ou prises illégales d'intérêts ce qui en dit long sur d'autres pratiques.
http://www.sec.gov/Archives/edgar/data/927761/0000950152-05-003197.txt

C'est légal cette donation page 20-21 ?

Déposé le 20/03/2013 à 14h50  
Par Lelou Citer

Michael Jeaubelaux a écrit le 20/03/2013 à 14h40

Ce n'est pas moi qui ai posté ce message (juste au cas où certains auraient pu le supposer)

Si ce n'est toi, c'est donc ton frère !

Déposé le 20/03/2013 à 14h47  
Par tournicoton Citer

vous comprendrez mieux pourquoi WOERTH n'accable pas CAHUZAC en lisant ceci :

http://lintegral.over-blog.com/article-l-etonnant-cadeau-de-j-cahuzac-a-e-woerth-pour-noel-114069347.html


L’étonnant cadeau de J Cahuzac à E Woerth pour Noêl

L’affaire peut surprendre, ou choquer. Dans un mémoire de neuf pages, déposé à la veille de Noël, le 24 décembre 2012, au tribunal administratif de Paris, les services du ministre (PS) du budget Jérôme Cahuzac estiment, tout bien réfléchi, que la vente controversée des terrains forestiers et de l’hippodrome de Compiègne (Oise), réalisée en 2010 par son prédécesseur (UMP) Éric Woerth, était parfaitement légale.



2cahuzac.jpg



Daté du 14 décembre, ce mémoire de neuf pages – dont Mediapart a pu prendre connaissance – est signé pour le ministre du budget Jérôme Cahuzac par le sous-directeur du droit public et du droit européen et international de Bercy, François Schoeffler.

Il s’agit d’un « mémoire en défense » dans l’affaire qui oppose le Syndicat national unifié des personnels des forêts et de l'espace naturel (Snupfen) et son secrétaire général, Philippe Berger, au ministère du budget.

Ayant notamment pour objet « la gestion rationnelle et la conservation du patrimoine forestier et de l’espace naturel », ce petit syndicat a adressé en avril dernier un recours gracieux au ministre du budget, dans l’espoir de faire annuler la vente des terrains forestiers et de l’hippodrome de Compiègne, et de les voir revenir dans le giron de l’État.

Mais dès sa prise de fonctions à Bercy, Jérôme Cahuzac avait botté en touche, en demandant une consultation juridique à l’une de ses connaissances, le professeur de droit Philippe Terneyre. Résultat : une courte étude juridique qui, à la surprise générale, conclut que la cession des parcelles était licite.

Rendue publique par Le Monde pendant la torpeur du mois de juillet, l’étude du professeur Terneyre avait été qualifiée de« grotesque » par le député (PS) Christian Bataille, à l’origine des poursuites judiciaires dans le dossier de Compiègne avec d’autres élus de Picardie. Éric Woerth, pour sa part, s’était aussitôt déclaré« soulagé », comme s’il venait de bénéficier d’un non-lieu.

Dans leur mémoire en défense du 14 décembre, les services du ministre du budget ont joint, en annexe, cette fameuse note du professeur Terneyre. Le mémoire lui-même ne fait pas dans la nuance. Bercy soutient tout d’abord que le Snupfen et son secrétaire général n’ont pas intérêt à agir devant le tribunal administratif, et qu’ils sont irrecevables.

De façon plus surprenante, Bercy affirme ensuite que « les parcelles cédées n’appartenaient pas au domaine public », mais« au domaine privé de l’État », et qu’il n’était donc pas nécessaire de les déclasser pour les vendre.

Dans la même veine, le mémoire soutient que « le bien vendu n’était pas une forêt », mais une simple « parcelle boisée », et que, dès lors, il n’était pas besoin d’une loi pour l'aliéner.

Encore plus fort : Bercy assure que « la vente n’avait pas à être précédée d’une publicité et d’une mise en concurrence », puisqu'il existe « plusieurs conditions particulières d'utilisation » du bien, et que celui-ci « ne pouvait être vendu qu'à l'occupant actuel, la Société des courses de Compiègne ».

Une assertion d’autant plus curieuse que, selon des informations obtenues par Mediapart, les responsables du golf de Compiègne, entendus récemment comme témoins par la Cour de justice de la République (CJR), ont expliqué qu’ils auraient, eux aussi, été intéressés par l’acquisition des parcelles où ils sont implantés, si Éric Woerth les avait sollicités à cet égard.

Enfin, le mémoire de Bercy soutient que « les signataires des différents actes n’étaient pas incompétents », que la « commission départementale de la nature, des paysages et des sites de l’Oise n’avait pas à être consultée », que « le droit de priorité du Conseil d’agglomération de la région de Compiègne (ARC) a été respecté », que l’arrêté de cession du 16 mars 2010 « n’avait pas à être motivé », que « la vente n’est pas intervenue en violation du principe d’interdiction des libéralités », que « la violation de la charte de l’environnement n’est pas démontrée », et « que la vente n’est pas entachée de détournement de pouvoir ni de fraude ».

Bref, circulez, il n’y a rien à voir.

Déposé le 20/03/2013 à 14h40  
Par Michael Jeaubelaux Citer

Ce n'est pas moi qui ai posté ce message (juste au cas où certains auraient pu le supposer)

Déposé le 20/03/2013 à 14h32  
Par Mickael J. Citer

Nevautéplu a écrit le 20/03/2013 à 13h40

La Suisse est devenue avant la France le pays qui héberge le plus d'argent public français.
Un comble !
Et une bonne partie de cet argent serait distribuée sur quelques comptes d'élus de droite comme de gauche, magistrats, grands patrons et show biz.
Elle est pas belle la vie !

La preuve :
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/03/20/affaire-cahuzac-les-pistes-fournies-aux-enqueteurs-par-un-banquier-de-geneve_1850877_3224.html?google_editors_picks=true

Déposé le 20/03/2013 à 13h40  
Par Nevautéplu Citer

La Suisse est devenue avant la France le pays qui héberge le plus d'argent public français.
Un comble !
Et une bonne partie de cet argent serait distribuée sur quelques comptes d'élus de droite comme de gauche, magistrats, grands patrons et show biz.
Elle est pas belle la vie !

Déposé le 20/03/2013 à 13h31  
Par TOUS A PARIS Contre ceux qui paient pour qu'on leur fassent des lois! Citer

Foldire a écrit le 20/03/2013 à 13h23

Association paravent et autres montages alambiqués sont les mamelles de ces escrocs.
Le monde de la médecine serait-il plus touché que d'autres ?
En France certainement.

Que dirent de ceux qui finance des associations, des politiques, des journalistes, des chercheurs, des Theatreux, des animateurs...juste pour qu'ils viennent tous leurs baiser les pieds!

TOUS A PARIS DIMANCHE!

Pour que les désirs de Bergé et badinter ne soient jamais des droits!

http://larealiteenface.overblog.com/

Déposé le 20/03/2013 à 13h23  
Par Foldire Citer

Kon Tribuable a écrit le 20/03/2013 à 11h57

INCROYABLE PAGE 20-21 !!!
On comprend mieux ses nominations successives dans les groupes d'études sur le cancer.
Pour lui, c'est le jackpot sur le dos des contribuables.

Association paravent et autres montages alambiqués sont les mamelles de ces escrocs.
Le monde de la médecine serait-il plus touché que d'autres ?
En France certainement.

Déposé le 20/03/2013 à 11h57  
Par Kon Tribuable Citer

Toussepouri a écrit le 20/03/2013 à 10h15

Des députés, sénateurs, ministres qui détournent de l'argent public et/ou touchent des indemnités dans des paradis fiscaux c'est monnaie courante.
Allez pour ceux qui souhaitent lire (en anglais ou à traduire avec Google) en lien ci-après un exemple des conflits d'intérêts et/ou prises illégales d'intérêts ce qui en dit long sur d'autres pratiques.
http://www.sec.gov/Archives/edgar/data/927761/0000950152-05-003197.txt

INCROYABLE PAGE 20-21 !!!
On comprend mieux ses nominations successives dans les groupes d'études sur le cancer.
Pour lui, c'est le jackpot sur le dos des contribuables.

Déposé le 20/03/2013 à 11h37  
Par TOUS A PARIS, DIMLANCHE! Citer

pseudelle a écrit le 20/03/2013 à 10h14

bravo MEDIAPART car avec "l'enregistrement" en votre possession vous venez de lever un plus gros poisson encore : "des pots de vin" façon étasunienne, provenant de labos pharmaceutiques ! La honte quoi pour un socialiste ! Déçu

Je comprends mieux pourquoi la droite se tait, tremble même !

C'est BACHELOT qui doit se serrer les fesses !Rigolant Et WOERTH aussi !

MEDIAPART, même si Guillaume PELTIER, de façon injuste autant qu'insultante et anti-démocratique, vous casse du sucre sur le dos ce matin à la radio, genre "posture abusive", vous n'êtes pas prêt de vous retrouver au chômage, les affaires tordues se pressant à votre portillon aimanté !Rigolant Bravo, ça me plaît !Sourire

BACHELOT est intouchable, c'est l'ami de Bergé et de Belkacem!

Les français veulent du boulot pas le mariage Homo et les mères porteuses!

Déposé le 20/03/2013 à 11h09  
Par Etrange Citer

Toussepouri a écrit le 20/03/2013 à 10h15

Des députés, sénateurs, ministres qui détournent de l'argent public et/ou touchent des indemnités dans des paradis fiscaux c'est monnaie courante.
Allez pour ceux qui souhaitent lire (en anglais ou à traduire avec Google) en lien ci-après un exemple des conflits d'intérêts et/ou prises illégales d'intérêts ce qui en dit long sur d'autres pratiques.
http://www.sec.gov/Archives/edgar/data/927761/0000950152-05-003197.txt

Comment se fait-il que la justice ne se soit jamais penché sur ces rapports de gestion où bon nombre d'informations y sont notées.
Les montants versés, les parts sociales, ...
Est-ce légal d'être acteur de Médecine à l'hôpital public, donc toucher des indemnités publiques et être actionnaire à l'étranger d'intérêts privés en relation avec votre emploi de fonction publique ?

Déposé le 20/03/2013 à 10h15  
Par Toussepouri Citer

Des députés, sénateurs, ministres qui détournent de l'argent public et/ou touchent des indemnités dans des paradis fiscaux c'est monnaie courante.
Allez pour ceux qui souhaitent lire (en anglais ou à traduire avec Google) en lien ci-après un exemple des conflits d'intérêts et/ou prises illégales d'intérêts ce qui en dit long sur d'autres pratiques.
http://www.sec.gov/Archives/edgar/data/927761/0000950152-05-003197.txt

Déposé le 20/03/2013 à 10h14  
Par pseudelle Citer

bravo MEDIAPART car avec "l'enregistrement" en votre possession vous venez de lever un plus gros poisson encore : "des pots de vin" façon étasunienne, provenant de labos pharmaceutiques ! La honte quoi pour un socialiste ! Déçu

Je comprends mieux pourquoi la droite se tait, tremble même !

C'est BACHELOT qui doit se serrer les fesses !Rigolant Et WOERTH aussi !

MEDIAPART, même si Guillaume PELTIER, de façon injuste autant qu'insultante et anti-démocratique, vous casse du sucre sur le dos ce matin à la radio, genre "posture abusive", vous n'êtes pas prêt de vous retrouver au chômage, les affaires tordues se pressant à votre portillon aimanté !Rigolant Bravo, ça me plaît !Sourire

Déposé le 20/03/2013 à 10h08  
Par ELA MAIN DANS LE SAC Citer

ah ! la franc maçonnerie, drôle d'obédience de voyous :

CAHUZAC ... lisez les motifs de la décision du Procureur, rarement aussi bien étoffée, notamment sur l'aspect des affaires "pharmaceutiques" on parle de PFIZER etc... alors que JC était dans l'équipe du médicament qui donnait les autorisations de mise sur le marché ....

RIVALTA ...
http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Autre-contenu/Breves/Reunion-sur-l-Anneau-des-sciences-Bernard-Rivalta-recadre-en-public

c'est pas jouli-jouli tou ça !

Déposé le 20/03/2013 à 10h03  
Par ET CE N'EST PAS TOUT ... Citer

Jérôme Cahuzac, «l'ami» du roi des labos pharmaceutiques

La justice se lance sur la piste de l’argent que Jérôme Cahuzac a touché, pendant des années, au service de laboratoires pharmaceutiques. L’enquête devra dire si ces émoluments – essentiellement engrangés dans les années 1990 – ont tous été déclarés au Fisc ou clandestinement placés en Suisse ; s’ils ont été versés par les labos en échange de simples conseils ou d’actions de lobbying guère avouables, ayant permis à des firmes pharmaceutiques de mettre sur le marché des médicaments inutiles et coûteux pour la Sécurité sociale ; s’ils ont servi d’autres objectifs que l’enrichissement personnel.

Le communiqué du procureur de Paris, publié mardi 18 mars, insiste en tout cas sur ce volet jusqu’ici négligé par la presse (malgré les premières révélations du Parisien et de Mediapart, dès le mois de janvier). En particulier, le parquet révèle les déclarations d’un témoin (dont l’identité n’est pas précisée), ayant indiqué aux enquêteurs « qu’il lui avait été rapporté que les sommes versées sur ce supposé compte (suisse) proviendraient de laboratoires pharmaceutiques ».

La formulation reste très prudente, mais les enquêteurs pourraient bien avoir amassé d’autres éléments puisque l’information judiciaire, ouverte mardi, vise non seulement des faits de « blanchiment de fraude fiscale », mais aussi la « perception par un membre d'une profession médicale d'avantages procurés par une entreprise dont les services ou les produits sont pris en charge par la sécurité sociale ».

Il est incontestable que Jérôme Cahuzac a noué des liens privilégiés avec certains labos dès 1988, à son entrée au cabinet de Claude Évin, ministre de la santé rocardien. Conseiller en charge du médicament et des équipements lourds des hôpitaux jusqu’en 1991, le jeune socialiste s’est retrouvé en position d’arbitrer nombre de décisions cruciales pour les firmes : autorisations de mise sur le marché de produits, fixation des prix et des taux de remboursement par la Sécu. À l’époque, beaucoup de dossiers étaient tranchés au niveau du cabinet, à l’occasion de « deals » politiques (tel labo s’engageant par exemple à créer une usine dans telle circonscription électorale).

Dans les prochains mois, le juge chargé d’instruire le dossier Cahuzac ne manquera sans doute pas de s’interroger sur le versement de dessous-de-table illicites, susceptibles d’avoir alimenté le compte personnel de Jérôme Cahuzac, voire une caisse noire politique – dans un scénario catastrophe qui fait déjà trembler certains socialistes.

À l’époque, les rocardiens espéraient que leur champion se présenterait à l’élection présidentielle de 1995 – Michel Rocard a finalement renoncé.


Cahuzac Conseil

La justice devrait creuser une seconde période, plus longue, celle des années « post-cabinet » : une fois sorti du ministère, avec un carnet d’adresses farci de contacts privilégiés au cœur de l’administration de la santé, Jérôme Cahuzac a en effet monté un cabinet de conseil (Cahuzac Conseil), pour faire fructifier son entregent. Officiellement créée en 1993, cette société a, dès sa première année, affiché 1 932 500 francs de chiffre d’affaires, soit 385 343 euros. Le rythme ne ralentira qu’en 1997, lorsque le socialiste fera son entrée à l’Assemblée nationale. Au-delà des gains déclarés de « Cahuzac Conseil », certains revenus auraient-ils pu filer directement en Suisse ?

Sous le sceau de l’anonymat, nombre d’acteurs du secteur interrogés par Mediapart dénoncent en tout cas ce « pantouflage », peu éthique. D’autant que Jérôme Cahuzac n’a jamais assumé publiquement ce second métier, exercé en parallèle de son activité de chirurgien spécialisé dans les implants capillaires – les enquêteurs ne manqueront pas d’éplucher aussi les comptes de sa clinique ouverte en 1991, à la recherche de facturations non déclarées.

Toutes ces années, au service de quels labos Jérôme Cahuzac a-t-il mis son influence ? L’enquête de Mediapart a d’ores et déjà montré qu’il avait travaillé pour le compte de Pfizer et d’Innothera. Contactée en décembre dernier, la directrice de la communication de Pfizer, Florence Percie du Sert, l’a d’ailleurs confirmé : « L’entourage du PDG de l’époque se souvient qu’un dossier a été confié à Jérôme Cahuzac, probablement dans les années 1993-1995. » Lequel ? Au service de quel produit ? « Je ne sais pas, nous n’avons pas conservé les contrats de cette époque-là. » Sur quel compte l’argent a-t-il été versé ? Celui de Jérôme Cahuzac ? De « Cahuzac Conseil » ? En France ? À l’étranger ? À ce stade, pas de réponse.

Pour Innothera, Jérome Cahuzac n’a sans doute pas œuvré en direct – si l’on en croit son patron actuel. Mais le socialiste a travaillé main dans la main avec Daniel Vial, super-lobbyiste sous contrat avec ce laboratoire spécialisé dans les produits pour femmes. L’une des missions de Daniel Vial ? Le développement du Tothema, médicament à base de fer ayant bénéficié d’une série de décisions incroyablement favorables de la part de l’exécutif, jusqu’à son déremboursement en 1994. Pour la Sécurité sociale, l’opération « Tothema » a sans doute coûté une petite fortune. Pendant ce temps-là, Jérôme Cahuzac se voyait offrir un magnifique cadeau par le patron d’Innothera, Arnaud Gobet : celui-ci lui a mis son yacht à disposition, un 37 mètres de légende, pour des vacances en Corse.

En 1993, une loi interdisait à tout médecin « de recevoir des avantages en nature ou en espèces, sous quelque forme que ce soit, d'une façon directe ou indirecte, procurés par des entreprises assurant des prestations, produisant ou commercialisant des produits pris en charge par les régimes obligatoires de sécurité sociale ». Et une circulaire de préciser : « Outre la perception d’avantages en espèces (commissions, ristournes, remboursements de frais), est également prohibée c

Déposé le 20/03/2013 à 09h55  
Par inspecteur Citer

Cahuzac la main dans le "sac":Collombo et Médiapart étaient vigilants vu les difficultés de trouver les preuves de ces blanchiments d'argent

Déposé le 19/03/2013 à 19h53  
Par morale Citer

Hollande a choisi Cahuzac parce qu 'il est expert pour faire des passe- passe avec l'argent:son cv d'expériences en Suisse pour cacher des capitaux en est la preuve:L'art du politique:comment faire passer l'argent public sur un compte privé sans que ça se voit...

Déposé le 19/03/2013 à 19h16  
Par Anar Citer

Grollande a écrit le 19/03/2013 à 18h34

Moi Président... je vous enfumerai tous !

Dans le gouvernement Hollande entre les repris de justice (Fabius, ...) et les prochains de justice (Cahuzac, ...) les gouvernements Sarkozy feront figure de citoyens modèles.

Déposé le 19/03/2013 à 18h52  
Par un contribuable Citer

un lien :

http://link.brightcove.com/services/player/bcpid1027556707001?bckey=AQ~~,AAAAzBCG-1E~,ZmNCmEZClj4eQ1WsLf_mGl_Pmb90_E4h&bctid=2150108758001

droit dans ses bottes, yeux dans les yeux, il nous dit "vous citoyens, qui n''êtes pas de ma classe, je vous emm .." c'est à peu près cela !

Merci à la pugnacité de MEDIAPART

Déposé le 19/03/2013 à 18h34  
Par Grollande Citer

Moi Président... je vous enfumerai tous !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.