Un sondage en forme de bulletin scolaire

Un sondage en forme de bulletin scolaire
Eric Pelet - LyonMag

Ce fameux sondage sur la notoriété des éventuels candidats de la droite à l’élection municipale lyonnaise  est tombé à la façon d’un bulletin scolaire.

Jeudi matin c’était conseil de classe à la fédération UMP. La classe, turbulente jusqu’alors, a pris une claque en prenant conscience des risques d’éviction pour certains ou de redoublement pour d’autres.
"De gros efforts sont à fournir dans l’année qui vient !", "L’absence manifeste d’intervention pénalise votre travail !" ou "Le passage en classe supérieure paraît fortement compromis !" : telles sont les annotions de ce bulletin politique que les candidats à la candidature auront relevé à leur endroit en fonction des chiffres publiés.

Chacun dans sa vie d’écolier ou de lycéen a pris une douche froide sous le couperet d’un bulletin menaçant et forgé par la suite de bonnes résolutions. Gageons que celui-ci qui donne très largement Collomb vainqueur à un an de l’échéance saura remobiliser la droite et la convaincre d’additionner ses compétences plutôt que d’attiser ses rivalités.
A défaut c’est toute la classe qui redoublera pour six années supplémentaires, ce qui est particulièrement long après déjà deux redoublements !

Un élève sérieux et travailleur a confirmé son statut de premier de la classe. Certes Emmanuel Hamelin est suivi de peu par ses concurrents mais la tendance qui se dégageait depuis deux années a été vérifiée. Il appartient désormais à l’état-major parisien de tirer les enseignements nécessaires de la confiance renouvelée que les Lyonnais de droite placent en Hamelin.
Michel Havard qui paraissait le plus populaire chez les élus UMP  s’est vu déplacer au dernier rang en termes de notoriété avec le statut de mauvais élève. Son faible interventionnisme sur les grands dossiers lyonnais et une absence de combat frontal contre le Maire pour celui qui se désignait comme le chef de l’opposition a naturellement joué en sa défaveur.
Georges Fenech promeut, d’une certaine manière, son arrivée tardive dans le préau lyonnais alors qu’il avait brutalement quitté Givors en cours de scolarité.
Nora Berra enfin réussit un bon coup en se positionnant comme la seule candidate, avec Emmanuel Hamelin devant elle, à pouvoir se maintenir au deuxième tour contre Collomb.

Ce dernier doit naturellement savourer ce bulletin qui le pare de tous les lauriers et le promet au premier prix du Concours Général ou mieux au tapis rouge des grandes écoles ! Mais la roche tarpéienne n’est jamais loin du Capitole et en une année tout demeure possible pour ravir à ce potentat politique la première place.
Ayons en mémoire que début mai 2011 François Hollande était vu comme un cancre par ses congénères socialistes. Les éléphants raillaient son dilettantisme et le fait qu’il n’ait jamais gouverné, se moquaient même ouvertement de lui et de sa candidature aux primaires. Hollande est aujourd’hui Président de la République.
Comme le professaient nos vieux maîtres : cessez de vous dissiper,  de vous disperser, le reste n’est qu’une question de travail et de volonté.

Tags :

pelet

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
undeplus le 18/04/2013 à 12:39

Seriez vous candidat ?

Signaler Répondre

avatar
Huhu le 25/03/2013 à 13:10
Jean-Bernard a écrit le 25/03/2013 à 09h54

En raison d'équité, chaque candidat ump doit avoir un édito personnel sur lyonmag, comme c'est le cas de Pelet pour Hamelin

En même temps, à part Roux de Bézieux pour Havard, t'en connais des intellectuels qui roulent pour Berra, Fenech et Pleynard. Cite moi un seul nom !

Signaler Répondre

avatar
Jean-Bernard le 25/03/2013 à 09:54

En raison d'équité, chaque candidat ump doit avoir un édito personnel sur lyonmag, comme c'est le cas de Pelet pour Hamelin

Signaler Répondre

avatar
Claire le 24/03/2013 à 12:24
Ciara a écrit le 23/03/2013 à 17h00

Je ne vois pas pourquoi on s'attache à cette UMP lyonnaise défaillante. Même si Gérard Collomb bafoue la démocratie, sa gestion n'est pas désastreuse. Laissons terminer son boulot et ensuite on pourra penser à l'alternance, quand nos candidats auront pris du poids et auront dégonflé leur melon

D'accord avec vous...

Signaler Répondre

avatar
reviensmichelnoir le 24/03/2013 à 12:13

il faut faire revenir Michel Noir, lui seul pourra battre collomb

Signaler Répondre

avatar
ertu69 le 24/03/2013 à 07:22

c'est cuit pour la droite depuis Michel Noir, y a plus de leader donc Gérard Collomb est en place pour 5 mandats comme Herriot

Signaler Répondre

avatar
Ciara le 23/03/2013 à 17:00

Je ne vois pas pourquoi on s'attache à cette UMP lyonnaise défaillante. Même si Gérard Collomb bafoue la démocratie, sa gestion n'est pas désastreuse. Laissons terminer son boulot et ensuite on pourra penser à l'alternance, quand nos candidats auront pris du poids et auront dégonflé leur melon

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.