Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le LHC jouera mercredi contre Brest en finale - Photo LyonMag.com

Sébastien Berthet, président du LHC : “Lyon mérite amplement d’avoir un club en Ligue Magnus”

Le LHC jouera mercredi contre Brest en finale - Photo LyonMag.com

Le Lyon Hockey Club s’est qualifié pour la finale des play-offs du championnat de France de Division 1 en battant Bordeaux samedi soir (9-2) à la patinoire Charlemagne. Les Lyonnais disputeront l’accession en Ligue Magnus face aux Albatros de Brest dès mercredi soir à Lyon pour le match aller. L’occasion pour le président du LHC Sébastien Berthet de dresser un bilan sur la saison écoulée et de parler des perspectives qui s’ouvriront au club en cas de montée à l’étage supérieur.

LyonMag.com : Le LHC vient de se qualifier pour la finale des play-offs du championnat de France de Division 1. Comment qualifieriez-vous votre joie après cette victoire acquise aux dépens de Bordeaux ?

Sébastien Berthet : C’est une joie mesurée dans le sens où cette qualification nous ouvre les portes de la finale, mais elle ne nous donne en aucun cas l’accession à la Ligue Magnus qui est maintenant un objectif certain. Nous sommes contents d’avoir franchi cette nouvelle étape et surtout très impatients d’attaquer la finale mercredi soir à Charlemagne.

LM : L’équipe reste sur quatre démonstrations de force en play-offs (6-0 puis 7-2 contre Dunkerque et 6-1 puis 9-2 face à Bordeaux). On sent les joueurs sur-motivés par l’idée de rejoindre l’élite française.

SB : Oui, c’est vrai que l’équipe a su se remobiliser après un passage à vide en février. Depuis le début des play-offs, l’équipe est montée en puissance et jouit d’une certaine confiance en elle. Je pense que c’était le bon moment d’avoir cette confiance en soi.

LM : L’entraîneur du LHC Daniel Maric avait fait un AVC en début de saison. Est-ce que cet épisode constituait une autre source de motivation pour les joueurs ?

SB : L’équipe a su se fédérer à travers cet événement tragique en début de saison et cela a été un élément motivateur tout au long de l’année. Etre si proche du but avec cette pensée pour Daniel Maric, c’est clairement un élément de motivation.

LM : D’ailleurs, comment va-t-il actuellement ?

SB : Il va de mieux en mieux. Il assiste régulièrement aux rencontres du LHC et sera bien évidemment présent mercredi. On souhaite bien sûr de tout cœur le retrouver un jour sur le banc des Lions et je l’espère en Ligue Magnus.

LM : A deux jours de la finale aller des play-offs du championnat de France de Division 1, comment abordez-vous la réception des Albatros de Brest ?

SB : Avec beaucoup de méfiance et de concentration. C’est une équipe qui est très difficile à jouer. De plus, on connait l’importance du premier match des plays-offs puisque dans une série où seules deux victoires sont nécessaires pour remporter le titre, le premier match est souvent décisif. On l’a d’ailleurs vu par le passé puisque depuis quatre ans, le vainqueur du premier match a remporté la finale. C’est pourquoi la rencontre de mercredi sera décisive et donnera déjà un avantage conséquent.

LM : Les Lions reçoivent Brest mercredi mais se déplacent samedi dans la patinoire bretonne qui n’a vu aucun adversaire l’emporter cette saison. Quelle sera la clé du succès pour aller l’emporter là-haut ?

SB : La détermination, l’envie et la volonté. Il faudra jouer notre jeu et continuer à appliquer les consignes que nous avons su mettre en place dernièrement. Lors du déplacement à Bordeaux, on avait su attaquer le match pied au plancher. Il faudra jouer là-dessus, arriver avec les meilleures dispositions possibles et bien sûr jouer comme on sait le faire : avec de l’intensité. Après, Lyon et Brest sont deux équipes de très bon niveau qui sont quasiment équivalentes. La victoire se jouera sur des détails, c’est pourquoi la concentration sera le point décisif.

LM : A titre personnel, la Ligue Magnus est une compétition que vous avez déjà connue en tant que joueur. Est-ce que cette montée représenterait une revanche pour vous qui êtes resté après la mise en liquidation judiciaire du club en 2000 ?

SB : Non, ce ne serait pas une revanche mais plutôt un accomplissement avec le sentiment d’un travail bien fait. Aujourd’hui, la ville de Lyon mérite amplement d’avoir un club en Ligue Magnus ne serait-ce que pour l’investissement de chacun, mais aussi au vu de l’engouement populaire. Ce serait un juste retour des choses. 

LM : En cas d’accession en Ligue Magnus, la patinoire sera-t-elle aux normes ou des aménagements seront nécessaires pour accueillir la compétition ?

SB : Non, la patinoire Charlemagne est homologuée. Elle accueille des matchs de l’équipe de France depuis trois ans. Elle est totalement adaptée, c’est même l’une des plus grandes patinoires de France. Aujourd’hui, le club, que ce soit pour ses structures ou son organisation, est prêt à accueillir la Ligue Magnus.

LM : Justement, est-ce que ces infrastructures constitueront une force pour l’année prochaine ?

SB : Indéniablement. Lyon a toujours pu compter sur des outils qui lui permettent d’accueillir des clubs de sport de glace de haut niveau. Aujourd’hui, le club est amené à accéder à la Ligue Magnus. Il est donc évident que les 3 500 places de la patinoire Charlemagne, les aménagements qui sont prévus cet été à la patinoire (les sièges seront changés, les bancs seront remplacés par des sièges individuels et des écrans géants seront placés au plafond), les locaux mis à disposition du club, sont des éléments qui contribuent à faire grandir le club et qui l’amène vers le professionnalisme.

LM : Avez-vous déjà préparé la saison prochaine en termes de budget ou de transferts ?

SB : Oui, on a déjà finalisé le budget prévisionnel, qu’on soit en Ligue Magnus ou en Division 1. Cette année, le club est sur un budget d’un million d’euros. Si on monte en Ligue Magnus, il sera aux alentours de 1,4 million. Les deux ne sont pas forcément très éloignés, puisqu’on a la volonté depuis cette saison d’accéder à la Ligue Magnus sous trois ans. Il est donc évident que si on peut le faire dès cette année, on ne va pas s’en priver. Maintenant, si c’est pour la saison prochaine ou la saison d’après, le club a mis en place un projet tout à fait cohérent pour accéder à l’étage supérieur. On suit donc notre évolution. Le recrutement a lui aussi déjà été entamé.



Tags : LHC | hockey | sébastien berthet |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.