Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Christian Prudhomme - LyonMag.com

Christian Prudhomme, directeur du Tour de France : “L’étape à Lyon sera magnifique”

Christian Prudhomme - LyonMag.com

Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, était l’invité ce mardi de Jazz Radio pour l'émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

Vous venez de présenter le 65e Critérium du Dauphiné. Ce sera encore la grande répétition du Tour de France ? "C’est d’abord une grande course. Chaque coureur a envie de mettre le Critérium du Dauphiné à son palmarès, mais c’est vrai que c’est aussi le début de la ligne droite vers le Tour de France. Cette année est peut-être une ligne droite plus importante puisque ce sera la 100e édition du Tour, donc on a encore plus hâte d’être au départ du Critérium du Dauphiné".

Un parcours accidenté qui ressemble à celui du Tour de France. "C’est vrai le parcours du Tour est plus montagneux en 2013 qu’en 2012. C’est la même chose pour le Critérium du Dauphiné, avec notamment une première étape qui suppléait le traditionnel prologue lors du départ en Suisse dans la station de Champéry".

Il y aura une arrivée près de Lyon à Tarare, et puis un contre-la-montre à Villars-les-Dombes. "L’arrivée à Tarare est l’une des rares étapes à priori dévolue aux sprinters, encore que, puisqu’il y a une bosse à une dizaine de kilomètres de l’arrivée. Il faudra des sprinters qui soient capables de passer les côtes. L’unique contre-la-montre du Critérium du Dauphiné se passe effectivement à Villard-les-Dombes au Parc des Oiseaux de 32,5 kilomètres. C’est un contre-la-montre fait pour les rouleurs et les spécialistes autour du Parc des Oiseaux qui avait déjà accueilli le Dauphiné, le Tour de l’Avenir ou encore le Tour de l’Ain".

Ce sera les premiers duels entre les futurs adversaires du Tour de France ? "Du 2 au 9 juin sur les routes du Dauphiné, on peut s’attendre à un duel entre Contador et Chris Froom secondés par l’Australien Richie Porte qui a remporté le Paris-Nice au mois de mars. On ne peut pas faire semblant dans l’école du Dauphiné ; les duels que l’on verra en juin sur les routes du Dauphiné préfigureront sans aucun doute ce qu’on verra plus tard sur les routes du Tour de France".

Pour le 100e Tour de France, vous allez passer à Lyon. Vous y étiez déjà venu il y a dix ans pour finalement revenir pour le centenaire du Tour de France. C’est un hasard ? "Ce n’est pas un hasard ! Lyon est une ville historique du Tour de France. La ville était sur le parcours de 1903 et en 2003. Il y avait une réelle volonté de Lyon et de son maire Gérard Collomb d’acquérir le Tour de France et ça nous allait très bien de mettre Lyon sur ce parcours de cette édition. Il y aura d’ailleurs tout un finale d’étape en ville, on passera par la Croix-Rousse avec 20 kilomètres qui permettront aussi de mettre en valeur la cité, les rives du Rhône et de la Saône… Ce sera magnifique !".

Justement il y a dix ans, cela avait fini au sprint. C’était Alessandro Petacchi qui avait gagné. Là on se dit que ça n’arrivera pas au sprint ? "Que Dieu vous entende ! Je ne sais pas. Je n’ai rien contre les sprinters mais si effectivement les bosses de la fin de parcours en ville pouvaient créer une situation un peu différente, ça ne me dérangerait pas. Je pense que ça se jouera au sprint mais qu’en revanche certains coureurs s’échapperont dans les bosses de la Croix-Rousse et tenteront de garder quelques mètres d’avance".

Vous sentiez que la ville de Lyon était très désireuse d’attirer le Tour de France ? Elle avait même annonce qu’en 2012, elle accueillait le Tour… "Ce sera un an plus tard et certainement mieux car ce sera la centième édition. Mais oui, il y avait une vraie volonté de la ville".

C’est difficile justement d’organiser un long passage en ville dans une agglomération comme Lyon ? "C’est compliqué forcément dans toutes les villes. C’est parfois légitime pour les villes pour la sécurité au quotidien d’avoir plus d’aménagements. En revanche, il faut qu’un peloton puisse passer avec un maximum de sécurité. Tout se passera bien".

Et puis une question sur l’état de santé d’un ancien vainqueur du Dauphiné, et également voisin de Lyon, Bernard Thevenet qui a eu un souci de santé ce week-end. Comment va-t-il ? "Bernard va bien, je lui ai parlé. Il a pu s’exprimer. Il a une très bonne voix et un bon moral. Je compte bien sur le fait qu’il soit sur le Dauphiné. Je n’imagine pas qu’il ne soit pas là. Il a eu de la chance d’être pris en charge très vite. Il devrait pouvoir rentrer chez lui d’ici la fin de la semaine. Je lui souhaite le meilleur et le plus prompt des rétablissements".



Tags : ça jazz à lyon | christian prudhomme | tour de france | Critérium du Dapuhiné | étape |

Commentaires 2

Déposé le 16/04/2013 à 11h16  
Par ce ring Citer

Avec distribution gratuite d' EPO ?

Déposé le 16/04/2013 à 10h36  
Par lolo Citer

J'ai hâte de voir le résultat de ce très beau Tour de France 2013 !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.