Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Finale de D1 de Hockey : le LHC encore en apprentissage

LyonMag

Battus 5-4 après avoir mené 4-1 mercredi, les Lions ont sans doute laissé passer leur chance de monter dès cette année en Ligue Magnus.

Ces quatre dernières saisons, l’équipe qui a gagné la première manche de la finale est devenue championne de division 1 et a accédé à l’Elite du hockey sur glace français.
Le président Sébastien Berthet avait annoncé la couleur en rappelant ainsi l’importance du premier match.
Il sera maintenant très difficile au LHC de s’imposer à deux reprises en deux jours à Brest qui est invaincu à domicile cette saison.
Les joueurs lyonnais, qui auront quand même la fatigue du déplacement qu’ils devraient faire vendredi, veulent pourtant continuer à y croire.
S’ils devaient réaliser l’exploit, il leur faudrait être beaucoup plus disciplinés sur la glace du Rinkla Stadium qu’ils ne l’ont été à Charlemagne où ils ont concédé trop de pénalités. Les Brestois ont marqué trois fois sur cinq en supériorité, un domaine dans lequel ils sont les meilleurs du championnat. A l’inverse, les Lyonnais n’ont transformé aucun de leur avantage numérique.

L’entraîneur-joueur Eric Medeiros avait clairement indiqué que ce serait l’une des clés de ce match.
L’autre clé a certainement été l’absence d’un véritable entraîneur.
Sans remettre en cause le travail de Medeiros durant toute la saison, l’absence d’un technicien comme Daniel Maric qui devait être le directeur technique avant qu’il ne soit victime d’un accident vasculaire cérébral en juillet et dont il garde d’importantes séquelles, a été un handicap dans un match aussi serré.

Les Lions menaient 4-1 et n’ont pas trouvé la solution pour endiguer la réaction de leurs adversaires qui bénéficient des conseils sur le banc de Sébastien Oprandi, qui a ainsi le recul pour analyser les situations, bien plus que Medeiros qui est sur la glace et même s’il a le soutien du préparateur physique Jean-Baptiste Chauvin sur le banc.
On peut donc comprendre l’idée du club de chercher un entraîneur expérimenté comme François Dusseau, qui dirigeait Reims, pressenti pour succéder à Medeiros dont le projet, comme entraîneur (sans jouer) n’aurait pas été retenu alors que Maric n’est pas en état pour coacher.
Manquer la montée cette année ne serait toutefois pas une catastrophe pour un club qui reste en construction.
Sébastien Berthet rappelait avant la rencontre que les Lions étaient dans la première année d’un nouveau plan triennal dont le but est de monter en Ligue Magnus.

Les structures sont adéquates avec une patinoire Charlemagne, l’une des plus belles de France, qui peut accueillir 4.000 spectateurs (ils étaient 3.000 mercredi) et un budget de 1 million d’euros environ, similaire à plusieurs clubs de l’élite actuellement.
Le public, les sponsors sont présents autour du club. L’expérience née de la finale, s’il s’avérait qu’elle soit perdue ce week-end, peut s’avérer bénéfique afin de franchir le Rubicon la saison prochaine pour un club revenu en D1 seulement en 2011.



Tags : LHC |

Commentaires 1

Déposé le 18/04/2013 à 15h35  
Par lhcfan Citer

Si les Lions corrigent leur indiscipline pour le(s) match retours à Brest, ils monteront en Ligue Magnus.
Ils sont meilleurs dans le jeu, individuellement et plus encore collectivement.
J'y crois à 100%, vous verrez.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.