Cité de la gastronomie : Lyon de retour dans la compétition !

Cité de la gastronomie : Lyon de retour dans la compétition !
Le Dôme des Quatre Rangs, le coeur de la Cité de la Gastronomie lyonnaise - DR Asylum

On l'avait un peu oubliée cette Cité, et pour cause, la semi-défaite de Lyon en janvier dernier restait dure à digérer du côté de l’Hôtel de Ville.

La Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires avait à l’époque rendu son verdict : un socle de trois villes devrait accueillir la Cité Internationale de la Gastronomie et Lyon, "si elle revoit sa copie", "ne doit pas être exclue du schéma proposé".
Et malgré les violentes piques envoyées par Gérard Collomb au président de la MFPCA, Jean-Robert Pitte ("c’est un abruti de première", "on lui réserve le goudron et les plumes"), il semblerait que Lyon ait fait amende honorable.
 
"Nous avons bien reçu le dossier lyonnais réaménagé le 12 avril dernier, explique Pierre Sanner, directeur de la Mission. Je note une évolution et la volonté de Lyon d’adopter et d’écouter les remarques et les objections de la commission. Il y a une volonté d’y répondre".
Finie la candidature arrogante de Gérard Collomb qui pensait que le simple fait d’avoir une réputation mondiale suffisait à battre ses "petits" adversaires ?
Bonne nouvelle également pour la candidature rhodanienne : "il n’y aura pas de nouvel oral". Si Gérard Collomb pensait que ce dernier "s’était bien passé" l’automne dernier, il s’avère que la condescendance affichée lors du rendez-vous avait achevé la commission. Il y aura donc "peut-être" le nom de Lyon rajouté au socle victorieux, glisse Pierre Sanner qui n'a visiblement pas encore jeté un œil au dossier rhodanien. Et pour cause, la Ville, qui "communiquera en temps voulu", a renvoyé "le même projet".
 
Pour rappel, la Cité de la Gastronomie lyonnaise prendrait vie au sein du projet de Grand Hôtel-Dieu. Pour 3 millions d’euros, un Parcours du Goût intégrera tous les bâtiments du site. Lors de la dernière conférence de presse sur l’Hôtel-Dieu, Gérard Collomb était toutefois resté mystérieux sur les détails de ce Parcours qui reste une ébauche.
 
La commission de la Mission française va désormais se pencher "attentivement" sur les quatre dossiers de Dijon, Paris-Rungis, Tours et Lyon. Avec les vacances et les nombreux ponts, on peut espérer une décision finale rendue "entre la fin du mois d’avril et la mi-mai". Ce sera alors l’épilogue d’un dossier humiliant et indigeste pour la municipalité comme pour la ville.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.