Le chômage reprend sa hausse dans le Rhône

Le chômage reprend sa hausse dans le Rhône
En un an, le nombre de chômeurs a bondi de 11,9% en Rhône-Alpes - DR

Après une légère baisse en février (-0,4%), le nombre de demandeurs d'emploi est reparti à la hausse en mars (+1,9%) dans le département.

C'est nettement plus qu'au niveau national (+1,2%, record de 1997 battu avec 3 224 600 demandeurs d'emploi sans aucune activité). Dans la région Rhône-Alpes, cette hausse s'établit à 1,5 %.
La Préfecture donne les détails : "Cette hausse, qui intervient pour le 23ème mois consécutif, est la plus forte depuis octobre 2012. L'aggravation du chômage a touché toutes les catégories de demandeurs d'emploi, surtout les jeunes hommes (+ 2,3 % contre + 1,1 % pour les jeunes femmes). Le mouvement concerne dans des proportions similaires toutes les classes d'âge : respectivement + 1,7 % et + 1,8 % chez les jeunes et les personnes âgées de 50 ans et plus ; + 1,3 % pour les « 25 à 49 ans ». L'augmentation du nombre de demandeurs d'emploi a affecté tous les départements, plus particulièrement l'Isère, le Rhône (+ 1,9 % chacun) et la Loire (+ 1,5 %). A l'opposé, la Savoie et la Haute-Savoie sont les départements les moins touchés de la région : respectivement + 0,2 % et + 0,5 %."

X

Tags :

chomage

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
chômagepourtous le 27/04/2013 à 08:30

on a eu un grenelle du mariage pour tous:A quand un grenelle de l'emploi?

Signaler Répondre

avatar
Le gône(08/05) le 27/04/2013 à 00:23

Code du travail:3000 pages..... Plus de 3000000 de chômeurs.... Cherchez l'erreur! Y'en a pas un qui a parlé de "choc de simplification"???? Cela ne doit pas faire partie des propositions de son programme,trop compliqué sans doute....

Signaler Répondre

avatar
Comparaison le 26/04/2013 à 10:18

Les allemands ont une culture industielle différente de la nôtre. Les patrons allemands cherchent avant tout à développer leur entreprise en Allemagne, ils investissent dans la R et D, alors que les patrons français soucieux d'un résultat immédiat, ont cherché la croissance externe, i.e l'achat d'autres entreprises quitte à les faire crever. Le plus bel exemple est ce capitaine d'industrie tant vanté à l'époque Serge Tchuruck qui voulait des entreprise fabless. Alsthom a failli crevé, pour devenir Alstom, Cégélec est passé chez Vinci, catastrophe! L'Etat est venu à la rescousse d' Alstom, heureusement! Le entreprises françcaises se sont développées grace à l'Etat, et ceci depuis Colbert. Il s'agit bien d'une différence de culture avec les allemands, c'est ainsi! Le patron français pense à la rentabilité immédiate, pas les allemands qui sont de véritables industrielles, avec vision à long terme!

Signaler Répondre

avatar
JCB le 26/04/2013 à 09:41

avec un code du travail de 3000 pages contre 500 dans les années 70,le poids des charges sociales qui représentent le record de tous les pays industrialisés,un syndicalisme qui ne cherchent jamais de compromispour que les entreprise en difficultés retrouvent de l'oxygène ,seules les grandes entreprises s'en sortent avec un fiscalité recherchée à l'étranger et un dégraissage de l'emploi en France.a part les secteurs de niche ,les PME et petites entreprises sont freinées pour recruter du personnel avec les obstacles citées en amont:
On a voulu choisir de protéger le salarié au détriment de la création d'emploi mais en France on n'a pas la même culture que l'Allemagne

Signaler Répondre

avatar
la porte ! ouzt le 25/04/2013 à 20:28

collomb, rivalta, touraine, braillard

à la retraite, ils cumulent des emplois et mandats et prennent la place d'autres

et en plus ils ne sont pas efficaces ...

Signaler Répondre

avatar
Solanden le 25/04/2013 à 19:29

On découvre la Lune ? Qu'on libère des emplois en mettant les plus âgés à la retraite :

On est tous d’accord pour dire que c’est la jeunesse qui a besoin, voire même le devoir, de consommer, donc de travailler pour investir. Au lieu de cela, celle-ci se retrouve sans emploi, mise de force au repos, sans ressources et à charge, le plus souvent, de parents qui connaissent eux aussi des périodes de chômage et doivent s’endetter (crédits) pour subvenir à leurs propres besoins et à ceux de leurs enfants. Sous réserve, bien entendu, qu’ils le puissent.
Restent les grands-parents qui commencent, pour certains, à distribuer leurs biens (immobiliers ou financiers) en se portant souvent caution des prêts de leurs descendants. Encore qu’il s’agisse là de cas quasi aisés. Car si les grands-parents entrent en maison de retraite, je ne vous dis pas la suite (2 000 € par mois et par personne, le solde à partager entre les enfants voire les petits-enfants !).
Quoiqu’il en soit, le mode actuel de vie entraine d’office un appauvrissement à la chaîne de toute une catégorie de la population, et tout ça à cause d’une vie à crédit perpétuel où chacun est tenu par les dettes de l’autre. D’où le profit tiré par les banques (agios divers, saisie des biens dans le pire des cas), et par certaines entreprises où l’actionnariat est maître, n’hésitant pas à exploiter leurs salariés (casse du Code du travail). Ces derniers devenus exsangues par l’obligation de rembourser des emprunts sur du long terme sont souvent prêts à tout pour s’en sortir (heures supplémentaires, travail au-delà de l’âge du droit de départ à la retraite). Et c'est reparti : le plus âgé reste à son poste, le plus jeune chôme, etc…

Signaler Répondre

avatar
Stop le 25/04/2013 à 19:13

Français sans emploi, triple meurtre à Istres d'un individu se réclamant d'Al Quaïda et nos socialistes n'en ont fait et continue d'en faire que pour le mariage homo.
Jusqu'à quand ces mollusques socialistes vont-ils continuer à mépriser les français ?

Signaler Répondre

avatar
Unlyonnais le 25/04/2013 à 18:59

un seul remède : destitution du Président de la République Française François Hollande dernier !!

Signaler Répondre

avatar
Onveuduboulo le 25/04/2013 à 18:54

On ne peut pas s'occuper des caprices de Pierre Bergé, souteneur du PS, et prendre toutes les mesures nécessaires pour améliorer l'emploi des français.
Faut choisir, Hollande et sa clique ont choisi, c'est Pierre Bergé et ses milliards contre les français.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.