Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

DR

Les Eaux Troubles : flics, indics et affaire Neyret au programme du docu choc de la rentrée

DR

22, re v’la Michel Neyret !

La chute de l’ex numéro 2 de la PJ lyonnaise est le point de départ d’un documentaire diffusé ce lundi sur France 3.

Michel Neyret - DR Stéphane Granzotto, déjà réalisateur du Gang des Lyonnais (meilleure audience nationale de la case de l’oncle doc), s’est penché dans les Eaux Troubles, la relation parfois tumultueuse entre flics, voyous et indics.
"L’idée est venue grâce aux contacts noués sur le terrain, Stéphane Granzotto avait également réalisé un documentaire sur la police scientifique, explique le producteur Gérard Pélisson. Autour de l’histoire de Neyret, dont il connaît quelques protagonistes proches, on a pu monter un documentaire sur cette relation, faire le point sur les anciennes méthodes à la Neyret et les nouvelles dégagées par le député Mariani qui régissent la rémunération officielle des indics."

Mais contrairement à ce que reprennent les médias nationaux et même France 3, Les Eaux Troubles n’est pas un docu sur Neyret mais "sur la base de Neyret" explique Stéphane Granzotto. "Je voulais voir comment se déroulait la relation à partir de ce cas. Toute la difficulté était de faire parler des gens autour de ce sujet là. Des indics sortis du milieu, des anciens flics ou des grands commissaires."
Le réalisateur lyonnais n’est toutefois pas dupe, "je ne peux pas ignorer l’affaire Neyret". Les deux hommes se sont d’ailleurs rencontrés mais l’ex-superflic a décliné sa demande d’interview.
"Ce n’est pas un travail de journaliste, je ne voulais pas prouver quoi que ce soit, reprend Granzotto. Je voulais m’intéresser aux rouages et voir comment on en arrivait là. Pourquoi certains flics et certaines personnes de l’autre bord se retrouvent dans des affaires comme ça."

Dans son documentaire, pas d’entretien avec Michel Neyret donc mais avec d’autres "plus grands flics de France". Et des proches comme Christian Lothion qui fut le supérieur de Neyret et son ami de longue date.
"Je leur ai demandé ce qu’ils pensaient de l’affaire Neyret. Et quand on les écoute, ca donne la dimension des évènements. Ils sont souvent dégoûtés parce qu’ils disent que la lutte contre le grand banditisme est tellement compliquée que c’est dur de jeter la pierre. Ils m’ont dit qu’ils auraient pu finir en prison des dizaines de fois parce qu’ils avaient fait des choses répréhensibles mais toujours, toujours, pour avoir des informations pour lutter contre le crime et le grand banditisme. Souvent, on m’a dit que Michel Neyret ne méritait pas ce qui lui était arrivé et qu’il a toujours fait du très bon boulot", explique le réalisateur.

Autre interviewé, Lucien Aimé-Blanc, ancien directeur de l’Office central pour la Répression du Banditisme. Entre autres franchissements de la ligne jaune, le flic à la retraite reconnait avoir organisé un trafic d’héroïne, des centaines de kilos. Elle se retrouvait dans les bras des junkies américains dans les années 70.
Après avoir mieux cerné l’affaire Neyret et le mode de fonctionnement de ces flics à l’ancienne, Stéphane Granzotto lâche : "Ca ne changera pas, la meilleure source d’informations c’est toujours ça. Tous les flics me l’ont dit, même le député Mariani, toute belle affaire, il y a un indic derrière."

Diffusion sur France 3 le 23 septembre à 23h40 sur la case de l'oncle Doc



Tags : affaire neyret | les eaux troubles | neyret |

Commentaires 2

Déposé le 24/09/2013 à 22h47  
Par Tout ce qui brille Citer

L'imparfait est de mise.

Déposé le 24/09/2013 à 06h56  
Par MAX Citer

Michel, tu étais le meilleur!

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.