Municipales à Lyon : quel choix final pour les communistes ?

Municipales à Lyon : quel choix final pour les communistes ?
LyonMag.com

Les adhérents du PC ont jusqu’à vendredi soir pour se prononcer sur leur stratégie à maintenant cinq mois des prochaines échéances électorales.

Il suffit pour eux de cocher la case "un rassemblement au Front de Gauche" ou de préférer "un rassemblement avec la majorité sortante", autrement dit se positionner du côté de Gérard Collomb et du PS leur permettant ainsi de garder une certaine visibilité dans le paysage politique lyonnais. C’est ce dernier choix qu’ont d’ailleurs fait les communistes depuis 1995.
Pour rappel, l’union lors des dernières élections municipales avait permis à pas moins de 14 élus communistes de siéger non seulement dans les conseils d’arrondissements mais également au conseil municipal.
Pourtant depuis quelques années, les oppositions entre le PC et le PS se multiplient notamment sur les sujets du Grand Stade, de la gestion de l’eau ou encore sur la future métropole d’intérêt européen. Des divergences sur lesquelles les communistes semblent avoir trouvé des points communs avec le Front de Gauche ou encore le GRAM de Nathalie Perrin-Gilbert.

Quels choix dans les autres villes ?

Si Lyon attend encore de connaître quelle sera la stratégie des communistes, certains ont déjà pris leur décision.
A Paris, le choix du PCF de s’allier avec le parti socialiste (à 57%) a provoqué la joie d’Anne Hidalgo, "les communistes ont fait le choix de préparer ensemble de nouvelles conquêtes sociales pour une ville bienveillante et dynamique", mais la colère de Jean-Luc Mélenchon qui s’est dit "personnellement odieusement trahi".
L’ancien candidat à l’élection présidentielle aura certainement préféré la position optée par les communistes de Marseille, qui se sont pour les trois quarts prononcés pour "des listes de rassemblement populaire avec le Front de Gauche".
Les résultats concernant Lyon seront connus dans la soirée de vendredi.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
karl le 25/10/2013 à 22:07

c'est la gamelle qui compte

Signaler Répondre

avatar
Enfonce toi bien ça dans la tête le 25/10/2013 à 18:41

Comme si les communistes pouvaient choisir ou ils sont avec le roi Collomb ou ils n existent plus sur la ville.

Signaler Répondre

avatar
Le gaulois est de retour le 25/10/2013 à 18:38

Les cocos ne représentent plus rien donc ils vont aller à la soupe avec gégé. Un point c est tout .

Signaler Répondre

avatar
Neutre le 25/10/2013 à 12:30

"la joie d’Anne Hidalgo"
"la colère de Jean-Luc Mélenchon"

Pourquoi la colère ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.