Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

DR

Assassinat du petit Valentin : le procès en appel débute mardi à Lyon

DR

Le petit garçon de 10 ans avait été tué de 44 coups de couteau en juillet 2008 à Lagnieu dans l'Ain.

L'enquête avait rapidement permis de se tourner vers un couple de marginaux, Stéphane Moitoiret et sa compagne Noëlla Hégo qui logeait la nuit du drame à la cure du village de Saint-Sorlin, près de la commune où Valentin faisait du vélo lors de sa disparition. Ils avaient finalement été interpellés le 3 août 2008 en Ardèche.

La Cour d'assises de l'Ain avait condamné le 15 décembre 2011 Stéphane Moitoiret à la réclusion criminelle à perpétuité tandis que sa compagne écopait de 18 ans de prison. Ce procès avait notamment été marqué par une bataille d'experts psychiatriques puisque Noëlla Hégo avait déclaré être "l'incarnation de Dieu sur Terre" et qu'au moment du drame Stéphane Moitoiret était "possédé". Ce dernier avait assuré de son côté que la mort du petit garçon avait été provoqué par "un clone". Cependant, les experts avaient au final mis en avant une "altération du discernement".

Le couple avait alors fait appel ; le nouveau procès devait normalement se tenir devant la Cour d'assises du Rhône en mars dernier. Cependant, l'avocat de Noëlla Hégo avait demandé le renvoi du procès ; ce dernier était à ce moment là victime d'une paralysie des jambes causée par une arthrose, et il lui était interdit de faire tout effort physique.
C'est donc à partir de mardi que l'affaire sera de nouveau jugée. Le verdict est attendu le 22 novembre.



Tags : petit valentin | moitoiret | hego |

Commentaires 1

Déposé le 11/11/2013 à 22h08  
Par Rey de Lyon Citer

Le gône a rien demandé. La mort pour ses deux personnes sur la place Bellecour.....ne perdont pas notre temps aux assises.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.