Affaire Valentin/Moitoiret : "deux grands dingues dignes de l’asile"

Affaire Valentin/Moitoiret : "deux grands dingues dignes de l’asile"

Un expert psychiatrique a remis au centre du débat vendredi la responsabilité pénale du couple Stéphane Moitoiret/Noëlla Hégo, les assassins du petit Valentin à Lagnieu dans l’Ain.

"C'est la première fois de ma vie que je vois deux grands dingues dignes de l'asile dans une cour d'assises", a lancé à la cour Paul Bensussan, expert psychiatre près la Cour de cassation. Les journées de vendredi et de lundi sont consacrées à l’audition des dix spécialistes qui ont examiné Moitoiret et sa santé mentale. Quatre avaient conclu à une abolition totale de son discernement, et les six autres à une altération plus ou moins prononcée. Le docteur Paul Bensussan n’avait lui pas signé le rapport du collège d’experts dont il faisait parti, "pour raison éthiques" selon ses termes. "Mes collègues se sont pris les pieds dans le tapis", a-t-il notamment déclaré, en dénonçant "l’enfumage de la Cour d’Assises." Et le spécialiste précise sa pensée : "On a un crime atroce sur cet enfant de 10 ans et il faut forcément que Moitoiret soit jugé." Pour lui, les parents du petit Valentin, poignardé de 44 coups de couteau, en juillet 2008, "savent déjà qu'ils repartiront sans explications." En réponse, l'avocat de la famille s'est lui aussi élevé contre l'avis du Dr. Bensussan: "Vous partez d'un postulat, qu'il n'y a que vous qui avez raison."

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.