Liste Benedetti-Gabriac à Vénissieux : le préfet a saisi le procureur

Liste Benedetti-Gabriac à Vénissieux : le préfet a saisi le procureur
Yvan Benedetti et, projeté au mur, Jean-François Carenco - LyonMag

Jean-François Carenco a décidé de laisser la justice se prononcer sur la liste Vénissieux fait Front, déposée lundi dernier par le nationaliste Yvan Benedetti.

"La presse quotidienne a fait état de la présence sur cette liste de présumés "faux candidats". Au regard des éléments factuels communiqués sur ce dossier, le préfet du Rhône et de la région Rhône-Alpes Jean-François Carenco a saisi le procureur de la République sur le fondement de l'article 40 du code de procédure pénale, et ce d'autant plus que des lettres de personnes figurant sur la liste semblent corroborer cet état de fait", explique la préfecture du Rhône dans un communiqué, évoquant la possibilité "d'une infraction pénale".
"Par ailleurs, le président du tribunal administratif a été informé des conditions particulières de dépôt de cette liste. Il lui appartient donc, le cas échéant, de prendre toute mesure qu'il jugerait utile dans le cadre des pouvoirs qui seraient les siens".

La présidente Marine Le Pen avait demandé mardi au préfet de faire invalider la liste car selon elle, "il est clair que la dénomination de cette liste constitue un acte de parasitisme du nom "Front national", parasitisme autant juridique que politique".
Jean-François Carenco lui précise finalement que même avec ces révélations sur des candidats pas au courant de leur présence sur la liste, Vénissieux fait Front a été validée par ses services, car "les formalités nécessaires ont été remplies conformément aux dispositions du code électoral".

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Hizya le 01/03/2014 à 13:04

Si Monsieur le procureur se soucis de la Justice il pourrait alors enquêter sur l'affaire de la SACOVIV dans laquelle sont impliqués Michèle Picard et Lotfi Benkhelifa les candidats PC et PS à Vénissieux
http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Municipales-2014/Venissieux/Venissieux-Girard-droite-attaque-aussi-Ben-Khelifa-PS

Signaler Répondre

avatar
Démocratie ? le 01/03/2014 à 11:09

Qu'on partage ou non les idées/convictions de messieurs Benedetti et Gabriac, ce qui est profondément choquant (et anti-démocratique) c'est qu'un procureur pense qu'il peut décider de qui se présente ou non aux élections ...

Signaler Répondre

avatar
E & R le 28/02/2014 à 18:22

Et sur le même fondement de l'article 40 du code de procédure pénale, qu'attend le Préfet pour alerter le Procureur sur des transactions de biens fantômes dans des paradis fiscaux de deux élus de Lyon ?
http://assignments.uspto.gov/assignments/q?db=pat&reel=13147&frame=46

Signaler Répondre

avatar
Justice...justice ! le 28/02/2014 à 17:49

Je parie que le procureur sera plus rapide pour trancher dans le dossier Benedetti qui est insignifiant dans ses conséquences que dans les dossiers Brumm et Larose qui peuvent gêner les notables lyonnais et qui concerne des millions d'euro appartenant aux contribuables lyonnais.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.