Des oeuvres du Musée des Beaux-Arts de Lyon en haute définition

Des oeuvres du Musée des Beaux-Arts de Lyon en haute définition
L'Arétin d'Ingres, un tableau emblématique du MBA et consultable sur internet - LyonMag

Rien n'est plus ennuyeux au musée que de croiser des personnes agglutinées à quelques centimètres d'une toile, nous bouchant ainsi la vue.

Pour tous ces amateurs d'art soucieux de scruter le moindre détail, le musée des Beaux-Arts de Lyon propose désormais une plateforme internet qui expose plusieurs de ses oeuvres en haute définition.
Elles sont quinze à pouvoir être découvertes, entre zoom et navigation entre les gigapixels réalisés par la société Endétail.
"Ce mode d’exploration de la collection, très innovant, permet de découvrir des informations iconographiques dans des tableaux riches en détails et de faire mieux comprendre le travail des artistes. La collaboration entre le musée et Endétail contribue aux progrès de la connaissance et permet de rendre les collections accessibles au plus grand nombre, par un nouveau regard sur les œuvres", se félicite le musée lyonnais.


Liste des tableaux reproduits en ultra haute définition :


Jean Auguste Dominique Ingres, L’Arétin et l’envoyé de Charles Quint, 1848

Biagio d’Antonio, La Vierge à l’enfant et Saint Jean Baptiste, XVe siècle

Véronèse (Paolo Caliari, dit), Bethsabée au bain, Vers 1575

Bernardo Bellotto, Le Grand Canal à Venise, vers 1736-1740

Jan Brueghel l’Ancien, dit de velours, L’Air, 1611

Jan Brueghel l’Ancien, dit de velours, L’Eau, sans date

Jan Brueghel l’Ancien, dit de velours, La Terre, 1610

Jan Brueghel l’Ancien, dit de velours, Le Feu, 1606

Gerrit Berckheyde, Le Grand marché à Haarlem, 1673

Jean-Baptiste Camille Corot, Champ de blé, vers 1842

Camille Pissarro, Kewgreens, 1892

Pierre-Auguste Renoir, Jeune fille au ruban bleu, 1888

Alfred Sisley, Chemin montant, 1870

Louis Janmot, Fleur des champs, 1845

Pierre Révoil, Un Tournoi, 1812

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
befun le 21/07/2014 à 09:50

Autre erreur dans le même tableau, il représente donc je le rappelle une scène passée qui s'est déroulée en 370-453 et sur la gauche du tableau sur des tables on voit ................des montres à goussets , qui ont été inventées elle en 1575 !!!!!!

on distingue sur le chant de la table que le tableau a été signé en 1606 donc c'est plausible, mais c'est une erreur de l'auteur de les voir figurer, c'est comme si je peignais un tableau représentant la révolution française avec des révolutionnaires avec un téléphone portable à la main !!!

Etrange que personne n'ait percuté là-dessus dans le musée ou ainsi que tous tous ceux qui ont vu l'oeuvre!!!

Il faudrait le leur signaler

merci encore d'avoir créé ces magnifiques reproductions , c'est génial!

Signaler Répondre

avatar
befun le 21/07/2014 à 09:30

Détail troublant sur un tableau, qui peut me répondre?

Les faits: je suis allé admirer (il n'y a pas de mot) ces oeuvres et en regardant le tableau de Jan Brueghel l'Ancien, dit de velours: le feu, il y a un détail qui m'a surprit , on distingue une horloge mécanique à chiffres romains en haut à doite de l'entrée de la voute.

Ce tableau est sensé représenter une scène s'étant déroulée en 370-453 ce qui est déja une erreur dans ce dessin, les horloges n'existant pas à cette époque.

Ce qui est encore plus dingue , même si il y a eu erreur de l'auteur, c'est que ce tableau a été peint en 1604, et que les horloges mécaniques à ressort (donc sans balancier) ont été inventés en ...1675.

Incroyable non? comment a t il pu le peindre 70 ans avant l'invention des horloges mécaniques, ou alors cette horloge a été rajoutée ensuite? mais ce qui surprenant c'est que l'on voit distinctement que ça n'a pas pu l'être car on distingue bien les coups de pinceau et ils sont dans la continuité de ceux du décor, donc ça a été fait tout ensemble.

http://www.mba-lyon.fr/static/gigapixels/lefeu.html


détail de l'oeuvre: http://www.mba-lyon.fr/mba/sections/fr/collections-musee/peintures/oeuvres-peintures/xviie_siecle/brueghel_le-feu/


Surprenant que dans le descriptif de l'oeuvre et le détail personne n'ait tiqué tous ces siècles et qu'un simple lecteur de lyon-mag repère ça? qui peut me doner la réponse à ce truc étrange?

Signaler Répondre

avatar
befun le 21/07/2014 à 09:00

merci pour l'info je suis allé voir c'est magnifique , le zoom et la qualité sont dingues, on voit les coups de pinceau ainsi que les craquelures c'est même peut être mieux que de le voir en vrai ^^

1000 merci à vous

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.