Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Bruit : la carte des points noirs lyonnais

Bruno Vincent

L’observatoire Acoucité vient de publier une cartographie du bruit dans l’agglomération lyonnaise. Interview de son directeur, Bruno Vincent.

Comment vous avez réalisé cette cartographie ?
Bruno Vincent : A partir d’un certain nombre de données : le nombre de véhicules ou de camions qui circulent par jour sur les routes de l’agglomération lyonnaise, leur vitesse, mais aussi le nombre de trains qui traversent cette même agglomération, d’avions qui la survolent... Ce qui nous a permis d’établir des cartes conformément à ce qu'exige la directive européenne de 2002. Et Lyon est même la première agglomération à établir cette cartographie. Ce qui, nous l’espérons, permettra aux hommes politiques de mieux prendre en compte cette nuisance.
Lyon est une ville vraiment bruyante ?
C’est évidemment une ville bruyante, mais pas plus que les autres grandes agglomérations européennes qui sont forcément structurées autour des grands axes de circulation. En fait, très peu de Lyonnais sont exposés à des bruits supérieurs à 80 décibels, un seuil considéré comme dangereux pour la santé. En revanche, une majorité de Lyonnais est exposée à des bruits allant de 55 et 70 décibels.
Les conséquences sur la santé ?
On ne risque pas de devenir sourd. Mais il y a des conséquences sur la qualité de vie : troubles du sommeil, fatigue, difficultés de concentration ... Bref, on est plus stressé, même s’il est difficile d’établir un lien direct avec le bruit.
Les lieux les plus bruyants à Lyon ?
Evidemment les grandes artères comme les périphériques, l’Autroute A7... Avec un record de 77 décibels sur le cours Charlemagne vers Perrache. En revanche, il existe des endroits très calmes comme le parc de la Poupée à Tassin ou encore les cours intérieures, les traboules.... Car le bruit est finalement assez facilement coupé par des obstacles.
Mais dans cette cartographie, vous n’avez pas tenu compte de tous les bruits !
Non, il y a bien sûr les bruits industriels sur lesquels nous travaillons en ce moment. La carte devrait sortir en mars 2008. Mais il y a aussi les bruits de voisinage ou les travaux, qui sont conjoncturels. Il est donc très difficile d’étudier ces nuisances. Ce qui ne nous empêche pas de mener des enquêtes sur les projets urbains importants, grâce à notre Réseau permanent de mesure des bruits urbains.
Comment vous avez constitué ce réseau ?
En posant des balises de mesure du bruit dans l’agglomération lyonnaise. Nous en avons déjà 5 : à Feyzin, place du Pont, place Jean Macé, avenue Berthelot et avenue Lacassagne. Et nous devrions en avoir une quinzaine fin 2008, une trentaine en 2009. Ce qui va nous permettre évaluer le bruit lié à certains projets comme la halte ferroviaire de Jean Macé ou encore l’aérodrome de Chassieu.

On peut télécharger les cartes du bruit sur le site du Grand Lyon : www.grandlyon.com



Tags : bruit |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.