Sénatoriales dans le Rhône : un recours envisagé par Martial Passi (PC) ?

Sénatoriales dans le Rhône : un recours envisagé par Martial Passi (PC) ?
Martial Passi - LyonMag

Ce dimanche soir, le maire PC de Givors se trouvait à la pire place possible.

Avec 9,2% des voix lors des sénatoriales du Rhône, il n'a pas réussi à conserver le poste de sénateur de Guy Fischer. Pire encore, il ne manquait que 5 votes pour que Martial Passi ravisse le 4e siège de l'UMP.

Selon Lyon Capitale, le candidat de la liste Front de Gauche envisage donc de déposer un recours. Lui et les représentants de la liste n'ont pas signé le procès-verbal et dénoncent des irrégularités dans trois bureaux de vote.

Immédiatement après l'annonce des résultats, et quelques interviews, Gérard Collomb avait tenté de demander un recompte, dans l'espoir de faire perdre ce fameux 4e siège à la liste UMP de François-Noël Buffet. Sans succès.

13 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
fric à vie le 01/10/2014 à 21:20
lavraiegauche a écrit le 30/09/2014 à 10h17

La liste de Passi a fait 308 voix.. rassemblant bien au delà des 140 élus communistes du département... et créant la surprise dans ces élections dans un contexte national ultra défavorable à la gauche. Il manquait 5 voix pour garder un sénateur à gauche, et ce alors même que le PS avait décidé de partir seul et EELV de jouer la division une fois de plus.. gardez donc vos commentaires de gamins et faites donc un peu de politique...

tout à fait d'accord! du coup il doit être d'autant plus dégouté d'être passé si près de tout ce pognon!

Signaler Répondre

avatar
lavraiegauche le 30/09/2014 à 10:17

La liste de Passi a fait 308 voix.. rassemblant bien au delà des 140 élus communistes du département... et créant la surprise dans ces élections dans un contexte national ultra défavorable à la gauche. Il manquait 5 voix pour garder un sénateur à gauche, et ce alors même que le PS avait décidé de partir seul et EELV de jouer la division une fois de plus.. gardez donc vos commentaires de gamins et faites donc un peu de politique...

Signaler Répondre

avatar
pognon le 29/09/2014 à 20:59
Pactole!! a écrit le 28/09/2014 à 22h47

Ceci dit moi aussi à place j'aurai sacrement les boules d'être passé à côté de ça:
http://www.challenges.fr/economie/20140918.CHA7897/l-indecent-train-de-vie-de-nos-chers-senateurs.html?google_editors_picks=true

Effarant!

Signaler Répondre

avatar
Alain-Georges le 29/09/2014 à 18:33

Les gauchistes sont vraiment de mauvais joueurs et de mauvais perdants !

Signaler Répondre

avatar
Villeurbannais le 29/09/2014 à 08:09
mic123 a écrit le 28/09/2014 à 21h00

et les verts.....on ne les voit plus...

140 voix avec...80 grands électeurs. La gauche a bien la mort que Passi se soit entêté à réclamer la tête de liste et ait fait capoter la liste de rassemblement.

Signaler Répondre

avatar
sam le 29/09/2014 à 08:05

les cocos ca ne sert a rien

Signaler Répondre

avatar
voireuil le 29/09/2014 à 07:04

C'est pire que les morpions...

Signaler Répondre

avatar
Pactole!! le 28/09/2014 à 22:47

avatar
Kamarade le 28/09/2014 à 22:42

Ahhh!... Au bon vieux temps de la RDA et de l'URSS on n'avait pas ces problèmes de votes stupides et démocratiques qui font perdre du temps et de l'énergie.

Signaler Répondre

avatar
Inexistants ! le 28/09/2014 à 22:35

Le parti communiste et les verts, non plus lieu d'exister.
Ce sont des partis qui ne servent qu'à "engraisser" les autres partis avec des copains/copines.
Tu me donnes ceci et je te donne cela....
Il ne faut jamais écouter les autres élus, ils ne pensent qu'à leurs mandats avant toutes choses.
Inexistants

Signaler Répondre

avatar
oli le 28/09/2014 à 21:53

Sarko revient la triche aussi

Signaler Répondre

avatar
Villeurbannais le 28/09/2014 à 21:05

Comment s'accrocher quand on n'a plus de programme depuis 35 ans...

Signaler Répondre

avatar
mic123 le 28/09/2014 à 21:00

et les verts.....on ne les voit plus...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.