Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Rillieux : “Le maire a un bilan catastrophique”

Frédéric Perrot

Frédéric Perrot est le candidat Modem pour les municipales à Rillieux. Une grande première pour ce chirurgien de 37 ans. Interview.

Votre parcours politique ?
Frédéric Perrot : En fait c’est ma première candidature. D’ailleurs, je me suis encarté pour la première fois à l’UDF en mars 2007. Avant, j’étais plutôt un électeur de gauche mais pour les présidentielles je n’avais aucune confiance en Ségolène Royal alors je suis allé voir ce que les autres candidats proposaient. Et le programme de Bayrou convenait parfaitement à mes idées.
Pourquoi vous avez décidé de vous présenter ?
Par envie de faire bouger les choses car ça fait 4 ans que j’habite Rillieux et je n’ai pas l’impression que la ville avance. Exemple : le taux de chômage est deux fois supérieur à la moyenne nationale alors que Lyon est un des pôles d’emplois les plus attractifs de France. La commune est aussi très en retard en ce qui concerne les transports. Il faut absolument un accès métro ou tram pour desservir Rillieux, mais la réponse du maire socialiste actuel, Renaud Gauquelin, c’est : “J’aurais voulu mais je n’ai pas pu”.
Ce que vous proposez ?
On a deux gares à Rillieux qui emmènent en 7 minutes à la Part-Dieu, il suffit de développer ce mode de transport. Ça permettra de désenclaver notre commune. On veut aussi rénover les équipements sportifs de la ville car le maire a un bilan catastrophique à ce niveau. En 1995, on avait 5 clubs sportifs qui jouaient à un bon niveau alors qu’aujourd’hui, on a plus que du tennis de table. Et ça ne fait pas rêver les gamins.
Qui compose votre équipe ?
On a une équipe jeune avec une moyenne d’âge de 42 ans. Sur 35 personnes, 9 sont encartées dans un parti, dont 6 au Modem. On a aussi une adhérente socialiste, Djaballah Raoudha, qui était dans l’équipe de Gauquelin mais qui n’a pas voulu repartir avec eux à cause de leur inactivité et de leur incompétence. Et un UMP, Michel Rouger, qui était élu au Havre mais qui a demandé sa radiation de l’UMP.
Votre objectif ?
Etre présent au second tour, ce qui est largement faisable quand on voit le bilan de l’équipe en place. D’autant plus qu'il y a deux listes de la majorité qui se présentent ! Si ce n’est pas le cas, on fera un vote à bulletins secrets au soir du 9 mars pour décider de la stratégie à suivre pour le second tour. Tout est possible.

L’homme
Frédéric Perrot
37 ans
marié, 4 enfants de 1 an, 4 ans et 9 ans
chirurgien viscéral à la clinique de Rillieux
Etudes : fac de médecine à Grange Blanche
Parcours : Il passe son concours d’interne à Strasbourg et travaille pendant 7 ans dans un service de transplantation de foie, de reins, de pancréas et de cœur. Puis il part pendant un an et demi à Angers pour se spécialiser dans la thyroïde. En 2004, il revient dans la région lyonnaise et intègre la clinique de Rillieux.



Tags : rillieux | perrot |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.