CCI métropolitaines : le débat interdit

CCI métropolitaines : le débat interdit
Guy Mathiolon - DR

Les employés de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Lyon sont
inquiets : en cause un plan social qui pourrait supprimer des dizaines
d’emplois.

D’autre part les chefs d’entreprise de terrain se demandent, dans un contexte de réforme territoire, quelle sera la place pour les chambres de commerces.  Ces institutions dont les périmètres datent pour certaines de l’époque où le moyen le plus rapide de se rendre d’un point à un autre oscillait entre le char à bœuf et le cheval. Héritées de ces époques, une multitude de chambres de commerces existent, chacune avec ses élus et leurs groupes de collaborateurs. Pourtant garde à qui voudrait contester cela, les résistances sont, on l’a vu, des plus vivres chez les tenants de l’ordre établi.

Les richesses des entreprises, les circulations de leurs salariés, les clients et les fournisseurs, même les plus locaux n’ont pourtant pas d’étroites frontières telles que les fixent pourtant les institutions consulaires. Les échanges se situent dans un axe métropolitain comprenant Lyon et son aire urbaine, le Nord-Isère, Saint-Etienne, le Beaujolais voire la plaine de l'Ain.

Dans le contexte concurrentiel européen et international, travailler sur les espaces urbains de taille importante est indispensable, en termes de dynamisme, d’attractivité et donc de compétitivité.

C’est dans l’espace métropolitain que l’on se forme à un métier et les CCI  Lyon par exemple ont un rôle à jouer avec l’EM Lyon et l’ESC Saint-Etienne. C’est dans les zones métropolitaines, principales pourvoyeuses de richesses en France et dans le monde qu’on peut le mieux entreprendre.
C’est dans l’espace métropolitain que doivent se déployer les CCI. En fusionnant les chambres de Lyon, Saint-Etienne, du Nord-Isère, de Roanne, de Villefranche-sur-Saône, bref de la Région Urbaine de Lyon (RUL). Et peut-être même de Mâcon. Et en organisant cela de matière rationnelle pour qu’un territoire ne prenne pas toute la place dans le nouvel ensemble par rapport aux autres.

Loin de nuire à la proximité, la CCI métropolitaine donnera l’occasion de renforcer les territoires et d’affecter plus de moyens là où cela est nécessaire. Comme sous ma présidence nous l'avons fait en donnant plus de moyens à Tarare. Grâce aux antennes de proximité, la présence consulaire, l’offre et la qualité de service proposé aux entreprises seront en réalité accrues.

Et puisque je parlais en début de cette tribune des craintes des salariés de la CCI de Lyon Loin de nuire à la proximité, la CCI métropolitaine donnera l’occasion de renforcer les territoires et d’affecter plus de moyens là où cela est nécessaire. Grâce aux antennes locales, la présence consulaire, l’offre et la qualité de service proposé aux entreprises seront en réalité accrues et l’emploi, mis en péril ces temps-ci, sera maintenu. Et nous aurons besoin de tout le monde pour ce défi : adapter les chambres de commerce et d’industrie au défi européen.

Guy Mathiolon est PDG du groupe SERFIM, ancien Président de la Chambre de Commerce et auteur d'ouvrages et d'articles sur le rôle des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire)

Tags :

mathiolon

16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
bravvvoo le 15/02/2015 à 14:22

avatar
Ouste ! le 05/01/2015 à 15:19
Malheureusement a écrit le 12/10/2014 à 10h37

La réponse est malheureusement dans votre question, quand les élus et décideurs seront, dans leur activité principale des acteurs du terrain, et pas des gros incompétents avec le derrière vissé sur un fauteuil à réfléchir toute la journée à des problèmes dont ils ne connaissent RIEN !

La plaine de l'Ain à20 minutes de Lyon ? Ils viennent en hélico vos collègues ? En tout cas la CCI = inutile, des postes payés à ne rien foutre, le pire c'est encore les antennes à l'étranger (type ERAI), bref à fermer. Très vite.

Signaler Répondre

avatar
Terreneuve le 05/01/2015 à 13:01

Bravo à la CCI Métropolitaine .
Mais pourquoi supprimer des antennes qui sont au coeur des zones industrielles et commerciales.C'est une honte de supprimer pour prétexte d'économie de supprimer la plus ancienne des antennes de la CCI de lyon ,de l'Est Lyonnais, cette antenne très active ,crée par la volonté des acteurs locaux de l'époque pour que la CCI ne soit pas que ''lyonnaise'' et soit au plus près de l'activité .
Je souhaite que cette décision soit une maloncontreuse erreur et que le bon sens triomphe ;
Un chef d'entreprise ,membre d'association d'entreprises en colère .
J'ai gardé mon sifflet !!!!

Signaler Répondre

avatar
Marco69 le 10/11/2014 à 19:29

Il est dommage que ceux qui en parle le plus sont ceux qui s'en servent le moins. Et peut-être même ceux qui la connaissent le moins. En 2014, en étant chef d'entreprise et ne pas savoir à quoi sert une CCI ni connaitre les missions d'une CCI, il ne faut pas se demander pourquoi l'économie va si mal!! Cela veut aussi dire qu'il n'y a aucune problématique a traiter dans votre entreprise et c'est tant mieux! Il est vrai que pour venir dans une CCI il faut être un peu curieux et avoir l'esprit un peu ouvert, ce qui n'est pas a la portée de tous. Par contre, ceux qui ont compris le système, ils en usent et en abusent et c'est tant mieux pour eux (et leur entreprise!!). Faire du reseau, rencontrer des gens qui ont la même problématique que la votre peu quelquefois faire avancer les choses. Rester seul dans son coin en bougonnant ne sert à rien!

Signaler Répondre

avatar
raconte le 14/10/2014 à 10:00
mauricecg a écrit le 12/10/2014 à 08h06

Non mon garçon ils font moins je prends en exemple le tapis rouge déroulé pour easy jet a satolas avec ses salaires exceptionnels et le départ d'Air France....

racontez nous ce que vous et Konstator (sans doute êtes-vous la même personne d'ailleurs) vous faites pour le bien commun

Signaler Répondre

avatar
paille le 14/10/2014 à 09:49
mauricecg a écrit le 12/10/2014 à 08h06

Non mon garçon ils font moins je prends en exemple le tapis rouge déroulé pour easy jet a satolas avec ses salaires exceptionnels et le départ d'Air France....

Maurice: il est assez maladroit de votre part de dire qu'un salaire chez easyjet est gros quand on vous voit à côté défendre des banquiers à 130000000 euros par an...

Signaler Répondre

avatar
Malheureusement le 12/10/2014 à 10:37
Gones a écrit le 11/10/2014 à 12h06

Il est anormal et illogique qu'une entreprise située dans la plaine de l'Ain (20 minutes de lyon) puisse dépendre de la cci de l'ain située à 45 minutes. Les entreprises de la plaine l'ain, qui va de neyron à saint vulbas, devraient dépendre de la cci de lyon. Nos salariés vivent à lyon et se rendent plus facilement à la cci de lyon pour des formations et pour obtenir de l'information que de faire 45 minutes de voiture pour aller à bourg en bresse. A quand une vraie réforme qui prend en compte les réalités du terrain ?

La réponse est malheureusement dans votre question, quand les élus et décideurs seront, dans leur activité principale des acteurs du terrain, et pas des gros incompétents avec le derrière vissé sur un fauteuil à réfléchir toute la journée à des problèmes dont ils ne connaissent RIEN !

Signaler Répondre

avatar
mauricecg le 12/10/2014 à 08:06
trollingaway a écrit le 10/10/2014 à 18h20

ils font nettement plus en tous cas que les trolls des forums :)

Non mon garçon ils font moins je prends en exemple le tapis rouge déroulé pour easy jet a satolas avec ses salaires exceptionnels et le départ d'Air France....

Signaler Répondre

avatar
Gones le 11/10/2014 à 12:06

Il est anormal et illogique qu'une entreprise située dans la plaine de l'Ain (20 minutes de lyon) puisse dépendre de la cci de l'ain située à 45 minutes. Les entreprises de la plaine l'ain, qui va de neyron à saint vulbas, devraient dépendre de la cci de lyon. Nos salariés vivent à lyon et se rendent plus facilement à la cci de lyon pour des formations et pour obtenir de l'information que de faire 45 minutes de voiture pour aller à bourg en bresse. A quand une vraie réforme qui prend en compte les réalités du terrain ?

Signaler Répondre

avatar
A l'étranger aussi le 11/10/2014 à 10:38

N'oublions pas les cochonneries type ERAI qui pompent des liquidités pour faire vivre à l'étranger et aux frais de la princesse des incompétents.

http://www.erai.org/

Signaler Répondre

avatar
Kokin le 11/10/2014 à 05:12

Il faut bien avouer qu'il est difficile de voir l'utilité de ces institutions... Comme tant d'autres ...

Signaler Répondre

avatar
Bof! le 10/10/2014 à 19:34

Je suis le responsable d'une petite entreprise et je n'ai toujours pas compris a quoi servait ces machins appelés Chambre de Commerce.
Une rivalité CGPME MEDEF qui empêche d'avoir des hommes qui regardent a long terme ,une connivence avec les hommes politique et notable syndicaux qui ne permet de mener les vrais combats pour défendre nos entreprises face aux problèmes de la vrai vie (contentieux social traité par les prudhommes et le cour d'appel systématiquement en faveurs des employés, subventions des collectivités préempté par une petite mafia aux ordres des puissants etc. etc.
Le résultat c'est le peu d'intérêt que nous avons pour s'intéresser au rayonnement des CCI.

Signaler Répondre

avatar
trollingaway le 10/10/2014 à 18:20
Konstator a écrit le 10/10/2014 à 16h41

Comme tous... ils s'engagent, ne s'engagent pas, ils s'agitent, ne s'agitent pas, mais au final, RIEN.

ils font nettement plus en tous cas que les trolls des forums :)

Signaler Répondre

avatar
Konstator le 10/10/2014 à 16:41
soyons justes a écrit le 10/10/2014 à 16h32

justement Mathiolon avait engagé cette réforme quand il l'était...

Comme tous... ils s'engagent, ne s'engagent pas, ils s'agitent, ne s'agitent pas, mais au final, RIEN.

Signaler Répondre

avatar
soyons justes le 10/10/2014 à 16:32
Konstator a écrit le 10/10/2014 à 16h06

Les ex Président, de quelque institutions qu'il soit, ont toujours des "bonnes" idées de réforme quand ils ne sont plus Président.

justement Mathiolon avait engagé cette réforme quand il l'était...

Signaler Répondre

avatar
Konstator le 10/10/2014 à 16:06

Les ex Président, de quelque institutions qu'il soit, ont toujours des "bonnes" idées de réforme quand ils ne sont plus Président.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.