Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Affaire de la CCI : Mathiolon devra faire la preuve de sa bonne foi

L’ancien président de la Chambre de commerce et d’industrie de Lyon est jugé depuis mardi pour « détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt. » Soupçonné d’avoir commandé, pour 46 600€, un rapport de convenance à la société CB Connexion de Christian Barthélémy, Mathiolon devra, à la demande du président du tribunal correctionnel de Lyon, prouver qu’il a au moins lu le document incriminé.

Dans une affaire qui ressemble beaucoup à un clivage d’hommes issus des deux syndicats patronaux qui composent l’exécutif de la CCI de Lyon, l’ex-président de la chambre consulaire a été mis à mal par les déclarations de ses comparses du Medef sur la qualité des notes commandées à CB Connexion.
A telle enseigne que le président du tribunal correctionnel y voit, selon son propos, un remake de « règlements de comptes à OK Corral ». « C’est possible », lui oppose alors un Mathiolon retors. La réponse, insuffisante aux yeux du magistrat, lui vaut cette demande de précision : « est-ce juste pour vous porter préjudice ? » « Oui », répond alors sans détour Mathiolon.
Premier représentant de la CGPME à arracher le poste de président de la CCI de Lyon, l’homme a forcément suscité l’agacement du côté du Medef. D’autant qu’au moment de le sortie de cette affaire de la CCI en juillet 2010, la guerre faisait rage entre CGME et Medef pour la succession de Guy Mathiolon à la tête de l’institution. Elle est maintenant terminée puisque c’est Philippe Grillot (CGPME) qui a repris les rênes de la Chambre au début de l’année 2011.

Mathiolon a-t-il annoté, et donc étudié, le rapport de CB Connexion ?

Dans ce jeu de dupe, difficile parfois de recentrer sur le propos du procès : la qualité des notes commandées par la CCI à CB Connexion, la société de l’élu communautaire Christian Barthélémy, pour un montant de 46 600€.
Le président du tribunal correctionnel demande ainsi à Guy Mathiolon de fournir l’original des notes commandées. La raison : les mentions manuscrites de Mathiolon qui pourraient annoter le document. Un moyen simple pour vérifier que le rapport à été lu et travaillé. Le contraire tendrait à prouver qu’il n’a pas eu finalement beaucoup d’utilité. Ces notes devront être mises à disposition dès mercredi.
Pas en reste, l’ancien président de la CCI justifie cette commande à un cabinet extérieur, au regard de la première décision prise par son successeur, Philippe Grillot. Il a en effet commandé pour près de 80 000€ d’expertise, selon Mathiolon. L’objet : déterminer quels sont les besoins des entreprises membres de la CCI de Lyon.



Tags : cci | mathiolon |

Commentaires 1

Déposé le 03/05/2011 à 23h05  
Par Malo Citer

Mathiolon s'est fait bêtement piégé , par ce pouvoir de nuisance et surtout de destruction ou excelle la petite lyonnaise rie aigrie, jalouse ,revancharde . Ce qui est inquiétant c'est la collusion entre certains acteurs malintentionnés et la justice ! Comment ce fait il que le monde judiciaire lyonnais se prête a ces combines ! Ils utilises et instrumentalise la brigade financière, les medias et la rumeur pour salir leurs ennemis . J'ai été effaré de voir l'année dernière pendant les Nuits de fournières des procureurs, des juges un préfet diner avec des politiques et des administratifs du département échangé sur les ennuis de Mathiolon cela été édifiant….pauvre justice !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.