Conflits d'intérêt et revenus annexes : les eurodéputés de Rhône-Alpes bons élèves

Conflits d'intérêt et revenus annexes : les eurodéputés de Rhône-Alpes bons élèves
Sylvie Guillaume - LyonMag

Cette semaine, l'ONG de lutte contre la corruption Transparency International a publié les déclarations financières des élus du Parlement Européen.

Ces dernières sont moins détaillées que celles de nos ministres mais elles permettent à Transparency International de pointer du doigt les eurodéputés qui cumulent le plus d'activités annexes et s'exposent ainsi au conflit d'intérêt. Et 53% des 751 élus sont dans ce cas.

L'Allemagne, la France et l'Italie sont ainsi les pays qui fournissent le plus d'élus européens avec des revenus extérieurs. Mais les quatre élus de la région sont plutôt de bons élèves, se contentant pour la plupart de siéger à Strasbourg.

La rhodanienne Sylvie Guillaume (PS) et la ligérienne Françoise Grossetête (UMP), en plus d'un taux satisfaisant de présence au parlement, n'ont déclaré aucun revenu et activité annexes.
Bruno Gollnisch (FN), qui touche ses indemnités d'élu au Conseil Régional, a des revenus extérieurs estimés par ses soins entre 1000 et 1999 euros. Il possède également des parts dans une société civile de placement immobilier.
Enfin, Michel Dantin, le maire UMP de Chambéry, a déclaré des revenus annexes qui vont de 300 à 1298 euros.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.