Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le blog éco

Charles Jourdan repris par Finzürich, le groupe de BTP Maïa Sonnier investit dans les énergies renouvelables, le fonds d'investissement MI29 reprend Majorette...

L’événement
Jourdan repris par un fond d’investissement costaricain

L’entreprise de Romans spécialisée dans la chaussure de luxe vient d’être reprise par Finzürich. Interview de Luc Duvoux, du groupe Finzürich.
Pourquoi Finzürich a repris Charles Jourdan ?
Luc Duvoux : Parce que Finzürich est un fond de placement basé au Costa Rica mais qui veut devenir un fonds d’investissement et s’engager dans plusieurs secteurs d’activité comme l’énergie, la mode et l’industrie du luxe.
Mais votre plan de reprise est vraiment sérieux ?
Oui, nous avons étudié le dossier Jourdan depuis le mois de décembre : pour nous, le secteur de la chaussure de luxe a de l’avenir et Charles Jourdan a un vrai potentiel.
Votre stratégie pour relancer Charles Jourdan ?
Si Finzürich a repris Charles Jourdan, ce n’est pas pour obtenir un rendement à court terme. Nous allons injecter immédiatement 15 millions d’euros pour relancer la production. Notre objectif, c’est de produire 150 000 paires de chaussures par an et de ramener le résultat d’exploitation à l’équilibre d’ici 3 ans. On va également ouvrir, d’ici la fin de l’année, un magasin parisien pour donner une vitrine à la marque Jourdan qui doit retrouver son rayonnement international.
Mais vous avez racheté la marque Jourdan ?
Pas encore. Pour l’instant la marque appartient à une holding suisse, Charles Jourdan AG, détenu par l’ancien patron de Jourdan, Yannis Bilquez. Mais il a été arrêté car des actionnaires de ses fonds d’investissement l’accusent d’avoir détourné de l’argent vers sa holding en Suisse. Du coup, une procédure judiciaire est en cours et on ne peut pas encore racheter la marque. Mais on a payé un droit d’option de 400 000 euros pour la reprendre dès que possible.
Et les salariés de Jourdan ?
Nous avons repris 130 salariés sur 197.

L'actu
Majorette
a été repris par MI29, un fonds d’investissement français déjà présent dans le secteur du jouet puisqu’il est entré au capital de Bigben Interactive, un éditeur français de jeux vidéo, aux côtés de la Deutsche Bank en 2005. Le tribunal de commerce de Lons-le-Saulnier a rendu sa décision le lundi 10 mars. Le fabricant lyonnais de voitures miniatures avait été racheté en 2003 par le numéro 1 français du jouet, Smoby. Mais Smoby avait été placé en redressement judiciaire quatre ans plus tard et le repreneur de ce groupe, l’Allemand Simba, n’a pas racheté Majorette. MI29 va débourser 3,9 millions d’euros pour reprendre Majorette et garder 55 salariés sur 78.
Maïa Sonnier va investir 355 millions d’euros sur 5 ans dans les énergies renouvelables. Ce groupe lyonnais de BTP fondé en 1908 et qui a notamment construit le stade de Gerland a commandé 169 éoliennes à l’Allemand Repower pour les installer en France. Maïa Sonnier gère déjà un parc de 40 éoliennes dans le nord de la France et projette d’agrandir son réseau, notamment en implantant des champs d’éoliennes offshore. L’année dernière, Maïa Sonnier, qui est dirigé par Christophe Gruy, a réalisé un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros et 8 millions de résultat net avec 250 salariés.
Ideom dirigé par Laurent Ulrich et implanté à Saint Maurice de Beynost a réalisé un chiffre d’affaires de 40,1 millions d’euros l’année dernière, soit une baisse de 4% avec 420 salariés. Une quasi-stabilité qui s’explique par le recentrage de l’activité du groupe, anciennement Avenir Numéric’s, qui était spécialisé entre autres dans la vente et l’installation d’antennes satellite. En 2007, Ideom s’est réorienté vers les énergies renouvelables qui représentent désormais 45% du chiffre d’affaires.

La semaine boursière
Les hausses
Setforge : le cours du fabricant lyonnais de pièces forgées a gagné plus de 20% la semaine dernière à 14,8 euros.
Teamlog : le titre de la SSII grenobloise a augmenté de 17,6% à 4 euros
MGI Coutier : l’équipementier automobile installé à Champfromier dans l’Ain a vu son cours de bourse grimper de 11% à 25 euros.
Les baisses
April : le groupe lyonnais d’assurances abandonne 23,2% en bourse à 32 euros malgré de bons résultats 2007. Les investisseurs ont été déçus par la baisse de la marge opérationnelle.
Esker : le spécialiste lyonnais de la dématérialisation de documents perd 17,8% à 4,24 euros.
Infogrames : l’action de l’éditeur de jeux vidéo installé à Vaise a baissé de 12% à 14 centimes d’euro.

L’agenda de la semaine
GL Events, le groupe lyonnais d’événementiel, publiera ses résultats annuels le 12 mars, en même temps que Transgene, l’entreprise contrôlée par Alain Mérieux.
Jeudi 13 mars, le Stéphanois Casino publiera aussi ses résultats 2007, de même que Sword Group et Plastic Omnium.



Tags : Charles Jourdan | majorette | MI29 | Finzürich | Maïa Sonnier | Ideom | Christophe Gruy | Laurent Ulrich |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.