Directeur pédophile à Villefontaine : Najat Vallaud-Belkacem veut améliorer la transmission entre la justice et l'école

Directeur pédophile à Villefontaine : Najat Vallaud-Belkacem veut améliorer la transmission entre la justice et l'école

"Je ne peux pas laisser cette défiance s'installer, je veux que la confiance en l'école reste intacte."

Najat Vallaud-Belkacem est revenue sur l'affaire de pédophilie qui a touché une école de Villefontaine, lors de la conférence de presse qui se tenait ce jeudi matin en marge du séminaire interacadémique dans le 7ème arrondissement de Lyon.

Pour la ministre de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur, "l'histoire est grave très grave, même abjecte".

L'ex-élue a commencé par exprimer sa compassion pour les parents des victimes, les enfants et les enseignants qui ont été particulièrement affectés par l'affaire.

Elle a également tenu à montrer que gouvernement prenait l'histoire très au sérieux, notamment par la mise en place d'une cellule médico-psychologique pour les victimes et leurs proches quelques heures après la connaissance des faits. Cette cellule était d'ailleurs ouverte jusqu'à mercredi.

La lyonnaise s'est dite profondément choquée par le passé de prédateur sexuel de ce directeur d'école que l'éducation nationale a laissé exercer. "J'ai diligenté dès mardi matin une inspection pour faire la lumière sur ce qui s'est réellement passé. Christiane Taubira et moi-même allons travailler ensemble pour que ça ne se reproduise plus. Il faut lever et résoudre les problèmes de transmissions entre l'information judiciaire et l'inspection de l'éducation nationale, c'est une priorité", a annoncé la ministre tout en confirmant qu'elle n'avait pas connaissance du passé judiciaire du directeur d'école avant le drame.

D'après elle, il faudra attendre quelques semaines pour que les inspecteurs puissent finir leur enquête. La transparence sur les faits devrait être totale. "J'ai entendu ici ou là que l'on cherchait à minimiser la situation, ce n'est pas mon cas. Vous pouvez compter sur ma réactivité pour améliorer les dispositifs de transmission entre la justice et l'école. Je ne peux pas laisser cette défiance s'installer je peux que la confiance en l'école reste intacte", a conclu Najat Vallaud-belkacem devant l'Institut d'étude politique ce jeudi.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Misogyne le 29/03/2015 à 18:31
Y en a plus que marre de vous a écrit le 29/03/2015 à 14h02

Plus que deux ans a tenir avant que ce partie pitoyable de gauche sombre dans l'oublie, cette pseudo ministre doit vraiment ce reconvertir dans un autre domaine, car franchement a part eux au PS, qui croit encore en ces gens ?
ils ont sortie la duflot, qu'attendent t ils pour belle Cam sem ? a mince il reste la Royal... allez francois plus que deux ans et c enfin la retraite !! 2017 le PS ferme ces portes enfin !

Vous avez l'air bien plus dérangé par les femmes en politique que par le PS.

Signaler Répondre

avatar
Y en a plus que marre de vous le 29/03/2015 à 14:02

Plus que deux ans a tenir avant que ce partie pitoyable de gauche sombre dans l'oublie, cette pseudo ministre doit vraiment ce reconvertir dans un autre domaine, car franchement a part eux au PS, qui croit encore en ces gens ?
ils ont sortie la duflot, qu'attendent t ils pour belle Cam sem ? a mince il reste la Royal... allez francois plus que deux ans et c enfin la retraite !! 2017 le PS ferme ces portes enfin !

Signaler Répondre

avatar
triominos le 28/03/2015 à 22:02

avatar
Commissaire a rien le 27/03/2015 à 16:28

ON CROIT RÊVER. !!!!!!! Sainte najas est arrivée. !!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
auto défense le 26/03/2015 à 23:23

Partez Madame , dégagez de ce Ministère que vous ne méritez pas ! Vous n'êtes pas une élue du peuple , mais une parachutée par le Président de la République , qui lui aussi ne mérite pas le sien !!!

Signaler Répondre

avatar
limousin le 26/03/2015 à 17:51

Enfin non, Madame le ministre, pas comme vous le dites !
Ce qu'il faut rappeler, c'est qu'il y a une Inspection des services de l'Education nationale. Quels sont ses pouvoirs, quels sont ses moyens ? Comment se fait-il que le prévenu ait DEJà été mis en cause pour des comportements qui relèvent de ce domaine pénal précis et n'ait, à ma connaissance (celle qu'en donnent les journaux), JAMAIS fait l'objet d'une procédure disciplinaire ?

Alors, tout ce que vous dites, c'est pour " rassurer les journalistes" mais vous êtes ministre et exercez un certain pouvoir réglementaire : mettez-le en oeuvre d'urgence pour rétablir la confiance des parents envers les enseignants !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.