Rhône : une marche silencieuse pour Hervé Cornara ce mardi

Rhône : une marche silencieuse pour Hervé Cornara ce mardi
Hervé Cornara - DR

L’émotion est encore forte à Fontaines-sur-Saône où résidait le père de famille de 54 ans sauvagement assassiné vendredi par Yassin Salhi.

Alors que les habitants de la commune avaient rendu un premier hommage samedi à Hervé Cornara devant son immeuble, c’est une marche silencieuse qui se déroulera ce mardi à l’initiative des habitants. Lundi, lors du conseil de la Métropole, Gérard Collomb a indiqué qu'il serait dans le cortège.

Le départ aura lieu à 18h30 depuis le groupe scolaire des Marronniers (19, rue curie) avec une arrivée prévue devant la mairie annexe (22, rue ampère).
La municipalité de Fontaines-sur-Saône demande aux personnes souhaitant participer à cette marche de privilégier les transports en commun et le covoiturage pour se rendre au rassemblement.

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
SED LEX le 30/06/2015 à 18:13

On fait une minute de silence, une marche ... tout le monde semble s'en satisfaire jusqu'à la prochaine marche.
Aucune mesure n'est prise pour mettre hors d'état de nuire
2 à 3 mille individus déjà fichés. On attend quoi?? ou alors,
on est complice, mais dans quel but ?

Signaler Répondre

avatar
idéologiepourrie le 30/06/2015 à 17:37
Faux ! a écrit le 30/06/2015 à 16h41

À propos de l’extension planétaire du terrorisme islamique, Manuel Valls a évoqué une « guerre de civilisation ». Il se voit alors reprocher d’avoir utilisé des mots voisins du titre du livre de l’américain Samuel Huntington : « « Le choc des civilisations » paru en 1996. Plusieurs commentateurs pataugent à vrai dire dans tout un médiocre salmigondis conceptuel.

Bien sûr, naturellement, il vient aujourd’hui à l’esprit d’opposer plutôt la barbarie à la civilisation. Cela est aussi ancien que les racines grecques de notre civilisation. Mais, semble-t-il, pour les enfants athéniens ou corinthiens d’Homère, le vocable de barbare ne désignait pas le mal intrinsèque, l’abomination. Le barbare était tout simplement l’étranger à la cité. Et puis, « barbare » a désigné l’ennemi, le destructeur, le sauvage, et plus généralement l’homme capable de toutes les abominations et perversions. Selon cette évolution, le terme de barbarie a pu désigner non seulement des puissances menaçantes mais aussi des systèmes, des régimes, des entreprises, des formes et des comportements ; et ce, au sein même des civilisations.

Ainsi, les massacres, les exterminations et les génocides, phénomènes barbares s’il en est, ont-ils pu être aussi souvent le fait de sociétés « civilisées » que de primitives.

La barbarie des génocideurs de la Vendée n’a-t-elle pas été dans la continuité révolutionnaire des Lumières ? Celle du nazisme dans le contexte de la civilisation européenne et de son admirable fleuron germanique. Celle du communisme, quantitativement indépassable, imposant aussi sa monstruosité au sein de la civilisation européenne, dans les cultures juives et chrétiennes, puis dans les cultures chinoises et indochinoises…

La vérité pourtant, c’est que les racines de civilisation ne sont pas les mêmes. Les unes sont porteuses, plus que les autres, d’exemplarité bienfaisante ou de plus ou moins grande continuité barbare.

Manuel Valls, quoique adepte d’une vieille idéologie, socialiste, maçonnique, relativiste, nihiliste, ne peut ignorer que l’islam considéré en tant que civilisation, qu’il a été sous certains aspects, a constitué aussi une immense et sans doute incomparable continuité de barbarie ; barbarie notamment dans la pratique de ses modes assassins de succession, de ses déferlements de dynasties exterminatrices, de la constante pratique d’un esclavage émasculateur et sans mémoire. Sans oublier les indépassables anéantissements perpétrés par un Tamerlan et quelques autres.

La vérité, c’est que, parce qu’ils sont comme nous des hommes, la plupart des musulmans ne sont naturellement ni des terroristes ni des tortionnaires. Il y a parmi eux nombre d’hommes de bonne volonté, peu enclins à suivre les exemples de cruauté de leur prophète. Ils sont pacifiques malgré le Coran, malgré les Hâdiths.

La vérité aussi, c’est que depuis vingt siècles, tous les chrétiens n’ont pas été sur les voies de l’imitation de Jésus-Christ.

Les musulmans peuvent être pacifiques et tolérants : malgré le Coran et les Hâdiths !

Les chrétiens peuvent être méchants ou cruels : en violation de l‘Évangile !

La barbarie des chrétiens a toujours été à l’opposé de leurs racines et valeurs de civilisation.

La civilisation islamique n’a que trop été façonnée dans la conformité à l’exemple de son prophète guerrier et cruel et de sa théocratie totalitaire. Ne pas s’y soumettre signifie en effet très souvent la guerre. « Daesch », c’est un islam abominable mais c’est tout autant l’islam que le stalinisme ou le maoïsme sont des communismes.

Nous disons non à la grande part de barbarie qu’il y a dans l’islam.

Comme nous disons non à la barbarie moderne qu’a sécrétée ce qui fut notre civilisation…

nous raconter qu'il y a les gentils et les méchants barbares ,on connait ça même dans les western d'enfance.La seule chose à méditer ce sont toutes les idéologie qu'elle soient politiques ou religieuses:elles s'assimile à de l'uranium qui pour certains l'utilisent dans les centrales nucléaires pour s'éclairer et d'autres,qui l'utilisent pour tuer (bombe...)
L'idéologie religieuses est un truc qui efface la raison pour exalter la passion.
les hommes se savent pas utiliser l'uranium sans danger:il vaut mieux s'éclairer à la bougie .la preuve?:comptez les millions de morts depuis plus de 2000 ans par toutes les idéologies citées et notamment celle religieuse

Signaler Répondre

avatar
Humour noir le 30/06/2015 à 17:23

Oui, "humour noir face au noir de cette violence !"
Il ne faut pas contrarier ces gens là après ils s'en prennent à vous ou vos familles !
Ces barbares des temps modernes sont arrivés au top de leur évolution !
Faudra t il qu'il y est pour eux, comme ce fut le cas lors de la préhistoire, une dispartion de leur espèce pour faire place à de nouvelles espèces pour construire un autre monde ?...
Mesdames ! "portez la cullote, pas le voile" vous en sortierez grandies !

Signaler Répondre

avatar
Faux ! le 30/06/2015 à 16:41
DEUS a écrit le 30/06/2015 à 15h27

Victime de l’ignorance et de ceux qui encore a notre époque se prosterne encore devant un dieu imaginaire, création de l’homme fait pour les asservir.

À propos de l’extension planétaire du terrorisme islamique, Manuel Valls a évoqué une « guerre de civilisation ». Il se voit alors reprocher d’avoir utilisé des mots voisins du titre du livre de l’américain Samuel Huntington : « « Le choc des civilisations » paru en 1996. Plusieurs commentateurs pataugent à vrai dire dans tout un médiocre salmigondis conceptuel.

Bien sûr, naturellement, il vient aujourd’hui à l’esprit d’opposer plutôt la barbarie à la civilisation. Cela est aussi ancien que les racines grecques de notre civilisation. Mais, semble-t-il, pour les enfants athéniens ou corinthiens d’Homère, le vocable de barbare ne désignait pas le mal intrinsèque, l’abomination. Le barbare était tout simplement l’étranger à la cité. Et puis, « barbare » a désigné l’ennemi, le destructeur, le sauvage, et plus généralement l’homme capable de toutes les abominations et perversions. Selon cette évolution, le terme de barbarie a pu désigner non seulement des puissances menaçantes mais aussi des systèmes, des régimes, des entreprises, des formes et des comportements ; et ce, au sein même des civilisations.

Ainsi, les massacres, les exterminations et les génocides, phénomènes barbares s’il en est, ont-ils pu être aussi souvent le fait de sociétés « civilisées » que de primitives.

La barbarie des génocideurs de la Vendée n’a-t-elle pas été dans la continuité révolutionnaire des Lumières ? Celle du nazisme dans le contexte de la civilisation européenne et de son admirable fleuron germanique. Celle du communisme, quantitativement indépassable, imposant aussi sa monstruosité au sein de la civilisation européenne, dans les cultures juives et chrétiennes, puis dans les cultures chinoises et indochinoises…

La vérité pourtant, c’est que les racines de civilisation ne sont pas les mêmes. Les unes sont porteuses, plus que les autres, d’exemplarité bienfaisante ou de plus ou moins grande continuité barbare.

Manuel Valls, quoique adepte d’une vieille idéologie, socialiste, maçonnique, relativiste, nihiliste, ne peut ignorer que l’islam considéré en tant que civilisation, qu’il a été sous certains aspects, a constitué aussi une immense et sans doute incomparable continuité de barbarie ; barbarie notamment dans la pratique de ses modes assassins de succession, de ses déferlements de dynasties exterminatrices, de la constante pratique d’un esclavage émasculateur et sans mémoire. Sans oublier les indépassables anéantissements perpétrés par un Tamerlan et quelques autres.

La vérité, c’est que, parce qu’ils sont comme nous des hommes, la plupart des musulmans ne sont naturellement ni des terroristes ni des tortionnaires. Il y a parmi eux nombre d’hommes de bonne volonté, peu enclins à suivre les exemples de cruauté de leur prophète. Ils sont pacifiques malgré le Coran, malgré les Hâdiths.

La vérité aussi, c’est que depuis vingt siècles, tous les chrétiens n’ont pas été sur les voies de l’imitation de Jésus-Christ.

Les musulmans peuvent être pacifiques et tolérants : malgré le Coran et les Hâdiths !

Les chrétiens peuvent être méchants ou cruels : en violation de l‘Évangile !

La barbarie des chrétiens a toujours été à l’opposé de leurs racines et valeurs de civilisation.

La civilisation islamique n’a que trop été façonnée dans la conformité à l’exemple de son prophète guerrier et cruel et de sa théocratie totalitaire. Ne pas s’y soumettre signifie en effet très souvent la guerre. « Daesch », c’est un islam abominable mais c’est tout autant l’islam que le stalinisme ou le maoïsme sont des communismes.

Nous disons non à la grande part de barbarie qu’il y a dans l’islam.

Comme nous disons non à la barbarie moderne qu’a sécrétée ce qui fut notre civilisation…

Signaler Répondre

avatar
RIP le 30/06/2015 à 16:40
DEUS a écrit le 30/06/2015 à 15h27

Victime de l’ignorance et de ceux qui encore a notre époque se prosterne encore devant un dieu imaginaire, création de l’homme fait pour les asservir.

Lisez ce texte pour mieux comprendre...
http //www.lagrif.fr/index.php?opti

Signaler Répondre

avatar
DEUS le 30/06/2015 à 15:27

Victime de l’ignorance et de ceux qui encore a notre époque se prosterne encore devant un dieu imaginaire, création de l’homme fait pour les asservir.

Signaler Répondre

avatar
Kestion le 30/06/2015 à 13:11

Comment des responsables politiques peuvent-ils oser venir rendre hommage à une victime de leur prêche du vivre ensemble ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.