Les employés de Cenntro Motors (ex-SITL) manifestent à Lyon

Les employés de Cenntro Motors (ex-SITL) manifestent à Lyon
LyonMag

Les employés de Cenntro Motors restent mobilisés.

Ils ont prévu de manifester ce jeudi matin entre la Place Guichard et les locaux de la Métropole de Lyon, où une délégation sera reçue par David Kimelfeld, vice-président à l’économie. Le cortège doit partir à 7h30. Les salariés entendent une nouvelle fois dénoncer leur situation précaire, et dire "non aux licenciements".

263 postes sont actuellement sur la sellette. Fin juin, le tribunal de commerce a prolongé la période d’observation de l’entreprise, placée en redressement judiciaire. Une nouvelle audience aura lieu le 3 septembre.

Pour rappel, Cenntro Motors avait repris SITL en juin 2014 en injectant 7,5 millions d’euros afin de conserver les 395 salariés. L’entreprise comptait alors sur la sous-traitance de machines à laver pour Fagor Brandt pour financer la construction de véhicules électriques. Mais le dépôt de bilan de Fagor avait précipité SITL dans les problèmes financiers.

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
la merde le 17/07/2015 à 18:22
anonyme2 a écrit le 16/07/2015 à 19h42

en effet entre cenntro et mia il y a un un rapprochement cenntro aurais acheté les lignes de montage ainsi que les brevet de mia pour 800ke ( mais cenntro ont démentis cette information )et dans la comptabilité de cenntro il y a un trou de 800ke leur projet monter 150 véhicules mia sur le site de Lyon a vérifier

vous devez vous mettre en contact avez maitre Rilov pour annuler cette vente

Signaler Répondre

avatar
ex-salariés-mia le 17/07/2015 à 12:28

hier j'ai oublié de préciser que vous n'aurez pas les pièces nécéssaires pour produire les 150 mia car le fournisseur de 3 des calculateurs du véhicule a coulé & le stock magasin=0.
Maintenant s'il est avéré que Cenntro a racheté mia et que Boos trempe la dedans, nous ex-salariés mia souhaitent voir cette seconde vente annulée (et vous retrouver les 800k€ pour votre prime supra par exemple). Mais pour celà nous souhaiterions échanger en direct avec vous; Merci à Lyonmag de vous fournir mon adresse mail

Signaler Répondre

avatar
anonyme2 le 17/07/2015 à 10:28
anonyme2 a écrit le 16/07/2015 à 19h42

en effet entre cenntro et mia il y a un un rapprochement cenntro aurais acheté les lignes de montage ainsi que les brevet de mia pour 800ke ( mais cenntro ont démentis cette information )et dans la comptabilité de cenntro il y a un trou de 800ke leur projet monter 150 véhicules mia sur le site de Lyon a vérifier

actuellement nous sommes en redressement judiciaire en effet votre histoire est similaire a la notre nous on se bat pour obtenir le supra légal pas évident ils vont licencier 263 personnes sur 383 et nous avons mandater avocat maitre rilov pour l obtention du supra légal et faire la lumière sur toutes cette histoire

Signaler Répondre

avatar
ex-salariés-mia le 16/07/2015 à 21:55

Décidement celà sent encore l'embrouille: Vous deviez produire 150 mia, or savez-vous qu'il n'est plus possible de commercialiser la mia en l'état: Depuis novembre 2014 pour être produite en série comme les vehicules de sa catégorie la mia aurait dû être équipée de l'ESP. Les études et validations de l'ESP n'ont jamais été achevées faute de moyen (cout>1M€).
Tout comme vous les fonds annoncés en juillet 2014 lors de la reprise de mia ne sont jamais arrivés: et en septembre les retards de paiements de salaires ont débuté puis l'année suivante tout le monde dehors au tarif minimal car là aussi l'abondement au PSE (prime supra), on peut s'asseoir dessus.... Vous voyez votre histoire s'apparente à la notre .
Mais que fait la justice ? .....

Signaler Répondre

avatar
anonyme2 le 16/07/2015 à 19:42
ex-salariés-mia a écrit le 16/07/2015 à 18h13

Monsieur Ca se confirme,
pouvez préciser: Boos et quelques ex-mia (surnommés des colla-boos) travaillent-ils chez cenntro ? car à notre connaissance ils travaillent depuis quelques mois en région lyonnaise sur un projet de VE.
Ici la rumeur court que l'acquéreur de mia-electric est cenntro ; Si le lien est avéré entre cenntro et Boos , cette seconde vente est aussi illégale que la première!!
Et c'est quoi cette histoire de 800K€ ??
Merci pour les infos
Des ex-salariés mia

en effet entre cenntro et mia il y a un un rapprochement cenntro aurais acheté les lignes de montage ainsi que les brevet de mia pour 800ke ( mais cenntro ont démentis cette information )et dans la comptabilité de cenntro il y a un trou de 800ke leur projet monter 150 véhicules mia sur le site de Lyon a vérifier

Signaler Répondre

avatar
ex-salariés-mia le 16/07/2015 à 18:13

Monsieur Ca se confirme,
pouvez préciser: Boos et quelques ex-mia (surnommés des colla-boos) travaillent-ils chez cenntro ? car à notre connaissance ils travaillent depuis quelques mois en région lyonnaise sur un projet de VE.
Ici la rumeur court que l'acquéreur de mia-electric est cenntro ; Si le lien est avéré entre cenntro et Boos , cette seconde vente est aussi illégale que la première!!
Et c'est quoi cette histoire de 800K€ ??
Merci pour les infos
Des ex-salariés mia

Signaler Répondre



avatar
contrefacon sino-américaine le 09/07/2015 à 12:28

la on peut dire dire que ce sont de veritable copieur venu et envoyer par les stats of america , la disparition de la sauvegarde du disque dur des donnés du citelec,le fameux proces avec wv,faire un nouveau filtre en copiant faivre(qui ne doit pas etre content au passage) en argumentant d un pseudo cahier des charges en y rajoutant un bouton,et maintenant le rachat de mia pour 800 000 pedros alors que il dit qu il ne peut plus payer les salariés la la coupe est pleine svp monsieur du tribunal de commerce virez moi tout ca et trouvez nous un vrai repreneur serieux qui a pignon sur rue avant qu il est un desastre social

Signaler Répondre

avatar
ca ce confirme le 09/07/2015 à 11:09

bonsoir le lien entre cenntro est clair a un moment il etait prevus que l on soutraite la fabrication de ce vehicule electrique jusqu au moment ou michelle boss a été mi en examen ,elle est déja venu dans l entreprise je l ai vu et a la sortie du tribunal on a apris que 800 000 euro avait disparu de la tresorie de cenntro sans parler du proces avec wolswagen pur avoir voler le nom kombi et avoir copier l ancien fourgon ,puis la copie des filtres faivre fait avec des cahiers des charges pour ne pas se faire pincer ce nouveau filtre leur evite de payer la somme de 2,2 millions ^pour concevoir des filtres brevetés faivre sans compter les royales tisess de 1000 euro par vente je vous laisse voir si il peut y avoir un scoop pour vous en investigation merci bonne soirée

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.