Les Bad Gones prêts à dire adieu aux derbies à Gerland

Les Bad Gones prêts à dire adieu aux derbies à Gerland
Photo d'illustration - LyonMag

L’un des responsables de l’association de supporters lyonnais des "Bad Gones" s'exprime avant l’ultime derby au stade de Gerland entre Lyon et Saint-Etienne.

Un fidèle abonné des Bad Gones, rencontré à l’entrainement cette semaine confiait : "Il y a les matchs de la saison, et les rencontres entre Lyon et Sainté… Je préfère que l'équipe soit moyennement classée à la fin de la saison que de perdre les derbies". Et une chose est sûre à Lyon : parmi les 6000 encartés que compte l'association Kop Virage Nord, beaucoup pensent comme ce jeune homme.


Une atmosphère unique
Et pour mettre l'ambiance dans les travées de Gerland un soir de choc régional, ils répondent toujours présents. Le match des supporters, en plus de celui qui se joue sur une pelouse à la tombée de la nuit, c'est aussi ça le derby. Joahn est l’un des responsables du groupe de supporters des Bad Gones. Depuis 22 saisons, sur ses 23 passées dans l'antre du foot lyonnais, il fait partie de l’association. "À titre personnel, c’est le premier derby à Gerland qui m’a vraiment marqué. Après il y en a pleins d'autres aussi, comme avec celui où Delmotte avait marqué à la dernière minute, celui en coupe en décembre 2000 ou encore le titre de champion de France célébré à Gerland en 2005 avec des joueurs badigeonnés de peinture et qui avaient gagné 4 à 0 contre l’ASSE". Aujourd'hui encore lors des matchs, il est l'un de ceux perchés sur les enceintes à 3 mètres du sol, micro à la main, pour faire rugir le virage. Pour lui, "que ce soit le capo ou n'importe quel supporter acharné, les sentiments sont les mêmes. On le vit d'une manière excitée. Ce qui ressort véritablement, c'est l'adrénaline et la pression".


Pleins les yeux
Pour ce grand final, les Gones du virage nord ont prévu de hausser le ton. "Lors de l'ultime derby, nous allons faire ce que nous avons l’habitude de faire, c'est-à-dire pousser les joueurs vers la victoire… et encore plus pour ce match, c'est notre responsabilité" affirme Joahn. Et le capo promet une chose, "le tifo sera dans la lignée des précédents". En ces mots, il fait référence aux neuf derniers matchs à domicile animés par ces démonstrations sur de grandes bâches tirées sur l'ensemble de la tribune du virage nord. Pour autant, le groupe a démenti les rumeurs qui ont couru cette semaine qui évoquaient le plus grand tifo jamais fait en France. Maos comme pour chaque réception de Saint-Etienne à Gerland, et plus encore pour cette rencontre, les places seront précieuses dans la tribune. Toutefois le bénévole prévient tout de même ses troupes en rappelant que "les fumigènes sont interdits dans les stades", et que "ceux qui les allument savent ce qu’ils risquent".

Concernant la sécurité autour de la rencontre, elle devrait être assurée par de très nombreux fonctionnaires de police. Et cela puisque les relations entre les supporters Lyonnais et Stéphanois se sont dégradées ces dernières années. Cette semaine encore une photo, qui semble récente, montrait des supporters lyonnais, se revendiquant du virage sud, exposants la bâche stéphanoise volée par des ultras en avril 2013. Mais le speaker des Bad Gones ne souhaite pas évoquer le cas des autres groupes que les BG87 et affirme seulement que "leurs idées sont très différentes de celles des personnes sur la photo". Pour prouver sa bonne foi, il assure également que "les contacts sont réguliers avec les policiers, mais aussi avec le club ainsi que la mairie pour que tout se passe bien".


Battre Saint-Etienne : un impératif
Mais bien-sûr, plus que tout le virage nord, c'est l’ensemble du stade qui va faire monter la pression à son paroxysme ce dimanche soir à Gerland durant plus de 90 minutes. Et la victoire semble impérative, surtout que pour Joahn, "elle aura une saveur particulière. Nous voulons tous garder en mémoire un souvenir impérissable, c'est-à-dire un triomphe. Si celui-ci est écrasant ça serait encore mieux".


Le Bad Gones arrivera tôt au stade dans la journée de dimanche pour préparer le matériel et installer le tifo. Il ne manque donc plus qu’une victoire de l’OL pour que la fête soit véritablement inoubliable.

Julien Damboise

X
7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
fait! le 09/11/2015 à 08:52
section transvaal a écrit le 08/11/2015 à 10h55

Battre les verts une dernière fois à Gerland. Allez les gones !

Check! ;)

Signaler Répondre

avatar
Kriss69 le 08/11/2015 à 17:45

Le grand stade va paraitre moitie vide en 2016

Signaler Répondre

avatar
cacahuète le 08/11/2015 à 14:09
pirouete a écrit le 08/11/2015 à 11h01

La pistache est vide chez ces supporters et chez les veaux de français c est normal que les politiques se donnent à cœur joie dans leurs abus.

vous avez tout à fait raison !

Signaler Répondre

avatar
UN VER DE TERRE le 08/11/2015 à 13:08

Allez verts

Vous êtes les seuls à nous faire rêver

Signaler Répondre

avatar
pirouete le 08/11/2015 à 11:01

La pistache est vide chez ces supporters et chez les veaux de français c est normal que les politiques se donnent à cœur joie dans leurs abus.

Signaler Répondre

avatar
section transvaal le 08/11/2015 à 10:55

Battre les verts une dernière fois à Gerland. Allez les gones !

Signaler Répondre

avatar
LEBRON le 08/11/2015 à 09:54

LYON ET BASTA GROUPPA 8 EME

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.