Attentats de Paris : André Gerin veut faire de la guerre contre l’islamisme une "priorité nationale"

Attentats de Paris : André Gerin veut faire de la guerre contre l’islamisme une "priorité nationale"
André Gerin - LyonMag

L’ancien député-maire de Vénissieux a réagi ce dimanche aux suites des attentats de Paris et de Saint-Denis.

Pour André Gerin, la guerre contre l’islamisme doit devenir une "priorité nationale".
"Il n’est plus possible de laisser se déployer la mentalité angélique et pacifiste, celle qui s’acharne à soigneusement minimiser à tout prix toutes les questions qui fâchent. Elle est totalement coupée des réalités. Stop aux illusions désarmantes. Nous sommes dans un déni coupable qui oppose sécurité et liberté, dont il faut nous extraire. Car le fanatisme islamiste a déclaré la guerre à la France du siècle des Lumières et de la Révolution française. Oui, au risque de me répéter, je l’affirme : la France est gangrenée par l’islamisme", indique l’ancien élu vénissian dans un communiqué.

"Il faut tendre la main à la majorité des musulmans qui veulent vivre avec la République française, les inviter à prendre la parole et à participer à la mobilisation collective.
Comme le dit Manuel Valls, Premier ministre, nous devons gagner la guerre contre l’islamisme dans le cadre du plan d’urgence, avec l’obligation de s’en donner les moyens.
Une réaction nationale de lutte contre le terrorisme islamiste, sur notre territoire et à l’extérieur de la France, devient une exigence"
, conclut-il.

André Gerin avait déjà lancé un cri d'alerte au printemps dernier sur la montée de l'islamisme dans les banlieues françaises.

X
6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Jeanstaff le 15/11/2015 à 18:51

Il faudrait déjà qu'il fasse le ménage dans sa ville? les soi-disant mosquées qui font la prière dans la rue, pourtant c'est interdit.... que font-ils?

Mais toutes mes condoléances à toutes ces familles dans la douleurs...

Signaler Répondre

avatar
ibn hazm le 15/11/2015 à 18:50

Foutaises alors que les corps ne sont même pas enterrés et la réflexion embuée d'émotion que les charognards dégainent leur leitmotiv pour nous rendormir sur les motifs habituels. HOLLAND a déclaré une guerre et nous en subissons les conséquences, nous tous aveuglément. Celui qui ose désigner implicitement des morts plus halals que d'autres mérite d'être expulsé vers l'autre camps, ils trouvera une pensée similaire.

Signaler Répondre

avatar
pegida le 15/11/2015 à 18:41

alors les bisounours de gauche on se reveille ou il en faut encore?

Signaler Répondre

avatar
Halte à l'islamisme! le 15/11/2015 à 17:58

Bravo Dédé!
Tu as été longtemps seul à lutter contre la régression islamiste, mais les choses vont changer!

Signaler Répondre

avatar
Rachid Zani le 15/11/2015 à 16:58

Ce que cherche surtout M.Gerin qui surfe sur l'émotion, c'est de briller à nouveau depuis qu'il a été mis au ban du débat politique par ses amis communistes de Paris.

M.André Gerin que d'aucuns appelle dédé, gagnerait en crédibilité à commencer par adresser des hommages solennels aux familles endeuillées plutôt que ces sempiternelles jérémiades dont le but précis fût de retrouver une place au chaud qu'il a perdu en tapant de manière récurrente sur ses ouailles à partir d'un concept qui n'a que trop duré, j'ai nommé l'islamisme; parce que pour tout dire un communiste qui accepte d'être à la tête d'une commission qui lui a été confiée par Sarkosy du temps où il fût aux affaires de l'Etat participe proprement d' un foutage de gueule à l'endroit de l'idéal communiste et des habitants de vénissieux qui l'ont soutenu et élu au poste de maire aussi longtemps.

Signaler Répondre

avatar
Blackberry Swansea le 15/11/2015 à 16:34

Plus de voiles et de djellabas dans nos rues, les enfants doivent parler français avec leurs enfants. Nous sommes colonisés depuis des années avec la bénédiction de nos gouvernements, démission de nos dirigeants qui ne sont pas capables de faire respecter nos lois, et d'assurer notre sécurité. M'as-tu-vu

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.