Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Mai 68, Lyon s’enflamme

Mai 68, Lyon est une paisible ville de province. Ni tunnel de Fourvière, ni rues piétonnes, ni métro, ni tours à la Part-Dieu ni TGV... Lyon est à 6 heures de Paris et l’autoroute n’est même pas encore finie. Mais quelques jours après Paris, la ville s’enflamme.

Tout commence le 5 mai par une paisible manifestation. Plusieurs milliers d’étudiants défilent dans le centre ville aux cris de “Libérez nos camarades parisiens”. Dans les jours qui suivent, les facs sont occupées et les principales usines de l’agglomération se mettent en grève. Le 13 mai. 50 000 personnes se retrouvent place des Terreaux. La tension monte. Et les incidents se multiplient. Les magasins sont pris d’assaut, l’essence est rationnée. C’est la grève générale, de nombreux Lyonnais s’exilent à la campagne.

Le 24 mai, 5 000 étudiants décident d’occuper le théâtre des Célestins. Des voyous s’infiltrent dans le cortège. Un mot d’ordre est lancé : “Tous à la préfecture !” La police bloque les manifestants sur le Pont Lafayette. Et vers 23 h, c’est le drame. Deux “trimards” lancent un camion sur les forces de l’ordre. Grièvement blessé, le commissaire Lacroix meurt en arrivant à l’hôpital. Ce sera le premier mort de mai 68. De part et d’autre, c’est la consternation. La fièvre retombe. Le 30 mai, c’est le fameux discours du général de Gaulle. Le lendemain, 100 000 Lyonnais manifestent de Bellecour à l’Hôtel de ville contre la chienlit. Louis Pradel salue la foule du balcon de sa mairie. Après un mois d’agitation, le calme revient. En juin, élections législatives. Les quatre députés gaullistes de Lyon sont réélus. Un véritable raz-de-marée. La révolution étudiante est déjà un vieux souvenir.

Lyonmag.com donne la parole à quatre acteurs de ce mai 68 lyonnais : Pierre Masson, un des leaders étudiants, le préfet Max Moulins ainsi que le recteur de l'époque, Pierre Louis. Et pour relater la mort du commissaire Lacroix au cours de la nuit des barricades, le témoignage d'un juré de la cour d'assises qui a jugé cette affaire. Avec également des archives vidéos de ce mai 68 lyonnais.

Mai 68 à Lyon en vidéo
La grève des étudiants le 6 mai
Grève aux usines Berliet (17 mai)
La déclaration de Max Moulins, préfet du Rhône, après la mort du commissaire Lacroix (25 mai)
Les obsèques du commissaire Lacroix (28 mai)
Le procès de Raton et Munch accusés d'avoir tué le commissaire Lacroix (22 septembre 1970)
L'acquittement de Raton et Munch (26 septembre 1970)



Tags : mai 68 |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.