Jean-Charles Kohlhaas : "Les électeurs peuvent se lâcher et voter pour des idées"

Jean-Charles Kohlhaas : "Les électeurs peuvent se lâcher et voter pour des idées"
Jean-Charles Kohlhaas - LyonMag

Jean-Charles Kohlhaas est l’invité de Ca Jazz à Lyon ce jeudi. Le candidat du Rassemblement citoyen, écologique et solidaire est revenu sur la dernière semaine de campagne des régionales en Auvergne Rhône-Alpes.

Malgré le début de la COP 21 à Paris, les débats des élections régionales n’ont pas bifurqué vers l’écologie. Au grand dam de Jean-Charles Kohlhaas. "C’est moins que ce que l’on avait espéré. Ca fait 10 ans en France que l’on fait des promesses mais que l’on agit peu. Ceux qui peuvent agir, ce sont les citoyens mais aussi les collectivités territoriales", promet le candidat EELV-PG-ND.

"Contrairement à nos adversaires, nous n’avons pas changé de propositions au 13 novembre", indique Jean-Charles Kohlhaas qui aimerait "mettre tout de suite la moitié des camions qui passent dans les vallées alpines sur le rail" et créer 50 000 emplois. "J’ai les pieds sur terre, je sais bien qu’on ne peut pas créer 50 000 emplois le lendemain de l’élection. Ce sera au cours du mandat. Il y a un besoin en termes de rénovation des bâtiments, il y a beaucoup de gens au chômage, il y aura sans doute un enjeu d’apprentissage mais il y a 100 000 logements à rénover chaque année" dans le cadre de la transition énergétique.

Sur la sécurité, Jean-Charles Kohlhaas ne considère pas "la France en guerre". "Aujourd’hui, la sécurité dans les lycées, les trains et les gares est excellente. Je me bats pour qu’il y ait plus de présence humaine".

Côté transports, l’actuel vice-président de Jean-Jack Queyranne à la Région Rhône-Alpes souhaiterait que "la SNCF inverse sa politique parce qu’elle diminue le service public ferroviaire, le rend de moins en moins fiable".

Enfin, Jean-Charles Kohlhaas se dit "très surpris" par les sondages qui le placent sous la barre des 10% au premier tour. "Si jamais il est envisagé qu’on se rassemble pour le 2e tour avec le PS, ce sera d’abord pour battre la droite extrême de Laurent Wauquiez, ce sera ensuite parce qu’on aura trouvé des points d’accord sur nos clivages. Il n’y aura pas de remaniement de notre part", promet l’élu écologiste, incitant les électeurs "à se lâcher" et à "voter pour des idées".

Ca Jazz à Lyon est à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en podcast sur LyonMag.com

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
maxair le 03/12/2015 à 15:22

t'inquiètes pas qu'ils vont se lâcher, et voter pour des idées qui ne sont pas du tout les tiennes!

Signaler Répondre

avatar
Remember le 03/12/2015 à 13:53

Se rallier au Parti des Stades serait une grosse erreur,là je ne voterais plus!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.