Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Liane Foly : “J’ai toujours été un clown”

La chanteuse lyonnaise s’est lancée dans des imitations de personnalités. En révélant un talent surprenant et un grand sens de l’humour. Confidences alors qu’elle poursuit sa tournée qui passe par Lyon vendredi soir.

Le style de ce spectacle ?
Liane Foly : “La folle parenthèse” est une pièce musicale où je fais des imitations. C’est l’histoire de Muriel Robin, qui veut faire plaisir à son ami Pedro qui ouvre un cabaret gay, en lui amenant ses amis. Du coup, j’imite Line Renaud, France Gall, Véronique Sanson, Dalida, Barbara, Ségolène Royal... En tout, plus d’une trentaine de voix. Et je ne présente jamais les personnages que j’imite. C’est aux spectateurs de deviner grâce à la voix, aux gestes...
Pourquoi faire des imitations ?
Ça fait très longtemps que j’avais envie d’exploiter cette capacité que j’ai à imiter les autres. Mais j’attendais d’être prête. Et puis c’est une façon de fêter mes 20 ans de carrière. Pour moi, c’est aussi naturel que d’écrire un album et de l’interpréter. Même si c’est vrai qu’en France, on n’a pas trop l’habitude de voir des chanteurs se transformer en humoristes.
Vous faites des imitations depuis longtemps ?
Oui, c’est un don que j’avais à la naissance. J’ai toujours fait rigoler les copines et la famille avec mes imitations. D’ailleurs, quand j’ai commencé ma carrière comme chanteuse de bal, je ne faisais pas seulement des reprises, mais j’imitais aussi les voix.
Vous êtes une humoriste ?
Oui ! J’ai toujours été un clown, un peu chef de bande. Une espèce de locomotive.
Pour vous, c’est important de faire rire le public ?
L’important, c’est d’abord de prendre du plaisir. Et si on en donne aussi au public, tant mieux ! Et c’est le cas, puisque mon spectacle connaît un joli succès. En plus, ça me permet d’attirer un nouveau public, qui ne venait pas forcement voir mes concerts.
Votre style d’humour ?
Je ne suis pas une personne méchante, donc je n’ai pas un humour cassant. Je recherche plutôt la rigolade pour faire passer un bon moment aux spectateurs.
Vos modèles d’imitateurs ?
Laurent Gerra, qui est originaire comme moi de la région lyonnaise. Mais j’aime aussi beaucoup Nicolas Canteloup, Gérald Dahan ou deux jeunes très doués, Michael Gregorio et Dany Mauro. En revanche, je regrette qu’il n’y ait pas beaucoup de femmes imitatrices. On n’est que deux avec Sandrine Alexi, la voix des Guignols de l’Info qui fait aussi des spectacles.
Pourquoi il y a si peu de femmes imitatrices ?
Peut-être que les filles n’osent pas. Mais peut-être aussi qu’il y a moins de femmes que de mecs connus à imiter...
Vous n’avez pas peur de brouiller votre image de chanteuse ?
Non, pourquoi j’aurais peur ? La musique, je l’ai en moi. D’ailleurs j’espère bien faire 40 et même 60 ans de carrière comme Line Renaud ou Jeanne Moreau. Mais au fond, j’ai une double personnalité. Et je l’assume très bien. Je peux très bien faire le clown dans mes imitations et rester crooneuse et jazzy en musique.

Propos recueillis par Laurent Sévenier

“La folle parenthèse”, le 30 mai à la Bourse du travail de Lyon. Liane Foly vient aussi de sortir son nouvel album, “Le goût du désir”.



Tags : liane foly |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.