L’épineux dossier du Lyon-Turin au menu d’un nouveau sommet franco-italien

L’épineux dossier du Lyon-Turin au menu d’un nouveau sommet franco-italien
DR

François Hollande et Matteo Renzi se donnent rendez-vous à Venise ce mardi afin de peaufiner les derniers détails concernant la ligne ferroviaire à grande vitesse.

Il faut dire que le projet ne cesse de faire parler et a pris du retard sur le programme initial.

C’est la raison pour laquelle la France et l’Italie vont signer dans la journée un protocole à l’accord conclu l’année dernière sur le lancement des travaux avec notamment une certification des coûts et leur répartition.

Le financement du Lyon-Turin, dont le coût est estimé à 8,4 milliards d’euros, sera réparti entre l’Union Européenne (40%) puis entre les deux pays où la ligne passera (60%). La France devrait ainsi prendre en charge 42,1% et l’Italie 57,9%.

Ce sommet aura donc pour objectif de lever les dernières barrières d’un projet dont l’histoire a débuté en 2001. Sa mise en service est prévue en 2028-2029.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Il faut que rien ne bouge et vive la pollution le 08/03/2016 à 23:16

Tout à fait d'accord,pas de Lyon-Turin! Mois je suis pour que l'on traverse les Alpes avec un maximum de camions et toute la pollution qui va avec!!!!!! OK POUR TOUT LE MONDE....?

Signaler Répondre

avatar
Pathétique le 08/03/2016 à 19:30

Ça fera fonctionner les entreprises et ca fera des emplois. De toute façon vous râlez sans cesse .... Pathétique

Signaler Répondre

avatar
GRRR le 08/03/2016 à 15:21

Ni aéroport a NDDLandes , ni TAV ! Assez des grands projets inutiles, où les pots de vin fleurissent.

Signaler Répondre

avatar
MatteoRenzi le 08/03/2016 à 14:46

La France et l'Italie n'ont clairement pas les moyens de financer un tel projet d'un intérêt discutable. Et les habitants n'ont pas les moyens de se payer le train.
C'est vrai qu'après avoir rincé des pays comme la Grèce avec des projets de construction pharaonique (autoroutes par exemple), L'UE doit redistribuer un peu de pognon au pays de l'ouest.
Au fait, Lyon-Turin en bus coute 15€

Signaler Répondre

avatar
doud69510 le 08/03/2016 à 10:46

2028... 2029.... je pense qu'au train ou vont les choses, on peut rajouter une bonne dizaine d'annees !

Signaler Répondre

avatar
VLF le 08/03/2016 à 09:08

La France se veut de gauche... mais c'est un pays très conservateur: pas de réforme, pas d'innovation, c'était mieux avant... Les minorités actives gouvernent le pays, ce pays abandonné par les élus !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.