Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Ce que cache le conflit entre Collomb et Valls

Gérard Collomb a vivement protesté de n’avoir pas été invité au comité interministériel Egalité et Citoyenneté qui s’est tenu à Vaulx-en-Velin le mercredi 13 avril. En vérité, sous la polémique se cache une lutte de pouvoir interne au Parti Socialiste.

Qu’on se le dise, le maire de Lyon a réussi un joli coup. Faire croire à tout le monde que le Premier ministre avait des méthodes cavalières en ne l’invitant pas au comité interministériel "Egalité et citoyenneté" (CIEC) qui s’est tenu à Vaulx-en-Velin.

 

Coup de fil de Valls

"Je regrette de n’avoir appris que par la presse la tenue de ce CIEC" a réagi le maire de Lyon dans un communiqué de presse, passant pour l’élu local maltraité et méprisé par le gouvernement. Avec une bonne dose d’empathie, on aurait presque de la peine pour lui…

 

Mais la réalité est autre. Car Gérard Collomb était en vérité bien informé de la tenue de ce CIEC à Vaulx-en-Velin. Non seulement, Hélène Geoffroy, l’ex-maire de Vaulx et désormais Secrétaire d’Etat à la politique de la ville, l’avait bien invité. Mais le président de la Métropole de Lyon avait eu, de plus, un échange téléphonique sur la tenue de ce comité interministériel quelques semaines plus tôt avec Manuel Valls, selon les confidences d’une source gouvernementale.

 

Mais Collomb souhaitait que ce CIEC se tienne plutôt sur la thématique de la politique économique. "La volonté constante de la métropole a toujours été, en effet, de tout mettre en œuvre pour permettre aux quartiers populaires de notre agglomération de trouver une dynamique nouvelle. Nous y travaillons par des politiques économiques visant à l’installation de nouvelles entreprises…" a-t-il pris soin de rappeler dans son communiqué de presse avant d’enfoncer le cou dans une Lettre ouverte à Manuel Valls publié dans Le Point : "Mais peut-être cela vous permettra-t-il de découvrir que, par beaucoup de points, notre agglomération peut être une référence. Une référence pour ce qui est de la création d'emplois. La Métropole de Lyon a en effet continué à en créer au cours des dernières années : un solde positif de plus de 16 000 entre 2008 et 2014".

 

L’axe pour la fédération

Cette thématique économique aurait permis au maire de Lyon de vanter son modèle lyonnais en étant l’affiche de ce CIEC. Coup double puisqu’il aurait également relégué au second plan trois ministres locaux dont il exècre les apparitions dans sa ville : Najat Vallaud-Belkacem, Hélène Geoffroy et Thierry Braillard.

 

"Avec sa sortie, Collomb a fait en vérité la démonstration qu’il est totalement isolé, lâché par Valls et le PS. Valls a bien choisi son camp au sein du PS, c'est celui de Najat Vallaud-Belkacem" analyse un bon connaisseur des luttes intestines au PS.

 

Précisément, un axe d’opposant à Gérard Collomb est en train de se constituer au sein de la Métropole qui pourrait avoir pour effet de faire basculer la fédération socialiste tenue pour l’instant d’une main de fer par Collomb et ses lieutenants.

 

Jean-Jack Queyranne tient toujours Collomb pour responsable en partie de sa défaite aux dernières élections régionales. C’est Hélène Geoffroy qui est l’héritière de l’ancien président de la région puisqu’elle a hérité de sa circonscription législative.

 

Par ailleurs, Jean-Paul Bret, le maire de Villeurbanne qui possède toujours son propre groupe au sein de la Métropole de Lyon, s’apprête à faire une place à Villeurbanne à Najat Vallaud-Belkacem. Lui était présent au CIEC et était visiblement tout heureux d’accueillir le Premier ministre en tant que vice-président de la Métropole de Lyon.

 

Naguère proche de Valls, Gérard Collomb paraît donc totalement isolé dans l’appareil du PS et voit se constituer à l’est (Villeurbanne et Vaulx-en-Velin) des poids lourds qui pourraient lui ravir la fédération socialiste. Avec pour conséquence, les élections à la Métropole de Lyon en 2020.

 

"La seule option désormais pour Collomb est d’instrumentaliser à son profit Emmanuel Macron" estime un poids lourd socialiste. Le coup de gueule de Collomb à Valls n’est donc que le prélude d’une guerre de la gauche lyonnaise.

 

Slim Mazni



Tags : Gérard Collomb | Manuel Valls | Najat Vallaud-Belkacem | Lyon | Hélène Geoffroy |

Commentaires 11

Déposé le 20/04/2016 à 13h58  
Par cestlesnerfs Citer

ouh mais il ment!!!!oups c'est vrai..ce n'est pas nouveau!!!!!!

Déposé le 18/04/2016 à 09h29  
Par rusty83 Citer

Zeus. a écrit le 15/04/2016 à 23h04

même entre eux les "socialistes" ne peuvent plus se supporter.

Quand on voit que les draps communs engendrent l insupportable dans beaucoup de couple, avec de l humour ,je dirais qu'il semble un peu normal que Mr Valls et Mr Colomb qui ne font pas chambre ensemble ,ne soient pas toujours dans le même projet. Mais ne serait ce pas plus, dans ce cas, une simple histoire d'ego du maire lyonnais?

Déposé le 17/04/2016 à 12h24  
Par Mais Citer

grand a écrit le 17/04/2016 à 01h56

Valls n'est pas du genre à se taire lorsqu'on le met en cause et particulièrement s'il n'est pas en tort.
S'il avait fait l'invitation, il n'aurait pas manqué de réagir à Collomb le mettant en cause sur le plan des pratiques républicaines...

Valls ne souhaitait tout simplement pas laisser le champ libre à Collomb lors de ce déplacement, car ce dernier n'aurait pas manqué de mettre en avant une ligne libérale rappelant celle de Macron...
Valls a donc demandé à Hélène Geoffroy d'inviter Collomb de manière informelle, sachant bien que s'il ne l'invitait pas personnellement, la susceptibilité pousserait le baron à bouder le déplacement.
De son côté, Collomb a préparé son coup en jouant celui qui n'avait pas été invité...

Conclusion, Valls a encore quelques lacunes en stratégie et Macron a de plus en plus d'amis...

De toute manière qui croit encore Gérard Collomb et son bla-bla ?

Déposé le 17/04/2016 à 01h56  
Par grand Citer

Valls n'est pas du genre à se taire lorsqu'on le met en cause et particulièrement s'il n'est pas en tort.
S'il avait fait l'invitation, il n'aurait pas manqué de réagir à Collomb le mettant en cause sur le plan des pratiques républicaines...

Valls ne souhaitait tout simplement pas laisser le champ libre à Collomb lors de ce déplacement, car ce dernier n'aurait pas manqué de mettre en avant une ligne libérale rappelant celle de Macron...
Valls a donc demandé à Hélène Geoffroy d'inviter Collomb de manière informelle, sachant bien que s'il ne l'invitait pas personnellement, la susceptibilité pousserait le baron à bouder le déplacement.
De son côté, Collomb a préparé son coup en jouant celui qui n'avait pas été invité...

Conclusion, Valls a encore quelques lacunes en stratégie et Macron a de plus en plus d'amis...

Déposé le 16/04/2016 à 17h18  
Par François Brun de Meyzieux Citer

Collomb a vidé le PS Lyonnais de ses militants .
Quand il a voulu imposer sa femme , il a obtenu l'appui de la fédération et obtenu le retrait des candidats lyonnais qu'il avait désigné avec Kimmerfeld !
Il a appelé à voter après le premier tour -seulement-et l'écart entre les voix qui s'étaient portées sur Collomb aux municipales et celles qui se sont portées sur Queyranne peut atteindre plus de 2000 voix dans certains arrondissements .
À la métropole , il a augmenté de 20% les indemnités des élus , le trésorier est un sarkozyste reconnu ...À la fédération, la responsable de la formation est sa femme opposée au mariage pour tous . Le responsable de la culture est un enseignant des Lazaristes haut-lieu de la cathosphére où Barbarin a tenu une conférence sur amour et sexualité !
etc.......Aucune réprobation , aucune position du PS local sur les alliances avec la cathosphére , sur les déclarations de Barbarin .....Les arrangements entre amis ne pourront se perpétuer .....La politique n'est pas faite de renoncements successifs ......Collomb est hué par la jeunesse .....Des communes ont été perdues par le PS à la suite de ces arrangements comme Rillieux Décines Saint Fons Saint Priest .....L'avenir peut venir de l'Est Lyonnais -sauf Bron - où la maire a été récompensée Sénatrice Présidente du Sytral .

Déposé le 16/04/2016 à 12h45  
Par manipulateur Citer

Francis underwood, le manipulateur est pris a son propre jeu...

Déposé le 15/04/2016 à 23h04  
Par Zeus. Citer

même entre eux les "socialistes" ne peuvent plus se supporter.

Déposé le 15/04/2016 à 20h38  
Par Jeansais Citer

Invité par une "sous" secrétaire d'Etat, qui plus est " sous" présidente de la Métropole...même polytechnicienne et future Présidente de la République peut- être...
n'est pas digne pour un patricien lyonnais !

Déposé le 15/04/2016 à 16h50  
Par SPARTACUS Citer

Macron? Un feu de paille!
En revanche, la constance de Valls sur l'économie et les valeurs de la République, un positionnement proche de celui de Collomb (la laïcité en plus, et c'est un atout), devrait faire revenir Collomb à la raison!
Vas-y Manu, vas-y!

Déposé le 15/04/2016 à 16h21   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par vieux Citer

Collomb devrait depuis longtemps avoir pris sa retraite c est honteux de continuer a profiter et imposer des idees du sciecle dernier

Déposé le 15/04/2016 à 16h13  
Par Germaine Citer

Gégé, la référence ?
Depuis le temps, ça se saurait !
Mdr

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.