Affaire Preynat : la non-prescription des plaintes requise par le parquet en appel

Affaire Preynat : la non-prescription des plaintes requise par le parquet en appel
Le père Preynat entourés de scouts - photo d'archives DR

Le parquet a requis vendredi la non-prescription des faits reprochés au père Preynat, accusé d’acte de pédophilie par plusieurs anciens scouts de Sainte-Foy-lès-Lyon.

Le dossier était étudié par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Lyon, qui avait été saisie par la défense du prêtre.

Ce dernier a été mis en examen le 27 janvier dernier pour agressions sexuelles commises entre 1986 et 1991. Mais cet imbroglio judiciaire tourne autour de quatre plaintes. Pour la la défense du père Preynat, les faits d’agressions sexuelles étaient, à l’époque, prescrits au bout de 3 ans. Mais depuis, la législation a été modifiée pour permettre aux victimes de saisir la justice jusqu’à l’âge de 38 ans. 

C’est cet argument-là qui avait d’ailleurs été retenu par la justice lyonnaise en première instance.

La décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Lyon a été mise en délibéré au 10 juin prochain.

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
question? le 21/05/2016 à 08:30
FRANCHEMENT ! a écrit le 20/05/2016 à 20h51

la franc-maçonnerie judiciaire est aux manettes

Vous préféreriez que la justice ferme les yeux sur des viols sur mineurs.

Signaler Répondre

avatar
FRANCHEMENT ! le 20/05/2016 à 20:51

la franc-maçonnerie judiciaire est aux manettes

Signaler Répondre

avatar
Plume le 20/05/2016 à 15:56

Dieu merci, les faits ne seraient donc pas prescrits !

Signaler Répondre

avatar
On avance le 20/05/2016 à 15:54

Enfin la justice des Hommes, parce que la justice de l'église et de ses complices soit disant élus du peuple ne vaut pas un cachou

Signaler Répondre

avatar
faux le 20/05/2016 à 15:33

on attend les réactions de Barbarin, du Pape et tutti quanti

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.