Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le blog éco

Evasol se développe grâce à l'énergie solaire, baisse de chiffre d'affaires pour Jacquet Metals au 1er trimestre, Infogrames divise ses pertes par deux...

Hausse
Alexandre Fraichard

Le Pdg de Genoway vient de décrocher un contrat avec l'Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire et devient son distributeur exclusif de souris transgénique, notamment de souris Cre ERT2 révolutionnaires. Grâce à ce modèle, Genoway espère d’ailleurs décrocher d’autres contrats auprès de groupes pharmaceutiques. En 2007, Genoway, qui est implantée à Lyon, a réalisé 7,3 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 850 000 euros de pertes. Avec 55 salariés.

Baisse
Eric Jacquet

Le Pdg de Jacquets Metals, le distributeur lyonnais de tôle en acier, a publié un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros au premier trimestre de son exercice 2008. Soit une baisse de 21%, tandis que le résultat net a reculé de 72% à 4,2 millions. Malgré ces mauvais résultats, l’entreprise va continuer à développer ses implantations en Asie, en Amérique et en Europe. L’année dernière, Jacquet Metals, dont le siège est à Saint-Priest, a réalisé un chiffre d’affaires de 301 millions d’euros et 33 millions d’euros de résultat net avec 381 salariés.

Développement durable
Le solaire fait décoller Evasol

Evasol, une PME basée à Champagne-au-Mont-d’Or, profite de la hausse du prix du pétrole et des crédits d’impôt. Mais aussi du succès des énergies renouvelables.

“En un an, on a équipé 1 500 foyers et réalisé 10 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 120 salariés. Cette année, on table sur 5 000 foyers équipés et 50 à 70 millions d’euros de chiffre d’affaires !” annonce Stéphane Maureau. Après avoir travaillé pendant 25 ans chez Tenesol, le leader français du photovoltaïque, ce cadre de 40 ans a décidé de créer son entreprise avec l’aide de son ancien employeur. Il faut dire qu’avec son expérience, il a vite compris que l’énergie solaire allait se développer rapidement.
“Avant, il n’y avait aucune entreprise crédible capable de monter des panneaux solaires sur le toit des maisons. Seuls quelques artisans qui travaillaient au coup par coup”, explique Stéphane Maureau qui a décidé d’en profiter d’autant plus que la demande se développe rapidement depuis que l’Etat a offert un crédit d’impôt de 50% aux particuliers sur les dépenses engagées pour s’équiper en panneaux solaires. Et avec la hausse du prix du gaz et du fioul, le solaire devient vite rentable : “EDF achète 57 centimes d’euros le kW solaire. Un Lyonnais qui achète une installation à 25 000 euros, dont il faut déduire entre 8 000 et 10 000 euros d’aides publiques, gagnera en moyenne 1 150 euros par an !” De quoi amortir son investissement en une quinzaine d’années.
L’année dernière, Evasol n’a dégagé que 100 000 euros de bénéfice. “Je dois d’abord investir pour recruter et former du personnel. Mais d’ici quelques années, je compte bien dégager une marge nette de 5 à 10%”, promet Stéphane Maureau.

David Gardner, le patron d’Infogrames, s’est montré optimiste mardi 18 juin lors de la présentation des résultats annuels. L’éditeur lyonnais de jeux vidéo a certes réalisé un chiffre d’affaires de 290 millions d’euros en baisse de 5%, mais il a divisé ses pertes par deux à 51 millions d’euros. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour un groupe qui n’a pas réalisé de bénéfices depuis 8 ans.
Pour le prochain exercice, David Gardner table sur une croissance de 12 à 18% du chiffre d’affaires et promet un retour à la rentabilité dans un an et demi. Pour tenir ses engagements, cet Américain qui a travaillé 25 ans chez Electronic Arts mise beaucoup sur “Alone in the Dark” 4 qui sort dans quelques jours. Le groupe espère vendre deux à trois millions d’exemplaires de son jeu. Mais Infogrames veut aussi se diversifier dans les jeux en ligne et prévoit de réaliser la moitié de son activité dans ce secteur dans les trois prochaines années. Enfin, 80 postes seront supprimés. Reste à savoir si ce scénario se réalisera. Les investisseurs, eux, restent très prudents puisque le titre a perdu 0,85% hier à la bourse de Paris. Il faut dire que depuis plusieurs années, Infogrames, qui emploie 460 salariés, affiche des objectifs financiers qu’il a bien du mal à tenir.

Antoine Zacharias, l’ancien patron de Vinci et ancien directeur régionale de la Générale des eaux à Lyon va faire appel de la décision du tribunal de commerce de Nanterre, qui l'avait débouté le 30 mai dernier. Il demandait une indemnisation record de 81 millions d'euros à Vinci en estimant que ces stocks options lui avaient été promises mais qu’elles ne lui avaient pas été versés après son éviction de la présidence du conseil d’administration.

La semaine boursière
Les hausses
Siparex : le titre gagne 4,64% à 24,8 euros
Cyberdeck : l’action a grimpé de 3,33% à 31 centimes d’euros
Vilmorin : le cours de bourse a augmenté 3,01% à 129,5 euros

Les baisses
AST Groupe : l’aménageur lyonnais de maisons individuelles a perdu 15,88% à 4,29 euros
Partouche : le groupe de casinos abandonne 15,39% à 8,3 euros
GL Events : le cours de bouse du groupe d’événementiel a baissé de 14,25% à 20,88 euros



Tags : infogrames | Jacquet Metals | David Gardner | Chronostock | Antoine Zacharias | Edouard de Jandin | Genoway | Alexandre Fraichard | Vinci |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.