Prêtre pédophile : une audition longue de 10 heures pour le Cardinal Barbarin

Prêtre pédophile : une audition longue de 10 heures pour le Cardinal Barbarin
Le cardinal Barbarin - Lyonmag.com

Il a fini par sortir par une porte dérobée aux alentours de 18h30. Le cardinal Barbarin aura été entendu pendant près de 10 heures par les policiers du commissariat du 3e arrondissement, dans le cadre des plaintes pour "non-assistance à personne en danger et non- dénonciation d'agressions sexuelles sur mineur" qui le visent.

L'archevêque de Lyon était arrivé vers 8h dans les locaux de la Brigade départementale de protection de la famille. Un interrogatoire qui s’est fait sans garde à vue. Pourtant, la durée maximale du régime de l’audition libre est fixée à 4h.

Selon son avocat, Jean-Felix Luciani, le cardinal "s’est expliqué sur les faits et a récapitulé l’histoire", avant de prévenir, "il ne faut pas confondre loi morale et loi pénale". Cette journée n’a pas été "évidente pour lui", a confié l’avocat à sa sortie du commissariat.

Pour rappel, de nouvelles perquisitions avaient été menées au diocèse de Lyon. L'entourage du cardinal Barbarin avait déjà été auditionné début mai.

Selon Le Monde samedi, des éléments du dossier judiciaire démontrent que le diocèse de Lyon était bien au fait des agissements du père Preynat sur de jeunes garçons mais n'a jamais saisi la justice. Dès 1978, une famille se serait pourtant manifestée auprès du diocèse après le témoignage de leur fils, scout. Selon le site d'informations, d'autres alertes avaient retenti en 1982, 1985 et 1990.

Les victimes présumées du père Preynat qui ont porté plainte reprochent donc au Primat des Gaules d'avoir été au courant des agissements de ce dernier, sans jamais avoir averti la justice. Ni exclu le prêtre soupçonné de pédophilie de l'Eglise.

12 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
barbarin démission le 10/06/2016 à 08:51

10 heures d'audition pour des années de mensonges c'est pas cher payé.

Signaler Répondre

avatar
Justine le 09/06/2016 à 18:33

il n'avait pas pensé que ces actes étaient des crimes et relevaient de la justice, il pensait que Dieu allait pardonner tout ça, que ses copains allaient se calmer,
il n'a pas pensé aux victimes, à l'horreur de ces agissements, au traumatisme subi,
il pensait que le temps allait faire son oeuvre
et ???? ....

Signaler Répondre

avatar
zonzon le 09/06/2016 à 16:36

C'est bien lui qui disait à propos de l'égalité du mariage:
"Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l’interdiction de l’inceste tombera. Il y aura des demandes incroyables qui commenceront à se faire jour!

Alors que pendant ce temps il protégeait un (au moins) prêtre pédophile.

Signaler Répondre

avatar
nostalgie des temps ou rien ne pouvait fuiter le 09/06/2016 à 14:54

tout ce sait au niveau de l'église (pédophilie, l'homosexualité, des couples de prêtre "avec la bonne du curé"). Ils savent mais ne veulent pas le reconnaître l'église ne conçoit pas le mariage, encore moins l'homosexualité quand à la pédophilie rien ne doit paraître.

Signaler Répondre

avatar
Bande de dégénérés le 09/06/2016 à 11:45
CQFD. a écrit le 09/06/2016 à 09h50

Parce que la pédophilie n'est plus un crime dès lors qu'elle est exercée pas des catholiques.

a force de s'extasier devant le défilé de jeunes éphèbes en robe faut pas s'étonner du résultat

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 09/06/2016 à 09:50
Toujours en liberté !!! a écrit le 09/06/2016 à 09h04

Comment ça se fait que le front nazional et ses acolytes intégristes de la manip fourre tous ne s'insurgent pas contre le fait de laisser des coupables en liberté?

Les religieux catholiques seraient ils au dessus des lois?

Parce que la pédophilie n'est plus un crime dès lors qu'elle est exercée pas des catholiques.

Signaler Répondre

avatar
Toujours en liberté !!! le 09/06/2016 à 09:04

Comment ça se fait que le front nazional et ses acolytes intégristes de la manip fourre tous ne s'insurgent pas contre le fait de laisser des coupables en liberté?

Les religieux catholiques seraient ils au dessus des lois?

Signaler Répondre

avatar
Valeurs actuelles le 09/06/2016 à 07:44

Bein quoi, ca vous surprend ?
"Un papa, une maman, et la b### du curé dans l´boule"
C´etait pas le slogan de leurs manifs "pour tous", il a trois ans ??

Signaler Répondre

avatar
Bravo au diocèse le 09/06/2016 à 07:22

J'imagine l'énergie que vont déployé les dessinateurs humoristiques :
- Philippe à confesse
- la messe à domicile pour les flics
- Barbarin chez les poulets
etc ...etc
Lamentable, si les règles avaient été suivies , nous n'en serions pas là

Signaler Répondre

avatar
@chouki le 08/06/2016 à 21:26

Sauf si l'instruction prouve que les parents ont été abusés par le diocèse, qui leur a laissé entendre que leur cas était isolé, que le prêtre était irréprochable, et que dans le doute il serait mis à l'écart des enfants.

D'ailleurs, vous noterez que la justice ne s'intéresse absolument pas aux parents.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 08/06/2016 à 21:00

Je ne sais pas si les parents devraient être poursuivis mais il est patent qu'ils n'ont rien dénoncé comme l'église d'ailleurs...
L'une des victimes secrétaire de l'association "paroles libérées " a d'ailleurs expliqué publiquement que sa mère s'en était expliqué avec le prêtre criminel puis s'était engagée comme intendante dans les camps pour le surveiller...
Mais à l'époque on ne portait pas plainte...

Signaler Répondre

avatar
chouki le 08/06/2016 à 19:52

Dès 1978, une famille se serait pourtant manifestée auprès du diocèse après le témoignage de leur fils, scout.

Donc en clair, les parents savaient que leurs fils avaient été abusé, et la seul chose qu'ils ont fait c'est de se prévenir le diocèse et non pas d'aller porter plainte au poste de police.. Dans cette histoire, les vrais coupables sont les prêtres qui ont commis les actes, le diocèse et les parents par leurs silences et de fait pour ma part les parents des jeunes devraient être aussi poursuivi

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.